FLASH
[20/04/2018] Désespéré, le parti Démocrate dépose plainte pour « conspiration » entre la campagne Trump, la Russie et WikiLeaks pour « perturbation des élections de 2016 »  |  [18/04/2018] Message de Trump à Israël: Meilleurs vœux au 1er ministre @Netanyahu et à tout le peuple d’Israël à l’occasion du 70e anniversaire de votre Grande Indépendance. Nous n’avons pas de meilleurs amis nulle part. J’ai hâte de déménager notre ambassade à Jérusalem le mois prochain !  |  Royaume-Uni : des produits chimiques trouvés à l’université de Manchester – des centaines de personnes évacuées alors que la police entoure le bâtiment  |  Un camion palestinien chargé d’explosifs en prévision de la célébrationdes 70 ans d’Israël a été intercepté  |  Le directeur de la CIA Mike Pompeo a rencontré le dictateur nord Coréen Kim-Jong Un, confirme Trump qui ajoute : « tout s’est bien passé et une bonne relation s’est établie »  |  Barbara Bush, la femme de G.H. Bush est décédée à l’âge de 92 ans  |  [17/04/2018] Gaza : Tsahal a tiré sur un poste du Hamas situé au sud de Gaza après des tirs sur des soldats israéliens  |  L’équipe de télé de CBS a visité Douma et a vu et filmé le cylindre de gaz chimique coincé dans un immeuble. Comment est-ce possible que les Russes ne l’aient pas vu ?  |  Toulouse, avantage de l’immigration : nouvelle soirée de violences urbaines après le contrôle d’une musulmane en niqab  |  Allemagne : une cadre du parti de Merkel, propriétaire d’un hôtel, recevra 2,7 millions d’euros pour héberger 31 migrants  |  La France a engagé une procédure de retrait de la Légion d’honneur de Bachar el-Assad  |  Nantes : « On va tous vous tuer, Allahou Akbar », un musulman modéré menace de mort des militaires de l’opération Sentinelle sur le périphérique  |  Interview de Macron: La Maison-Blanche contredit le président et répète que les Etats-Unis ne resteront pas en Syrie  |  Cette nuit, et pour la 2e fois en 7 jours, israël a bombardé une base militaire près de Homs en Syrie  |  Le maire anti-israélien et pro-terroriste de Gennevilliers Patrice Leclerc a été interdit d’entrée en Israël  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 19 octobre 2013

Gone-Chaaba-11

« Un noyau de jeunes, une demi-douzaine à une douzaine suivant les jours, a fait du centre social [de Kérourien] sa base arrière où se préparent leurs combats contre le quartier de Pontanézen. Ils occupent les lieux, se montrent violents vis-à-vis des animateurs et de la directrice »
– André Perros, directeur de la Caisse d’allocations familiales, dont dépend le centre social de Kérourien.

La Caisse d’allocations familiales a évacué et abandonné aux bandes le centre social de Kérourien et la halte-garderie, pour les trois semaines à venir. Le personnel, menacé par les bandes, n’y était plus en sécurité.

« C’est à contrecœur que nous avons pris cette décision exceptionnelle, mais ce n’est plus possible de continuer dans ces conditions », expliquait le directeur André Perros.

« La sécurité des salariés n’est plus assurée », dit Perros.

Tout peut arriver, à l’improviste. Une semaine, le climat peut être calme, l’autre, cela peut dégénérer

« Il y a un petit noyau dur, d’une dizaine de jeunes gens, qui sème la terreur dans le quartier. Ces jeunes ont confisqué le centre social aux habitants », ajoute Perros. Le personnel (dix salariés) vit en permanence dans la peur. Tout peut arriver, à l’improviste. Une semaine, le climat peut être calme, l’autre, cela peut dégénérer.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Le 18 octobre, une altercation a éclaté entre un des membres du personnel et trois de ces futurs jihadistes, en raison d’intimidations faites sous la menace d’un couteau.

Puis ces jeunes ont pris possession du centre social et l’utilisent comme leur base arrière, d’où ils préparent des attaques sur Pontanézen.

« Nous ne sommes pas formés pour ça se plaint Perros. Je ne peux pas exposer indéfiniment les salariés. J’ai déjà perdu une équipe, usée par ce climat. » Et d’ajouter : «le premier [objectif de l’évacuation du centre] est de permettre aux salariés de souffler. Le second est de faire prendre conscience aux habitants de la gravité de la situation… ».

« On a l’impression que tout un quartier est pris en otage par quelques jeunes. Et la peur s’installe », conclut un riverain.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

ouest-france.fr

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz