Publié par Jean-Patrick Grumberg le 21 octobre 2013

KOSOVO-ROMA-FRANCE-IMMIGRATION-POLITICS-RIGHTS

Les autorités kosovares ont indiqué être prêtes à délivrer des documents d’identité à tous les membres de la famille Dibrani, mais Resat, le père n’en veut pas. Il souhaite en fait regagner la France «par tous les moyens».

«Le problème, explique Resat, 43 ans, qui n’a jamais travaillé en France mais vivait de généreuses allocations et de larcins, c’est de rejoindre la Croatie (pays membre de l’UE) et après la voie est ouverte».

«Il faut aussi que je me procure 20’000 euros» pour payer aux passeurs le passage jusqu’en Croatie, dit-il, renforcé dans son sentiment que la France pliera sous les pressions des associations d’extrême gauche, une fois qu’il sera sur place.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Dimanche, un représentant de la communauté rom de Mitrovica, Qazin Gushani, a rendu visite aux Dibrani pour leur apporter son soutien.

«Je lance un appel pour que cette famille puisse rentrer en France. Il n’y a pas de vie pour eux ici. Sur les 2850 Roms vivant à Mitrovica, seuls dix ont du travail», a affirmé M. Gushani.

Et oui, en France, en revanche, il y a du travail pour tous !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

tdg.ch

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz