FLASH
[19/08/2017] Grèce Corfou: une Belge d’origine marocaine, 22 ans, suspectée de liens avec le terrorisme, arrêtée suite à mandat Europol  |  Steve Bannon, libéré de son devoir de réserve après avoir quitté la Maison-Blanche, veut monter une télévision de droite  |  Une semaine après Charlottesville, les antifa attaquent une manifestation pacifique pour la liberté d’expression  |  Boston: une femme avec un drapeau américain a été battue par des antifa lors d’une manifestation pour la liberté d’expression  |  #Barcelone : l’imam de Ripoll aurait été tué dans l’explosion de la maison à Alcanar  |  L’Etat islamique revendique aussi l’attaque de Surgut en #Russie ce matin (et Obama disait qu’il a battu ISIS)  |  JPG le prévoyait ce matin, et voilà: 3 sénateurs demandent 1 enquête sur Sebastian Gorka, conseiller de Trump et des liens aux nazis  |  #Finlande, la police traite l’attaque comme un acte terroriste. Le jihadiste marocain était un migrant demandeur d’asile  |  #Barcelone : c’est l’Etat islamique en Allemagne qui a revendiqué les attentats de Barcelone  |  #Barcelona: Un imam de Ripoll pourrait être impliqué dans la série d’attentats  |  L’État islamique revendique également l’attentat de #Cambrils (1 mort 6 blessés)  |  Effet #Trump : le nombre hebdomadaire de chômeurs vient de baisser à son plus bas point depuis mars 1973  |  #Barcelona: Les explosifs de l’atelier de fabrique des bombes d’Alcanar qui a sauté sont les mêmes que pour les attentats de Paris  |  Russie : attaque au couteau à Surgut – 8 blessés. Assaillant tué par la police  |  Attentat de #Finlande : le jihadiste est un marocain (comme à Barcelone) – 5 autres ont été arrêtés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 29 septembre 2013

13920703000513_PhotoI

Aller si loin dans la fabrication des faits donne un sentiment de dangereuse incertitude.

CNN est-il une agence d’information à ce point éloignée de la plus élémentaire éthique, qu’il n’a pas hésité pas à mettre dans la bouche du président iranien, un pays obsédé par la destruction d’Israël, et qui finance le terrorisme international, des mots d’apaisement et de modération qu’il n’a pas prononcé ?

FARS, l’agence d’information officielle iranienne, l’affirme, accuse CNN, et présente un démenti formel, suite à l’interview que le président iranien a donné à la chaîne américaine le 24 septembre dernier.

Voici la dépêche du gouvernement iranien (la version officielle en anglais, se trouve ici) :

Teheran – Après que CNN ait falsifié les déclarations du président iranien au sujet de l’holocauste, durant une interview diffusé mardi, des officiels iraniens réclament des sanctions et des poursuites judiciaires contre le réseau d’information américain.

« Après avoir déformé les propos de notre président, CNN doit être interdit, et une action légale doit être engagée » a déclaré le président de la commission des affaires étrangères et de la sécurité du parlement iranien Alaeddin Boroujerdi, hier samedi.

« Le comportement de CNN est une trahison de la confiance qui lui a été faite, et il doit être poursuivi et dénoncé », a ajouté Boroujerdi.

Mardi 24 septembre, Christiane Amanpour de CNN a fait une interview du président Rouhani, en marge de la 68e cession de l’Assemblée générale de l’ONU à New York, qui n’a pas été uniquement mal traduite, mais qui a fabriqué et falsifié les remarques du président au sujet de l’holocauste.

« Bien que le président iranien n’ait pas reconnu l’holocauste, CNN a diffusé une traduction qui contient des mots et des phrases qui n’ont pas été prononcés par le président iranien. » .

Malgré les protestations de l’agence nationale iranienne FARS adressées à CNN, le réseau américain a refusé de modifier sa traduction et son reportage.

Plusieurs médias internationaux, y compris le Wall Street Journal, mentionnèrent les réclamations de l’Iran, et critiquèrent CNN.

FARS a demandé une nouvelle fois à CNN de corriger sa traduction, de rediffuser l’interview et de présenter des excuses.

CNN a refusé.


Cet incident est particulièrement préoccupant en ce qu’il érode la confiance que l’on accorde aux grands médias, auxquels il semble naturel de prêter un plus haut niveau d’éthique que des médias jadis respectés comme Le Monde ou la télévision française.

Il s’ajoute à une précédente manipulation : les vœux du nouvel an juif que le président Rouhani aurait présenté aux israéliens. Ils furent très largement évoqués dans les médias. Quand le démenti formel a été apporté par l’Iran, il a été totalement ignoré, et les esprits étaient marqués : preuve était faite, Rouhani est bien un président modéré.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Les médias veulent à tout prix – y compris en inventant des propos qu’il n’a pas tenu, et en refusant de publier les démentis officiels, faire passer le nouveau président iranien pour ce qu’il n’est pas.

Les décideurs politiques, les diplomates et les dirigeants des Etats basent une part non négligeable de leurs décisions sur les informations diffusées par les agences d’information et les médias, car leurs agences de renseignement n’ont pas le privilège d’interviewer les terroristes et les chefs des régimes totalitaires.

Les opinions publiques se forment largement sur ce qu’elles voient et entendent à la télévision et à la radio.

Quand ces médias manipulent, inventent et déforment les propos de dirigeants de pays agressifs afin de les présenter comme modérés et inoffensifs, quand ils gomment la réalité pour forcer dans l’esprit du monde une réalité virtuelle qui sert leurs agendas, ils ne se contentent pas de confisquer la démocratie au profit de la propagande, ils mettent le monde en danger.

Le nazisme n’a pu se développer et déboucher sur la seconde guerre mondiale que par la fabrication, par les médias et les diplomates, d’un Hitler modéré et inoffensif.

Le mensonge de CNN est à ce niveau de gravité. Il est le second dans le sens de l’apaisement envers l’Iran en très peu de temps. Il ne sera pas le dernier.

Il faut ajouter ici que les déclarations génocidaires de l’Iran ont fait l’objet d’intenses efforts des médias pour en faire la propriété exclusive du président sortant, et non la ligne officielle de l’Iran.

Puisqu’il est impossible d’affirmer, en évoquant les propos du dirigeant du pays, l’intégriste Ali Khamenei, « qu’il n’est pas un vrai musulman et que l’islam, ce n’est pas cela mais une religion de paix », alors les médias cachent au public que le décisionnaire de l’Iran n’est pas son président, mais le guide suprême.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz