FLASH
[22/09/2018] Deux ballons chargés d’explosifs envoyés depuis Gaza atterrissent dans le sud d’Israël, aucune mention dans la presse : les journaux veulent que les Français pensent que les palestiniens sont des victimes, plus grand mensonge du siècle  |  Le multiculturalisme a tué l’utopie suédoise : Les statistiques montrent que la Suède, autrefois un pays où l’on pouvait se promener dans les rues la nuit en toute sécurité, est devenue un pays truffé de crimes  |  Suite à dénonciation anonyme, la police israélienne a arrêté un terroriste musulman de 21 ans qui planifiait une attaque terroriste dans la ville d’Afula au nord  |  Le « tsunami » de #fakenews pendant la présidentielle était une Fake news. Seulement 1% des contenus circulant sur Twitter étaient des fake news selon le CNRS. Pour « Le Monde », sur 60 millions de tweets politiques, 5.000 contenaient des « fausses informations »  |  Plusieurs membres de la garde militaire d’élite iranienne tués par des terroristes lors d’une parade militaire  |  Hier soir, des terroristes ont lancé une bombe artisanale sur la communauté israélienne de Beit-El, au nord de Jérusalem. Évidement, les médias sont trop malhonnêtes pour informer le public  |  [21/09/2018] Médine ne chantera pas au #Bataclan : la mobilisation a porté ses fruits. L’islam perd une bataille  |  Des rapports font état de bombardements Israéliens dans l’est de Gaza  |  Un incendie dans le kibboutz Nir à été déclenché par un ballon incendiaire  |  [20/09/2018] Un avion militaire israélien a frappé des terroristes qui ont lancé des cocktails Molotov  |  Un avion de chasse Israélien a détruit un avant poste du Hamas  |  Joie chez les antisémites: Des centaines de terroristes musulmans se livrent ce soir à des émeutes à plusieurs endroits le long de la clôture de sécurité avec Gaza et tentent de la saboter pour s’infiltrer en Israël et assassiner des Juifs  |  3 feux de forêt dans le Negev israélien provoqués par des ballons incendiaires palestiniens – et toujours aucune condamnation des écologistes  |  2 Marocains se faisant passer pour réfugiés mineurs d’origine libyenne et arrêtés à Rotterdam planifiaient des attentats à Paris (source NLTimes.nl)  |  L’armée israélienne va démolir le bâtiment où le terroriste qui a assassiné le soldat Ronen Lubarsky a vécu. Le ministre de la Défense a déclaré : « Pas de compromis avec la terreur »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 21 octobre 2013

Hugues Brisson, le président de l’Association des commerçants du centre port du Cap-d’Agde (Adec), a été sauvagement agressé dans la nuit de samedi à dimanche à son domicile. Roué de coups, frappé au visage, il a été conduit à l’hôpital de Béziers où les médecins lui ont apposé six points de suture. Il a le visage totalement tuméfié par les coups qu’il a endurés.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Patrick Mathé, le procureur de la République de Béziers, confirme cette agression : « Cet homme a été sévèrement frappé par deux individus armés, guidés, sans doute, par la cupidité. Le SRPJ est en charge de cette enquête. »

Des propos homophobes

Hugues Brisson insiste de son côté sur le caractère homophobe de ses deux agresseurs. « J’avais du monde dimanche à la maison jusqu’environ 1 h du matin. Quand tout le monde est parti, j’ai entendu la porte coulissante faire du bruit. J’ai appelé. Personne n’a répondu. J’ai renouvelé mon appel et je me suis levé. Là, deux hommes, encagoulés, gantés et armés, me sont tombés dessus. Ils m’ont jeté au sol et m’ont roué de coups. J’ai vécu une scène d’une extrême violence sans comprendre ce qui m’arrivait. »

Et la victime de poursuivre la description de son agression. « Ils m’ont traité de pédé. Ils m’ont insulté, m’ont parlé des sévices qu’ils allaient me faire endurer (la décence interdit de reproduire de tels propos, NDLR)… Ils étaient partis pour rester longtemps chez nous. Ils avaient attaché mon ami avec des liens en plastique et moi aussi. Ils me gueulaient dessus : “On te connaît. On sait que tu as un coffre. Dis-nous où il est, sinon on te tue.” Je ne pouvais pas leur dire, je n’ai pas de coffre. Je leur ai dit de me tuer tout de suite car je ne pouvais pas répondre à leurs exigences. »

Puis, quelqu’un est arrivé à l’imprévu et a fait du bruit. Ils ont pris peur. « Cet ami venu à l’improviste nous a sans doute sauvé la vie. Tous les deux se sont enfuis. »

« Ils en avaient après le président du centre port »

Hugues Brisson insiste encore sur la sauvagerie de la scène qu’il a vécue. Sur le fait qu’ils étaient tous les deux très bien renseignés sur sa vie privée, mais aussi sur sa vie publique et sa vie de chef d’entreprise.

« Pour moi, ils en avaient après le président du centre port. Je ne suis pas un activiste de la cause homosexuelle. Je suis discret de ce côté de ma vie. Je suis pacsé, ils savaient tout ça. Ils s’étaient donc bien renseignés avant de venir. Mais, peu importe, leurs agissements ne changeront rien à ma vie d’entrepreneur. S’ils souhaitaient m’intimider, c’est raté. »

Pour le procureur de la République de Béziers, Patrick Mathé, les suites de l’enquête permettront de dire si oui ou non le caractère homophobe peut-être retenu dans cette affaire.
Un entrepreneur

Hugues Brisson est décrit comme un créateur d’entreprises insatiable. Il a été de nombreuses années l’un des artisans de la dynamique commerciale du centre port du Cap. Il a débuté son aventure capagathoise en reprenant une chocolaterie avant d’être à la tête de plusieurs restaurants, Le Rialto, La Pâte à crêpes, le Tex Mex et d’autres. Il est administrateur de l’office municipal du tourisme et préside avec un dynamisme reconnu l’Adec.

http://www.midilibre.fr/2012/09/16/un-entrepreneur%2c563500.php

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz