FLASH
[15/12/2018] Gilets jaunes : une chaîne humaine prévue dans les Alpes-de-Haute-Provence samedi  |  [14/12/2018] Le Weekly Standard, un magazine conservateur psycho-rigide et anti-Trump, ferme après 23 ans d’existence  |  Effet trump : La Chine annonce que sa croissance économique est beaucoup + lente que prévu : elle perd la guerre commerciale contre les USA et a suspendu ses hausses de tarifaires contre les USA. Les États-Unis, en revanche, se portent très bien  |  Israël : un colon musulman palestinien s’est infiltré par la clôture de protection de Gaza et a attaqué un soldat, qui a été légèrement blessé à la tête  |  [13/12/2018] Chérif Chekatt a été abattu par la police à Strasbourg  |  Pollution : le tribunal de l’Union européenne juge – trop élevées – les limites d’émissions des diesels  |  2 heures avant l’attentat de Strasbourg, la garde des sceaux annonçait qu’elle ne prendrait pas de sanction contre le juge ayant libéré par erreur un djihadiste dangereux  |  La fécondité baisse pour toutes les femmes en France, sauf les immigrées, selon l’INSEE  |  Hassan Nasrallah, le leader du Hezbollah, aurait déclaré dans un discours que la création d’Israël a épargné au groupe terroriste la peine de traquer les Juifs jusqu’au bout du monde  |  [12/12/2018] Saleh Omar Al-Barghouti, le terroriste de l’attentat d’Ofra et fils du fondateur de #BDS Omar Barghouti a été abattu lors d’une intervention de Tsahal à Ramallah  |  Le premier ministre britannique Theresa May joue son poste après un vote de défiance  |  La bénédiction d’Abraham se vérifie: « Je bénirai ceux qui te bénissent Je maudirai ceux qui te maudissent ». La #France s’est mise en travers d’#Israël. Elle en subit les conséquences. Ce n’est que le début  |  Non mais allo ! On peut même pas compter sur #Israël pour faire correctement de l’#Apartheid ! Une femme arabe #palestinienne va être maire adjointe de Haïfa  |  [11/12/2018] L’antisémitisme était la solution respectable pour se débarrasser des juifs d’Europe. L’antisionisme est la façon respectable de se débarrasser des juifs de Palestine  |  100 chrétiens enlevés lors de raids nocturnes dans une église chinoise clandestine  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Hervé Roubaix le 20 octobre 2013

heiva-valax

À peine ouverte, la seule mosquée de Tahiti doit fermer.

La première et seule mosquée de toute la Polynésie, sitôt ouverte, est déjà fermée. Son inauguration a déclenché des réactions d’hostilité vive à Tahiti, où les craintes suscitées par l’islam terroriste, doctrinaire et conquérant, ne passent pas.

Quatre jours après son inauguration, la mosquée a été frappée d’une interdiction d’ouverture par la mairie de Papeete, qui considère que le local n’est « pas prévu pour recevoir du public » et n’est pas aux normes.

Le maire UMP, Michel Buillard, a résisté aux pressions de la présidence de la Polynésie française où Gaston Flosse déclarait, dans un communiqué du 15 octobre, tout à la fois qu’il n’était “pas nécessaire d’obtenir une autorisation particulière” pour ouvrir, et que « l’islam est une grande religion monothéiste ».

« Mon œil » ont dit les tahitiens, qui ne se laissent pas intoxiquer par l’immigrationnite aigüe.

« Il ne peut plus recevoir de monde. Je lui ai interdit toute manifestation religieuse », a indiqué Charles Fong Loy le 4e adjoint du maire de Papeete à l’Imam Hishan El-Barkani.

L’ouverture de la mosquée s’est surtout heurtée à la vive hostilité de la population, très informée des dangers de l’islam.

Des propos très hostiles ont inondé les réseaux sociaux. Si nous reproduisions les commentaires que le site Tahiti-Infos n’a pas filtré, suite à ses articles sur la mosquée, ils heurteraient les plus intolérants de nos lecteurs.

Des pétitions, des appels à manifester, ont été lancés un peu partout sur l’ile, et l’imam intégriste, Hicham El Barkani, débarqué de Seine-Saint-Denis, aurait « reçu des menaces de mort », selon son avocat. Mais l’on sait que la pratique de la taqiyya interdit de le croire.

Avec seulement quelques centaines de musulmans, des enseignants et militaires qui ne sont là que pour quelques années, la Polynésie française ne veut pas entendre parler de l’islam, qu’elle assimile, au vu de son palmarès, au terrorisme.

Et la Polynésie, modèle de tolérance, où de nombreuses obédiences religieuses d’influence chrétienne cohabitent dans le respect mutuel, ne peut être accusée de xénophobe. L’islam par contre, est assimilé au terrorisme.

Les vahinés à la place, c’est notre coutume, et on ne veut rien changer

Les images de femmes voilées se rendant à la mosquée leurs sont absolument insoutenables. « Les vahinés à la plage, les maillots de bain, les bringues, les cheveux lâchés, tout ça c’est notre coutume, et on veut rien changer », indique un voisin de la mosquée.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Se voulant rassembleur, le président Gaston Flosse a même commis un impair majeur dans son communiqué du 15 octobre, puisqu’il a rappelé qu’en Polynésie “de nombreux cultes cohabitent parfaitement”, et que “bien que terre traditionnellement chrétienne, la Polynésie est aussi une terre accueillante, et il ne faut pas tomber dans l’islamophobie”. Ainsi faisait-il la preuve absolue que le problème n’est pas la Polynésie, mais l’islam !

Faut-il l’ajouter, les tahitiens sont très philosémites, ils éprouvent une grande sympathie pour Israël, et une admiration sincère pour les israéliens, et sont fortement hostiles aux arabes palestiniens, qu’ils regardent comme des voleurs de terre et des islamistes liberticides.

« Ils pensent que les musulmans sont des Ben Laden, faut pas rester sur des a priori », regrette une jeune femme musulmane.

« Ce n’est pas la salle de prières qui est inquiétante, ce sont ceux qui sont venus l’installer », a commenté Monseigneur Hubert Coppenrathen, décelant chez le jeune imam « une attitude un peu conquérante ». « Il faut être sur ses gardes », a-t-il ajouté. Que voilà un homme lucide et plein de sagesse…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hervé Roubaix pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz