FLASH
[25/09/2018] La France refuse l’Aquarius bourré d’étrangers illégaux et suggère qu’il accoste à Malte  |  Comme l’a expliqué Trump, la Chine ne peut pas gagner son bras de fer tarifaire contre les Etats-Unis. La guerre commerciale de Trump prend une dimension militaire avec la vente d’armes de chasse à réaction à Taiwan  |  [24/09/2018] Allo tonton, pourquoi tu tousses ? A Grenoble un musulman fiché S a tenté de mettre le feu à une chapelle, car l’islam est une religion d’amour  |  Comme promis lors de l’élection, le gouvernement italien serre la vis sécuritaire et anti-étrangers illégaux  |  La Belgique est scandalisée par la libération de Noureddine C., condamné en 2007 à 30 ans de prison pour le meurtre d’une policière  |  Pendant la présidentielle, Benalla posait avec son arme pour un selfie… sans port d’armes, mais la justice n’est pas égale pour tous  |  L’Aquarius demande l’autorisation de débarquer 58 « migrants » (le vrai terme est étrangers illégaux) à Marseille  |  Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 2 octobre 2013

Un policier a dû ouvrir le feu, hier après-midi, sur une voiture qui le chargeait devant l’école Saint-Claude à Besançon.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Les trois individus, à bord de la voiture noire signalée volée lors d’un home-jacking dans le Jura, étaient dans le collimateur de la brigade anticriminalité de Besançon. Repéré dans les rues Bisontines, le véhicule avait été discrètement pris en chasse par un équipage de policiers, tandis qu’un second tentait de le prendre à revers en lui barrant la route.

L’opportunité s’est présentée, un peu par la force des choses, vers 16 h 30, rue Grenot, une étroite artère à sens unique, dans le quartier de Saint-Claude. Mais l’affaire a viré au rodéo.
À trois minutes de la sortie

Tout s’est accéléré lorsque les passagers de la voiture filée ont pris conscience du piège qui se refermait sur eux. Ils ne l’ont pas entendu de cette oreille et ont brusquement accéléré pour venir percuter le véhicule de la Bac avançant à leur rencontre.

La scène s’est produite juste devant l’école élémentaire Saint-Claude, à quelques minutes de la sortie des enfants, alors que de nombreux parents attendaient déjà. Dans la collision, un policier de la Bac qui sortait de son véhicule a été éjecté au sol et s’est relevé face à la voiture des malfrats qui fonçait sur lui. Il a alors sauté sur le capot, ce qui a conduit le conducteur de cette dernière a enclenché la marche arrière. « On n’a rien compris, ils ont percuté ma voiture et failli écraser ma belle-sœur qui était appuyée contre », raconte Céline, qui était elle-même à l’intérieur en train d’allaiter son nourrisson d’un mois.

Un tir pour se dégager

Dans cette seconde collision, le policier a de nouveau été éjecté au sol et s’est retrouvé face à la voiture poursuivie qui, après avoir embouti un troisième véhicule stationné sur le trottoir opposé, a tenté de repartir en sens interdit. Cette fois, pour se dégager, le policier a sorti son arme, adressé une sommation et fait feu dans le capot avant de s’écarter pour ne pas être pulvérisé par la voiture folle qui, pour éviter le second véhicule de police qui lui bouchait la retraite, a emprunté le trottoir gauche de la rue pour s’enfuir.

Fuite de courte durée car, entre un mur de pierre et la ligne de voitures en stationnement, les malfrats se sont retrouvés coincés, dans l’impossibilité même de s’extraire de l’épave. Ils ont aussitôt été interpellés.

Il s’agit de deux jeunes majeurs et d’un adolescent de 16 ans, à peine connus des services de police. « Ils ne se rendent même plus compte de ce qu’ils font… », soupirait un policier.

Dans cette petite rue tranquille, cet épisode digne du Far-West a provoqué une vive émotion. Tandis que la scène était gelée pour les constatations de police technique, les sapeurs-pompiers arrivaient pour pendre en charge la dizaine de personnes, dont les trois policiers et le nourrisson impliqués dans les diverses collisions.

L’enchaînement et la recrudescence des événements violents, dont plusieurs agressions nocturnes au centre-ville, ont conduit le maire à réclamer au préfet une réunion d’urgence sur la question de la sécurité. Un soutien psychologique sera mis en place à l’école jeudi matin.

http://www.estrepublicain.fr/actualite/2013/10/02/scene-de-far-west-devant-une-ecole-bisontine

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz