FLASH
[26/04/2018] Alors que Mahmoud Abbas paye les terroristes qui tuent des juifs, Israël a condamné un policier à 9 mois de prison pour la mort d’un arabe. Soit vous êtes pour le camp terroriste palestinien, soit pour la démocratie  |  France : 2 hommes interpellés près du domicile d’Emmanuel Macron au Touquet (62), après avoir tenté de renverser des piétons qui traversaient  |  Durant la nuit, Tsahal a arrêté 5 terroristes recherchés en Judée Samarie occupée par les Arabes, dont 2 armés de fusils d’assaut M-16 et de cartouches  |  [25/04/2018] Si Melania Trump était démocrate, elle serait chaque mois en couverture des magazines féminins du monde entier. Et les journalistes se disent neutres et honnêtes ?  |  Harry Reid aux démocrates : « Moins on parle d’impeachment [de Trump], mieux c’est pour nous »  |  Dennis Prager sur Fox : « Attention, la liste des best-sellers du New York Times n’est pas réelle. Elle ne mentionne pas les livres conservateurs et religieux ! »  |  Effet Trump : « le site nucléaire de Corée du Nord a été détruit », affirment des scientifiques  |  Effet Macron : Ricoh licencie 360 personnes en France. Effet Trump : Apple crée 20 000 emplois aux USA. Et c’est Trump le taré ?  |  [24/04/2018] Effet Trump : le PIB des Etats-Unis dépasse les prévisions et atteint son plus haut en 15 ans : de quoi être exciter la haine des médias  |  Allemagne 1930 : un leader juif met en garde de ne pas porter de kippa en public en raison des attaques antisémites. Cette mise en garde vient d’être réitérée en 2018  |  Dans une déclaration, l’Autorité palestinienne refuse tout compromis pour atteindre la paix avec Israël  |  La religion de paix frappe encore : 6 morts, 15 blessés dans 3 attentats suicides à Quetta au Pakistan  |  [23/04/2018] Sky News a vu trois camions de l’armée se rendre sur le banc de Salisbury où l’ancien espion Sergei Skripal et sa fille Yulia ont été retrouvés après avoir été empoisonnés  |  Un juif orthodoxe a été poignardé il y a quelques minutes près de l’Empire State Building à Manhattan  |  Toronto : le conducteur du Van qui a foncé sur la foule a été arrêté (8 blessés, 2 morts)  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 28 septembre 2013

Demonstrators hold Tunisian flags

Ennahda, le parti islamiste tunisien, a accepté que le gouvernement tunisien démissionne à l’issue de négociations qui débuteront la semaine prochaine entre les islamistes et l’opposition laïque pour former un cabinet intérimaire et organiser de nouvelles élections, a déclaré à l’instant un responsable du parti islamiste.

C’est la puissante centrale syndicale UGTT qui a mis la pression pour sortir la Tunisie de l’enfer islamiste dans laquelle elle sombrait tandis que les leaders européens font l’éloge des bienfaits de l’islam.

L’assassinat des opposants laïques Chokri Belaïd en février et Mohamed Brahmi fin juillet a été le point culminant de cette terreur hélas banale en terre d’islam.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

« Le dialogue s’ouvrira lundi ou mardi », a déclaré Lotfi Zitoun, un dirigeant du parti islamiste au pouvoir, ajoutant que « Ennahda a accepté le plan sans condition pour sortir le pays de la crise politique. » En fait, Ennahda est traumatisé à l’idée que le boomerang égyptien lui revienne, alors que la destitution de Ben Ali avait engaillardi le peuple égyptien en 2011.

L’UGTT a donné trois semaines à Ennahda et à l’opposition laïque pour s’entendre sur la date des nouvelles élections et la composition de l’administration intérimaire, période au terme de laquelle le gouvernement devra remettre sa démission.

Ennahda avait dans un premier temps rejeté la proposition de l’UGTT, en exigeant des garanties sur la fin de la rédaction de la Constitution et sur le calendrier électoral, ce qui avait incité des milliers de Tunisiens à manifester jeudi dans plusieurs villes du pays pour demander une démission immédiate du gouvernement.

Brandissant des drapeaux et scandant le slogan « Dégage » (les français ont vu ce slogan cet été sur les plages, concernant François Hollande), les manifestants voyaient que les islamistes modérés du parti Ennahda étaient en train d’inclure la sharia dans le droit civil.

Le revirement d’Ennahda a été confirmé il y a une heure par l’Union générale tunisienne du travail, qui a précisé que les négociations pourraient s’ouvrir la semaine prochaine.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz