FLASH
[14/12/2017] Le Maire de Nazareth annule les célébrations de Noël en raison de la décision de Trump sur Jérusalem  |  A cause de ses propos racistes, le gouvernement demande le départ de Rokhaya Diallo du Conseil national du numérique  |  [13/12/2017] Alabama : Après la victoire de Doug Jones, aucune émeute à droite : c’est là qu’on voit qui sont les vrais fascistes  |  Tirs de missiles terroristes sur le sud d’Israël. Les habitants ont été alerté de se réfugier dans les abris  |  Pédophilie, la France a des leçons à recevoir de l’Amérique : dans l’Aude, un homme se prend seulement 5 ans de prison avec sursis pour le viol d’une fillette de 4 ans  |  La mère de l’ancien chef de l’Etat, Andrée Sarkozy, est décédée  |  Deux frères d’Adama Traoré en garde à vue dans le cadre d’une affaire de stupéfiants  |  Avec 5000 euros par mois, la députée LREM se plaint de devoir « manger pas mal de pâtes »  |  Edouard Philippe nomme un rappeur qui traite les Français de porcs, au Conseil national du numérique  |  Médiapart demande que l’académicien Alain Finkielkraut soit exclu de l’Académie Française. Sans surprise, les lecteurs de Mediapart se déchaînent dans leurs commentaires antisémites  |  Religion d’amour et de tolérance : En Egypte à l’islam très modéré, Sheema, une chanteuse pop, a été condamnée à 2 mois de prison pour « incitation à la débauche »  |  Erdogan appelle tous les pays du monde Arabe à reconnaître Jérusalem comme capitale d’un pays inexistant, l’Etat de Palestine : tout repose sur du vent  |  USA Today donne un exemple de la noblesse et du respect de la neutralité du journalisme : « Trump n’est même pas digne de nettoyer les chiottes de la librairie Obama »  |  Des Parisiens excédés, des Parisiennes sexuellement harcelées, menacent de déclencher une grève de la faim en raison du danger et de l’insalubrité des camps de réfugiés  |  En panique, le roi de Jordanie affirme maintenant que Jérusalem n’est pas le 3e mais le 1er lieu saint de l’Islam ! Le mensonge arabe est sans limite !  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 1 octobre 2013

 

un-village-français-3

 

Michel Garroté, réd en chef  –-  Ce mardi 1er octobre 2013 de 20h45 à 22h20, sur France 3, l’on peut regarder les nouveaux épisodes de « Un village français », film historique retraçant la vie d’un village français sous l’occupation nationale-socialiste allemande. A la fin de ces épisodes, des témoins de l’époque racontent ce qu’ils ont vécu dans un mini-documentaire de cinq minutes intitulé « Ils y étaient ».

J’ai regardé, en 2012, les premiers épisodes de ce film historique, et, je regarderai, les nouveaux épisodes, dès ce soir. Il y est question de l’attitude des Français dans un village sous l’occupation nationale-socialiste.

Le film ne cherche ni à amplifier, ni à minimiser, la collaboration des Français avec l’ennemi. Au contraire, le film, avec l’assistance technique d’historiens, tente simplement de porter à l’écran les attitudes et les comportements tels qu’ils se sont produits de 1940 à 1945 : le pire et le meilleur s’y entremêlent.

Dans ce film, l’on découvre que nombre de Français collaborent uniquement afin de pouvoir continuer à « vivre tranquille et sans histoires ». Certains font du zèle et deviennent presque pire que les nationaux-socialistes. D’autres rejoignent la résistance ou le maquis, y compris des communistes aux ordres de Staline. « Un village français » décrit tout cela avec simplicité et vérité.

A noter que les décors, intérieurs et extérieurs, sont très bien reconstitués, les actrices et les acteurs excellents, le casting et les dialogues remarquables. A la fois sobre et poignant, « Un village français » nous donne la sensation d’y être. Chacune et chacun reste d’ailleurs libre de se poser la question : Qu’aurais-je fait ou pas si j’y avais été ?

Personnellement, en regardant chaque épisode de ce film depuis le début, j’ai eu le sentiment hautement désagréable, que le sort des Juifs chez nos amis français en 2013, n’était pas plus enviable qu’il l’était, disons, pour être précis, en 1933-1940.

A quelques 70 ans d’écart, les mêmes illusions, chez les Juifs français, semblent se reproduire, dans le genre, « ils n’oseront pas, tout de même, pas en France… ». La situation n’est peut-être pas exactement la même en 2013 qu’en 1933-1940. Mais certaines similitudes laissent tout de même songeur. L’Affaire Merah, pour ne citer qu’elle, en témoigne.

Quant à l’israélophobie politico-médiatique française, j’ai déjà eu l’occasion, à de nombreuses reprises, de démontrer, faits et sources à l’appui, qu’elle est une forme, parmi d’autres, de la judéophobie contemporaine, notamment au sein de la gauche française et chez nombre de musulmans français. 2013 n’est pas 1940-1945, mais ça pourrait revenir…

Reproduction autorisée avec mention :

© M. Garroté réd chef www.dreuz.info

Pour en savoir plus :

http://www.france3.fr/emissions/un-village-francais

   

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz