FLASH
[20/06/2018] Ah j’ai oublié un détail, mais vous aviez deviné : l’homme qui voulait poignarder des passants à Tours hurlait Allahou Akbar  |  Hollywood anti-Trump est moralement exemplaire. L’acteur Peter Fonda a tweeté qu’il faut kidnapper Barron, le jeune fils de Trump, et qu’il soit violé par des pédophiles  |  Tours : un homme a tenté de poignarder des passants cet après-midi et de jeter un homme par dessus un pont  |  [18/06/2018] Gaza : En réponse à un tir de roquette du Hamas, Israël a bombardé 9 cibles terroristes dans 2 camps militaires et 1 fabrique de munitions du Hamas  |  [17/06/2018] Effrayant : La police du quartier Haringey de Londres a arrêté une femme pas du tout folle qui courait après des enfants juifs avec un couteau en criant « Je veux tuer tous les Juifs »  |  Nigel Farage: « Merkel est le passé, Salvini le futur »  |  [16/06/2018] Après l’administration Bush, Trump se retire du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, qui est un club obsédé par un seul pays, Israël. Pourquoi est-ce que les États-Unis y sont encore ? Parce qu’Obama l’a rejoint quand il a pris ses fonctions  |  Afghanistan : 26 morts et 54 blessés dans un attentat-suicide parmi une foule célébrant un cessez-le-feu inédit entre talibans et forces de sécurité  |  Un terroriste musulman a percuté une voiture-taxi dans une foule au centre de Moscou, blessant au moins 7 personnes. Le terroriste musulman, qui a tenté de fuir les lieux, a été arrêté  |  Exceptionnel effet Trump : la banque centrale américaine remonte sa prévision de croissance, à 4,8%  |  [15/06/2018] Effet Trump : je sais que les médias s’en fichent, mais les chiffres de l’emploi sont les meilleurs depuis 44 ans  |  Afghanistan : le chef des taliban pakistanais aurait été tué par un drone américain  |  La France a encore condamné Israël à l’ONU lors d’une résolution qui interdit à Israël de se défendre contre les terroristes  |  [14/06/2018] Ah il est beau le ramadan! Un projet d’attentat sur le sol français a été déjoué avec l’arrestation de deux hommes en Seine-et-Marne  |  [13/06/2018] Israël : le directeur du Shin Bet (agence de sécurité) annonce avoir empêché 250 attentats terroristes en 2018  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Hervé Roubaix le 20 octobre 2013

heiva-valax

À peine ouverte, la seule mosquée de Tahiti doit fermer.

La première et seule mosquée de toute la Polynésie, sitôt ouverte, est déjà fermée. Son inauguration a déclenché des réactions d’hostilité vive à Tahiti, où les craintes suscitées par l’islam terroriste, doctrinaire et conquérant, ne passent pas.

Quatre jours après son inauguration, la mosquée a été frappée d’une interdiction d’ouverture par la mairie de Papeete, qui considère que le local n’est « pas prévu pour recevoir du public » et n’est pas aux normes.

Le maire UMP, Michel Buillard, a résisté aux pressions de la présidence de la Polynésie française où Gaston Flosse déclarait, dans un communiqué du 15 octobre, tout à la fois qu’il n’était “pas nécessaire d’obtenir une autorisation particulière” pour ouvrir, et que « l’islam est une grande religion monothéiste ».

« Mon œil » ont dit les tahitiens, qui ne se laissent pas intoxiquer par l’immigrationnite aigüe.

« Il ne peut plus recevoir de monde. Je lui ai interdit toute manifestation religieuse », a indiqué Charles Fong Loy le 4e adjoint du maire de Papeete à l’Imam Hishan El-Barkani.

L’ouverture de la mosquée s’est surtout heurtée à la vive hostilité de la population, très informée des dangers de l’islam.

Des propos très hostiles ont inondé les réseaux sociaux. Si nous reproduisions les commentaires que le site Tahiti-Infos n’a pas filtré, suite à ses articles sur la mosquée, ils heurteraient les plus intolérants de nos lecteurs.

Des pétitions, des appels à manifester, ont été lancés un peu partout sur l’ile, et l’imam intégriste, Hicham El Barkani, débarqué de Seine-Saint-Denis, aurait « reçu des menaces de mort », selon son avocat. Mais l’on sait que la pratique de la taqiyya interdit de le croire.

Avec seulement quelques centaines de musulmans, des enseignants et militaires qui ne sont là que pour quelques années, la Polynésie française ne veut pas entendre parler de l’islam, qu’elle assimile, au vu de son palmarès, au terrorisme.

Et la Polynésie, modèle de tolérance, où de nombreuses obédiences religieuses d’influence chrétienne cohabitent dans le respect mutuel, ne peut être accusée de xénophobe. L’islam par contre, est assimilé au terrorisme.

Les vahinés à la place, c’est notre coutume, et on ne veut rien changer

Les images de femmes voilées se rendant à la mosquée leurs sont absolument insoutenables. « Les vahinés à la plage, les maillots de bain, les bringues, les cheveux lâchés, tout ça c’est notre coutume, et on veut rien changer », indique un voisin de la mosquée.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Se voulant rassembleur, le président Gaston Flosse a même commis un impair majeur dans son communiqué du 15 octobre, puisqu’il a rappelé qu’en Polynésie “de nombreux cultes cohabitent parfaitement”, et que “bien que terre traditionnellement chrétienne, la Polynésie est aussi une terre accueillante, et il ne faut pas tomber dans l’islamophobie”. Ainsi faisait-il la preuve absolue que le problème n’est pas la Polynésie, mais l’islam !

Faut-il l’ajouter, les tahitiens sont très philosémites, ils éprouvent une grande sympathie pour Israël, et une admiration sincère pour les israéliens, et sont fortement hostiles aux arabes palestiniens, qu’ils regardent comme des voleurs de terre et des islamistes liberticides.

« Ils pensent que les musulmans sont des Ben Laden, faut pas rester sur des a priori », regrette une jeune femme musulmane.

« Ce n’est pas la salle de prières qui est inquiétante, ce sont ceux qui sont venus l’installer », a commenté Monseigneur Hubert Coppenrathen, décelant chez le jeune imam « une attitude un peu conquérante ». « Il faut être sur ses gardes », a-t-il ajouté. Que voilà un homme lucide et plein de sagesse…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hervé Roubaix pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz