FLASH
[18/10/2018] Le juge rejette la demande de Paul Manafort de porter un costume au tribunal plutôt qu’un uniforme de prison  |  Effet Trump : en raison du rééquilibrage des tarifs douaniers sur l’acier, les métallurgistes américains vont obtenir la plus forte augmentation de salaire depuis des années  |  Elections de mi-mandat américaines : Le Comité national républicain a levé 269 millions de $ : « c’est le meilleur chiffre de tous les temps »  |  Effet Trump : après avoir réduit les réglementations, le président demande au gouvernement de réduire ses dépenses de 5%  |  Corée du Sud : vague de protestations du peuple, le gouvernement recule et refuse l’asile à 400 migrants musulmans  |  Le Havre : Les policiers agressés par une dizaine de racailles cagoulés après la saisie de 200 kg de cocaïne  |  Un crédit d’impôts pour héberger des réfugiés : pourquoi les les SDF français n’ont jamais eu ce privilège ?  |  Clermont-Ferrand : Une étudiante violée en pleine rue a reconnu son agresseur – c’est un Algérien  |  [17/10/2018] Tiens tiens, le candidat brésilien soit-disant « extrême-droite » a refusé le soutien de David Duke, l’ex leader du KKK  |  Israël a détruit un autre tunnel terroriste partant de Gaza  |  Après des tirs de roquette depuis Gaza sur Beersheba, Israël a lancé une attaque aérienne d’envergure sur des sites terroristes du Hamas  |  [16/10/2018] La semaine dernière, une frappe aérienne américaine en Somalie a tué une soixantaine de membres du groupe terroriste Al-Shabaab  |  James Wolfe, directeur pendant 28 ans de la sécurité de la Commission du renseignement du Sénat, a avoué avoir menti au FBI et fuité des informations confidentielles au New York Times  |  Usual Suspect : les autorités allemandes annoncent que le preneur d’otages d’hier à Cologne était un Syrien  |  Les USA lancent une nouvelle vague de sanctions contre des entreprises iraniennes  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 5 octobre 2013

Sa dernière tentative pour rester en France pourrait lui coûter cher. Un Tunisien sans-papiers de 22 ans qui comparaissait mercredi à Lyon devant un juge de la liberté et de la détention (JLD) au sujet de son maintien en centre de rétention, a mis le feu à ses vêtements en pleine audience. Cet acte lui vaut d’être poursuivi par le parquet pour «mise en danger de la vie d’autrui».

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Comme l’a révélé le site de Rue89-Lyon, le jeune sans-papiers était en cours de présentation à un juge pour décider de son maintien en centre de rétention lorsque celui-ci a sorti soudainement une fiole contenant un liquide inflammable, pour ne pas subir de nouvelle expulsion. «Il était assis, il a allumé le feu sur sa personne, son pull a commencé à brûler, il a fallu que les fonctionnaires de police se jettent sur lui pour stopper le feu. Soigné à l’hôpital pour des blessures légères, il n’a pas été hospitalisé», a expliqué vendredi soir son avocat.

Un policier très légèrement blessé

Le jeune homme «a grièvement exposé l’intégrité corporelle du juge, du greffier, des fonctionnaires de police et d’un autre étranger qui assistaient à l’audience», a expliqué source judiciaire qui a précisé qu’un des policiers avait reçu un dégagement de fumée sur son pantalon.

Le parquet de Lyon a décidé d’ouvrir une information judiciaire pour «mise en danger de la vie autrui» et «tentative de soustraction à une mesure d’éloignement en récidive légale» puisque le jeune homme «avait été condamné le 18 juillet dernier à 3 mois d’emprisonnement» pour ce motif. Le parquet a également requis son placement en détention provisoire.

Les avocats dénoncent un «délit de désespoir»

Mais ces poursuites ont indigné de nombreux avocats : «Il avait déposé une demande d’asile le jour même. Après le délit de solidarité qui criminalise les associations venant en aide aux étrangers, c’est le délit de désespoir! Il n’avait aucune volonté de mettre en danger les personnes autour, c’est un acte de désespoir», a rappelé l’un de ses avocats, mandaté par le barreau de Lyon pour le défendre, et qui préfère taire son nom.

«Poursuivre quelqu’un pour mise en danger de la vie d’autrui alors qu’il a vraiment tenté de se détruire est largement démesuré. On peut très bien décider de ne pas le poursuivre et le laisser en centre de rétention, on a été nombreux à être choqué de ces poursuites», s’est indignée Me Marie-Noëlle Fréry, membre du syndicat des avocats de France.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/lyon-un-sans-papier-s-immole-un-juge-le-poursuit-04-10-2013-3196317.php

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz