FLASH
[25/09/2018] La France refuse l’Aquarius bourré d’étrangers illégaux et suggère qu’il accoste à Malte  |  Comme l’a expliqué Trump, la Chine ne peut pas gagner son bras de fer tarifaire contre les Etats-Unis. La guerre commerciale de Trump prend une dimension militaire avec la vente d’armes de chasse à réaction à Taiwan  |  [24/09/2018] Allo tonton, pourquoi tu tousses ? A Grenoble un musulman fiché S a tenté de mettre le feu à une chapelle, car l’islam est une religion d’amour  |  Comme promis lors de l’élection, le gouvernement italien serre la vis sécuritaire et anti-étrangers illégaux  |  La Belgique est scandalisée par la libération de Noureddine C., condamné en 2007 à 30 ans de prison pour le meurtre d’une policière  |  Pendant la présidentielle, Benalla posait avec son arme pour un selfie… sans port d’armes, mais la justice n’est pas égale pour tous  |  L’Aquarius demande l’autorisation de débarquer 58 « migrants » (le vrai terme est étrangers illégaux) à Marseille  |  Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 21 octobre 2013

130801190721-02-snowden-story-top

Le Monde a reçu des documents de la NSA sur les écoutes ordonnées en France par Barack Obama des mains du journaliste du Guardian Glenn Greenwald, qui les a lui-même reçus des mains d’Edward Snowden, l’ancien employé de la NSA qui a obtenu asile en Russie, lors de son interview à Hong Kong au mois de juin dernier.

Il faut dire les choses comme elles sont : ce n’est pas l’Amérique qui a fait espionner les Français, mais le président américain Barack Obama qui a donné l’ordre à la NSA sans lequel elle n’aurait pas pu s’en charger, et pour une -rare- fois, Le Monde ne s’est pas trompé.

Barack Obama, président totalitaire, selon Le Monde

Le Monde, qui a réuni une équipe de 10 journalistes pour analyser les documents, n’hésite pas – c’est un cas d’école – à qualifier Barack Obama de président totalitaire : « l’intrusion systématique [ordonnée par Barack Obama] dans la vie privée, [est] le propre des systèmes totalitaires ».

Les communications téléphoniques des citoyens français ont été interceptées de façon massive pour capter illégalement les secrets et la vie privée des Français, explique Le Monde.

70 millions d’écoutes téléphoniques par mois

Parmi les milliers de documents de la NSA, un graphique décrit l’ampleur des surveillances téléphoniques réalisées en France : sur une période de trente jours, du 10 décembre 2012 au 8 janvier 2013, 70,3 millions d’enregistrements téléphoniques des Français ont été effectués.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Quand des appels sont envoyés avec certains numéros de téléphone, un signal déclenche automatiquement l’enregistrement des conversations. Sur le sol français ou américain ? Le Monde ne le dit pas, mais précise que la surveillance récupère également les SMS et leur contenu en fonction de mots-clés. Et la NSA conserve l’historique des connexions de certaines personnes.

Un espionnage mondial opéré par Obama

La France, l’Allemagne l’Autriche, la Pologne ou encore la Belgique sont surveillés. Le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, également. Et bien entendu les pays totalitaires et hostiles. Au Brésil, la présidente Dilma Rousseff a si mal vécu cet espionnage qu’elle a décidé d’installer des fibres optiques de liaison directe avec l’Europe afin de court-circuiter les Etats Unis. En France, le gouvernement est resté étrangement silencieux. Il se dit que les services de renseignement français font exactement la même chose qu’Obama, et qu’ils préfèrent étouffer l’affaire plutôt que d’avoir à s’exposer.

Selon les documents, il semble que les cibles de la NSA concernent aussi bien des personnes suspectées de liens avec des activités terroristes que des personnes du monde des affaires, de la politique ou de l’administration française.

3 millions de données enregistrées par jour

Se posent alors des questions que Le Monde se garde bien de poser :

  1. qui, en France, a établi pour le compte de la NSA et de Barack Obama, la liste des « personnes suspectées de liens avec des activités terroristes que des personnes du monde des affaires, de la politique ou de l’administration française. »
  2. qui, en France, a fourni les données qui ont permis de faire la correspondance entre cette liste et leurs numéros de téléphones portables ?
  3. et quels sont les opérateurs téléphoniques français qui ont donné à la NSA et Barack Obama les moyens d’écouter et d’enregistrer les conversations de leurs abonnés.

Car d’après un graphique de la NSA, c’est une moyenne de 3 millions de données par jour, avec des pointes à 7 millions les 24 décembre 2012 et 7 janvier 2013 que Obama a fait enregistrer.

Et quelle est l’identité des cibles visées par le président américain ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz