FLASH
[19:13] Le Premier ministre Netanyahou vient de quitter brusquement une réunion de cabinet pour un appel « d’importance nationale »  |  Michael Moore demande à Nancy Pelosi de faire fermer le gouvernement pour empêcher les Républicains de nommer un juge à la Cour suprême à la place de Ginsburg  |  Le Michigan autorise la « récolte des bulletins de vote au porte-à-porte » qui autorise toutes les fraudes, pendant plus de 4 jours après le jour de l’élection  |  Selon le New York Times, plus de 60 % des Latinos rejettent la politique identitaire des « progressistes »  |  Très suspect dans le contexte : Biden indique qu’il ne publiera pas sa liste des candidats à la Cour suprême pour remplacer Ginsburg  |  30 blessés entre vendredi et dimanche matin à Chicago, ville Démocrate gérée par les Démocrates  |  Mike Pompeo : il reste moins de 200 membres d’Al-Qaida en Afghanistan  |  C’est officiel : Les Etats-Unis réintroduisent toutes les sanctions contre l’Iran  |  Un homme d’Omaha qui s’est défendu contre un agresseur de Black Lives Matter s’est suicidé après avoir été inculpé par un grand jury  |  Une Canadienne arrêtée en tenant de passer illégalement la frontière après avoir envoyé une enveloppe de ricin à Trump à la Maison-Blanche  |  2 morts, 8 blessés dans l’effondrement d’un tunnel terroriste à Gaza  |  Les troupes israéliennes arrêtent 4 terroristes qui ont traversé la frontière de Gaza armés de couteaux pour aller tuer des juifs  |  Tous les passagers inscrits sur les carnets de vol d’Epstein vont être nommés  |  Le Bahreïn dit avoir déjoué une importante attaque terroriste fomentée par l’Iran  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 1 octobre 2013

 

Téléréalité-1

 

Michel Garroté, réd en chef  –-  J’ai toujours eu, avec la France, une relation à la fois étroite et ambivalente ; un mélange d’amitié et d’irritation. De l’amitié, car l’amitié francophone gravite autour de l’amitié française, qui reste la source de notre langue commune. De l’irritation, car le fossé entre ce que certains Français sont aujourd’hui réellement devenus et ce qu’ils croient être encore, ce fossé est devenu abyssal.

Peut-être que Sarkozy, en dépit de ses origines helléno-magyares, a été, de tous les présidents de la Ve République, celui qui a incarné le plus ce fossé franco-français, ce mode de pensée décalé, cet anachronisme à la française, anachronisme durant un quinquennat qui, seul côté rigolo, fut aussi l’Age d’Or des humoristes et des journalistes impertinents.

Il est vrai qu’avec Hollande, ce n’est plus le président anormal qui irrite, mais le président normal qui fait rire et sourire, mais qui, en même temps, est celui qui a instauré un régime socialiste qui pulvérise au gaz les femmes et les enfants lorsqu’ils manifestent contre le mariage gay. Hollande fait rire et sourire, écrivais-je. Du moins vu de l’étranger.

Je n’ai pas encore suffisamment avancé dans ma « quête » historique et sociologique pour parvenir à expliquer ce mal français qui confond idéologie et connaissance. Au stade actuel, j’en suis à dater le début du déclin français lorsque son roi alla piétiner, sur son cheval, les vignobles de Rhénanie. Les Français appellent cela le sac du Palatinat. Ce roi donc, qui ne représentait plus qu’une grandeur à la fois bouffonne, versaillaise et vaniteuse.

Ce roi qui se tapait des courtisanes, donc des putes en bon français ; et qui faisait bombance après la chasse avec ses courtisans. Ce roi qui se poudrait mais ne se lavait pas. En quoi ce Louis XIV à perruque était-il encore Roi des Français ? En quoi la France de ce roi était-elle encore Fille aînée de l’Eglise ?

J’ajouterais que la France chrétienne s’est ramassé quelques coups de massue spectaculaires avec la Réforme, la Révolution dite française, la Révolution bolchevique et la Révolte de Mai 68. Personnellement, je ne souhaite nullement que la France revienne en arrière, qu’elle redevienne monarchique et qu’elle redevienne la Fille aînée de l’Eglise.

En revanche, je souhaiterais que la France daigne s’intéresser un peu moins à son nombril et un peu plus à ce qui fonctionne correctement ailleurs que chez elle. Pour la liberté, je pense aux USA. Pour le fédéralisme, je pense encore aux USA et aussi à l’Allemagne, à la Suisse.

Pour le christianisme, je pense de nouveau aux USA, à l’Allemagne et à la Suisse. Je souhaiterais, pour tout dire, que la France se reconnaisse dans une société libre de culture judéo-chrétienne ouverte à l’islam à condition que cet islam soit réformé. Et si l’islam ne se réforme pas, alors que la France applique le droit laïc et républicain.

Je souhaiterais que la France soit catholique sans être pour autant catholique islamophile à tout prix, tout en étant catholique judéophobe et  catholique christianophobe envers les chrétiens qui ne sont pas catholiques. Si en France des mahométans deviennent évangéliques c’est un motif de joie et non de jalousie pour les catholiques.

Bref, je souhaiterais, pour finir, que la France se cesse d’alterner, tantôt l’étatisme version UMP, tantôt le socialisme version PS (je n’écris rien cette fois sur le social-étatisme du FN…). Si vraiment la France a besoin d’un Charlemagne ou d’une Jeanne d’Arc, alors que la France songe à ce qu’ont réalisé Ronald Reagan et Margaret Thatcher. Il est vrai qu’en l’espèce, le travail des idées, côté France, se fait exclusivement sur Internet. Et encore…

Reproduction autorisée avec mention :

© M. Garroté réd chef www.dreuz.info

  

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz