Publié par Jean-Patrick Grumberg le 11 octobre 2013

GrandfatherAndScooter

Il n’y a pas si longtemps, trois générations vivaient sous le même toit : les grands parents, les parents et les enfants. Simplement parce qu’ils n’étaient économiquement pas en mesure d’entretenir plusieurs résidences.

Les trente glorieuses et la fin du siècle dernier ont apporté ce confort, l’indépendance, l’aise.

Mais le pouvoir d’achat des Français plonge – et va encore plonger. Les retraites rétrécissent, les emplois disparaissent, les impôts augmentent, la politique sociale se développe et avec elle son coût explose, et le gouvernement et les grands corps administratifs dépensent sans compter.

Je ne serais pas surpris que revienne cette période où les familles devront se serrer la ceinture au point de partager le même toit.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

A toutes choses malheur est bon. Les grands parents ont un rôle essentiel dans une famille : transmettre à leurs petits enfants la sagesse, l’expérience, les traditions, les histoires du passé, que les parents, légitiment occupés à construire leur carrière et nourrir leur famille, n’ont pas le temps ou la possibilité d’assumer.

Si, et seulement si, en France et dans les autres pays appauvris par l’Europe sociale et l’euro, les familles devaient se resserrer, certains verraient cela comme une régression insupportable. D’autres y trouveraient un formidable enrichissement.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz