FLASH
[24/11/2017] Egypte : nouveau bilan de l’attentat contre la mosquée Al-Rawda du Sinaï : 235 morts  |  L’auteur des tags Juif à Marseille est un juif. Taré ! Cela ne réduit hélas pas la haine anti juive ds militants islamistes  |  Egypte: attentat mosquée du Sinaï nouveau bilan 184 morts , 180 blessés – belle opération de paix et tolérance  |  La manifestation de Génération Identitaire interdite samedi à Paris, mais celles des islamistes qui hurlent mort aux juifs sont autorisées  |  Religion d’amour : Egypte – au moins 50 morts, des dizaines de blessés dans une attaque contre une mosquée dans le nord du Sinaï  |  Un policier a été condamné à 6 mois ferme pour avoir donné une gifle à un migrant  |  L’Iran interdit les lunettes de soleil et le vernis à ongle aux femmes, considérés comme ‘érotique’  |  [23/11/2017] Ce n’est pas un gag (hélas) : le groupe EELV à la mairie de paris veut rebaptiser la journée du patrimoine en journée du matrimoine  |  Les forces irakiennes lancent l’opération finale pour nettoyer les dernières bases d’Isis dans le désert  |  [22/11/2017] Haute-Savoie : un individu tué par balle par un policier lors d’échanges de tirs contre un véhicule qui fonçait sur plusieurs policiers. 1 homme interpellé, 2 en fuite  |  Rennes – vols et agressions par 6 migrants illégaux dont un de « 11 ans »: arrêtés 3 fois en 3 jours, libérés, ils recommencent immédiatement  |  Débarquement massif d’Algériens sur les côtes espagnoles : une ‘attaque coordonnée’, selon un responsable espagnol  |  Et hop: le journaliste Frédéric Haziza accusé d’agression sexuelle – mais n’oublions pas Tariq Ramadan !  |  Multiculturalisme chéri : dans l’Essonne, un policier et sa femme ont été roués de coups devant leurs enfants  |  Les dirigeants allemands font pression pour la reprise des négociations de coalition par Merkel et éviter la paralysie du gouvernement  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 22 octobre 2013

 

Juifs-Français-1

 

Michel Garroté, réd en chef  –-  Y a-t-il une différence entre, d’une part, l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), et d’autre part, le Conseil français du culte musulman (CFCM) ? Y a-t-il une différence entre, d’une part, la tablette de chocolat aux noisettes entières, et d’autre part, la tablette de chocolat aux éclats de noisettes ? Y a-t-il une différence entre, d’une part, une burqa de couleur bleu, blanc rouge, et d’autre part, une burqa de couleur verte ? Y a-t-il une différence entre d’une part, se moquer légèrement du monde, et d’autre part, se foutre carrément de la gueule des gens ?

En termes de propagande, de capitulation et de collaboration, la médiacratie française semble renouer avec des procédés que l’on pensait définitivement abolis depuis 1945. Après s’être déshonorée dans sa capitulation face au national-socialisme, puis dans sa complaisance, et, même, dans sa complicité, avec le soviétisme, la France, pour soi-disant éviter une Intifada djihadiste sur son territoire, affiche une unité nationale de façade et refuse de regarder la réalité en face. Le comble de l’ironie, c’est que certains musulmans réformateurs osent dire des choses que les politiciens français devraient être les premiers à dire.

Je ne crois pas un seul instant à une modification des relations étroites qui existent depuis très longtemps, entre d’une part, les autorités françaises ; et d’autre part, l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) et le Conseil français du culte musulman (CFCM). Je crois simplement, que les politiciens français sont mal pris entre d’un côté, des affaires comme celle des meurtres perpétrés par Merah ; et de l’autre, leur peur de ce que les médias pourraient dire à leur sujet s’ils cessaient d’être hypocritement islamophiles.

D’une main, les autorités françaises font mine de durcir le ton ; de l’autre, elles continuent de ménager, l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), le Conseil français du culte musulman (CFCM), le Qatar, l’Arabie saoudite, les Frères musulmans et les wahhabites. La politique intérieure et extérieure de la France à l’égard de l’islam n’a pas changé sur le fond et elle n’est pas prête de changer, que cela soit au PS ou à l’UMP. Et avec ça, le PS et l’UMP se lamentent sur la montée du FN, montée dont ils sont largement responsables du fait de leur manque de courage.

Enfin, en tant que non juif, en tant que chrétien attaché à la société libre et laïque de culture judéo-chrétienne, je souhaite que les Juifs français puissent rester en France et non pas qu’ils doivent un jour tous migrer en Israël. Mais en tant que non juif, en tant que chrétien attaché à la société libre et laïque de culture judéo-chrétienne, j’ai hélas le sentiment hautement désagréable, que le sort des Juifs chez nos amis français en 2013, n’est pas plus enviable qu’il l’était en 1940. Il y a une différence entre 1940 et 2013, mais c’est une différence de degré et non de nature.

A 70 ans d’écart, les mêmes illusions, chez une partie des Juifs français, semblent se reproduire, dans le genre, « ils n’oseront pas, tout de même, pas en France… ». La situation n’est peut-être pas exactement la même en 2013 qu’en 1940. Mais certaines similitudes laissent tout de même songeur. Et si un jour la France devait – définitivement – choisir entre soit les Juifs, soit les islamistes, elle choisira peut-être les islamistes.

En France justement, un professeur d’université a écrit récemment dans un média de gauche : « Dans l’histoire de l’antisémitisme il est bien connu que les philosémites sont parfois plus problématiques pour les Juifs que les antisémites, car ils donnent aux Juifs un rôle central dans l’histoire du monde ». Et toujours en France, plus récemment encore, un chroniqueur de gauche a écrit que le blog chrétien dreuz.info serait « juif d’extrême-droite à connotation néofasciste ».

Je vous l’avais dit, ça commence déjà…

Reproduction autorisée avec mention :

© Michel Garroté réd en chef www.dreuz.info

  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz