FLASH
[23/11/2017] Ce n’est pas un gag (hélas) : le groupe EELV à la mairie de paris veut rebaptiser la journée du patrimoine en journée du matrimoine  |  Les forces irakiennes lancent l’opération finale pour nettoyer les dernières bases d’Isis dans le désert  |  [22/11/2017] Haute-Savoie : un individu tué par balle par un policier lors d’échanges de tirs contre un véhicule qui fonçait sur plusieurs policiers. 1 homme interpellé, 2 en fuite  |  Rennes – vols et agressions par 6 migrants illégaux dont un de « 11 ans »: arrêtés 3 fois en 3 jours, libérés, ils recommencent immédiatement  |  Débarquement massif d’Algériens sur les côtes espagnoles : une ‘attaque coordonnée’, selon un responsable espagnol  |  Et hop: le journaliste Frédéric Haziza accusé d’agression sexuelle – mais n’oublions pas Tariq Ramadan !  |  Multiculturalisme chéri : dans l’Essonne, un policier et sa femme ont été roués de coups devant leurs enfants  |  Les dirigeants allemands font pression pour la reprise des négociations de coalition par Merkel et éviter la paralysie du gouvernement  |  Israël détruit les habitations de deux monstres arabes palestiniens ayant commis des attentants  |  Israël dejoue une tentative de faire entrer des tonnes d’explosifs à Gaza. Pourquoi ne construisent ils pas une économie ?  |  A court d’analogies (facho, suprémaciste, Hitler et Mussolini sont très usés), les Trump haters le comparent maintenant à Charles Manson  |  Républicain soupçonné de harcèlement sexuel> Démocrates: « il doit démissionner ». Démocrate accusé> Démocrates disent: « il faut enquêter »  |  Explosion de démissions de politiciens, journalistes, artistes Démocrates américains accusés de harcèlement sexuel (ou pire)  |  Morale socialiste: Hollande savait que Thomas Thévenoud fraudait le fisc quand il l’a nommé secrétaire d’État au Commerce extérieur  |  Les discussions entre le Hamas et le Fatah du Caire tournent mal, *encore*  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 2 octobre 2013

Un policier a dû ouvrir le feu, hier après-midi, sur une voiture qui le chargeait devant l’école Saint-Claude à Besançon.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Les trois individus, à bord de la voiture noire signalée volée lors d’un home-jacking dans le Jura, étaient dans le collimateur de la brigade anticriminalité de Besançon. Repéré dans les rues Bisontines, le véhicule avait été discrètement pris en chasse par un équipage de policiers, tandis qu’un second tentait de le prendre à revers en lui barrant la route.

L’opportunité s’est présentée, un peu par la force des choses, vers 16 h 30, rue Grenot, une étroite artère à sens unique, dans le quartier de Saint-Claude. Mais l’affaire a viré au rodéo.
À trois minutes de la sortie

Tout s’est accéléré lorsque les passagers de la voiture filée ont pris conscience du piège qui se refermait sur eux. Ils ne l’ont pas entendu de cette oreille et ont brusquement accéléré pour venir percuter le véhicule de la Bac avançant à leur rencontre.

La scène s’est produite juste devant l’école élémentaire Saint-Claude, à quelques minutes de la sortie des enfants, alors que de nombreux parents attendaient déjà. Dans la collision, un policier de la Bac qui sortait de son véhicule a été éjecté au sol et s’est relevé face à la voiture des malfrats qui fonçait sur lui. Il a alors sauté sur le capot, ce qui a conduit le conducteur de cette dernière a enclenché la marche arrière. « On n’a rien compris, ils ont percuté ma voiture et failli écraser ma belle-sœur qui était appuyée contre », raconte Céline, qui était elle-même à l’intérieur en train d’allaiter son nourrisson d’un mois.

Un tir pour se dégager

Dans cette seconde collision, le policier a de nouveau été éjecté au sol et s’est retrouvé face à la voiture poursuivie qui, après avoir embouti un troisième véhicule stationné sur le trottoir opposé, a tenté de repartir en sens interdit. Cette fois, pour se dégager, le policier a sorti son arme, adressé une sommation et fait feu dans le capot avant de s’écarter pour ne pas être pulvérisé par la voiture folle qui, pour éviter le second véhicule de police qui lui bouchait la retraite, a emprunté le trottoir gauche de la rue pour s’enfuir.

Fuite de courte durée car, entre un mur de pierre et la ligne de voitures en stationnement, les malfrats se sont retrouvés coincés, dans l’impossibilité même de s’extraire de l’épave. Ils ont aussitôt été interpellés.

Il s’agit de deux jeunes majeurs et d’un adolescent de 16 ans, à peine connus des services de police. « Ils ne se rendent même plus compte de ce qu’ils font… », soupirait un policier.

Dans cette petite rue tranquille, cet épisode digne du Far-West a provoqué une vive émotion. Tandis que la scène était gelée pour les constatations de police technique, les sapeurs-pompiers arrivaient pour pendre en charge la dizaine de personnes, dont les trois policiers et le nourrisson impliqués dans les diverses collisions.

L’enchaînement et la recrudescence des événements violents, dont plusieurs agressions nocturnes au centre-ville, ont conduit le maire à réclamer au préfet une réunion d’urgence sur la question de la sécurité. Un soutien psychologique sera mis en place à l’école jeudi matin.

http://www.estrepublicain.fr/actualite/2013/10/02/scene-de-far-west-devant-une-ecole-bisontine

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz