FLASH
[15/01/2018] La gauche, toujours du côté du mal : Sadiq Khan, le maire de Londres, n’accueillera pas le président Trump, mais en 2001, il a représenté le prédicateur de haine Louis Farrakhan qui disait que les juifs sont des « suceurs de sang » et Hitler un « très grand homme »  |  Religion d’amour et de paix : en Irak, au moins 8 morts et 40 blessés dans un double attentat à Bagdad  |  [14/01/2018] Abou Hamza Hamdan, un terroriste du Hamas, a été éliminé lors d’un attentat à la voiture piégée à Sidon, au Liban  |  Sur MSNBC, un pasteur noir pro-Trump dit à la journaliste d’aller vivre en Haïti si elle doute que c’est un « pays de merde »  |  Tweet du Premier ministre indien Modi à Netanyahu: « Bienvenue en Inde, mon ami PM @netanyahu! Votre visite en Inde est historique et spéciale. Elle renforcera encore l’étroite amitié entre nos deux pays »  |  La Pologne pourrait tenir un référendum pour quitter l’UE, selon Donald Tusk  |  Israël ferme ses missions diplomatiques de Biélorussie, République dominicaine, Érythrée, Irlande et Lettonie pour en ouvrir d’autres en Afrique  |  En Autriche, 20 000 manifestants qui rejettent le principe démocratique contre la coalition gouvernementale incluant l’extrême droite – mais l’extrême gauche criminelle, pas de problème  |  Laurent Wauquiez : « Avec Emmanuel Macron, les clandestins resteront sur notre sol »  |  Le Premier ministre thaïlandais Prayuth Chan-Ocha a installé un découpage en carton de sa photo pour que les journalistes posent leurs questions, puis il a quitté la conférence de presse  |  Durant la nuit, l’armée israélienne a détruit un tunnel terroriste du Hamas au sud de Gaza  |  [11/01/2018] Des imbéciles affirment que Trump n’a aucun succès économique. Et ça ?! Sondage Quinnipiac: 66% des Américains pensent que l’économie est “Excellente/ bonne” et c’est le meilleur score depuis que ce sondage existe  |  En caméra cachée, James O’Keefe a pris Twitter la main dans le sac avouant qu’ils suppriment des comptes d’opinions politiques qui leur déplaisent – et nous risquons d’être censuré par Twitter de l’écrire  |  Sujet tabou : le racisme anti-blanc des banlieues. 2280 pompiers ont été agressés en 2016 dans les banlieues  |  « Oprah battrait Trump avec un écart à deux chiffres » disent les instituts de sondage. Les médias oublient juste de dire que ces sondeurs affirmaient qu’Hillary battrait Trump dans un raz-de-marée !  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 23 octobre 2013

5ab66_vo_nguyen_giap

Avoir été absent de France une dizaine de jours m’a permis d’échapper à de multiples événements consternants et autres déclarations débiles, ce qui a été très salubre.

Reprenant contact avec la réalité de ce qui est encore mon pays, j’ai pu assister au spectacle que j’appellerai « Leonarda superstar », une superproduction organisée par le Front de gauche et une part du Parti socialiste : on y a vu briller les nouveaux dirigeants excités de « syndicats lycéens » entraînant leurs camarades de classe dans la rue et paradant devant les caméras de télévision. On y a vu aussi une gamine semi analphabète et sans qualités particulières sinon d’avoir été une immigrée clandestine en France donner une série d’interviews à des journalistes déférents et empressés. J’ai songé que la gamine en question aurait sans doute un bel avenir d’assistée sociale en France, et trouverait sans doute quelqu’un pour écrire un livre sur sa superbe équipée, livre qui figurera bientôt sur la liste des meilleures ventes. J’ai songé aussi que les dirigeants excités des « syndicats lycéens » se préparaient eux-mêmes à la politique professionnelle, et, s’ils persistent, deviendraient ministres ou sénateurs. Delphine Batho fut à la tête de la FIDL dans sa prime jeunesse. David Assouline, sénateur de Paris, dirigeait la coordination lycéenne contre la réforme Haby. Les lycéens dévoyés par Delhine Batho ou David Assouline ont sans doute fini au chômage, comme les lycéens entraînés par les dirigeants excités d’aujourd’hui finiront eux aussi au chômage, mais qu’importe le sort du tremplin quand on veut plonger dans les eaux troubles de la nomenklatura de gauche.

J’ai découvert aussi une belle déclaration de Laurent Fabius, coutumier des belles déclarations, et je m’en serais voulu de ne pas la commenter. Elle ne concerne pas nos amis les dirigeants qataris, non : les déclarations louangeuses sur nos amis les dirigeants qataris sont désormais banales. Elle ne concerne pas nos amis les Frères musulmans, non encore : si je comprends bien, depuis leur disgrâce en Egypte, ceux-ci ne sont plus tout fait nos amis.

Elle concerne un autre de nos amis, la République socialiste du Viet-Nam qui, comme son nom l’indique, a tout pour plaire à un dirigeant socialiste. Et elle concerne la République socialiste du Viet-Nam (à laquelle la France doit avoir quelque chose à vendre) sous l’angle de funérailles : celles du général Giap. Celui-ci a disparu, en effet, voici quelques jours, à l’âge vénérable de cent deux ans. Un homme politique digne de ce que fut la France aurait pu ne pas commenter. Un homme politique à la hauteur du courage qui fut celui des Français qui se sont battus en Indochine aurait pu dire que cela faisait une crapule et un criminel communiste de moins sur terre ou, s’il voulait rester diplomate, rappeler que Giap fut non seulement le vainqueur de Dien Bien Phu, mais le tortionnaire qui a enfermé des milliers de soldats français dans des camps de concentration dans lesquels nombre d’entre eux ont été torturés, affamés, mis à mort. Mais Fabius appartient à une autre catégorie.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Et il s’est livré à un éloge de Giap, le décrivant comme un « grand patriote » et un « grand soldat », un « homme exceptionnel » et « profondément attaché à la culture française ». Si Laurent Fabius avait eu du cirage, il aurait sans doute demandé à lustrer immédiatement les chaussures de tous les représentants du Viet-Nam présents à Paris, mais il n’avait, semble-t-il, pas de cirage sous la main. Oser décrire un communiste qui a contribué à transformer son pays en un immense enclos totalitaire que des millions de gens ont fui ou tenté de fuir au péril de leur vie ne manque pas d’audace. Oser décrire un assassin de soldats français comme un « grand soldat » est un crachat sur l’ensemble de l’armée française de l’époque et sur celle d ‘aujourd’hui, sur les victimes de Giap, et sur tous ceux, Vietnamiennes que Giap a envoyé à la mort en les utilisant comme chair à canon, sur un mode appris en s’inspirant de Mao et de Staline. Oser qualifier une crapule de ce genre d’ « homme exceptionnel » montre que les mots ont perdu leur sens en France. Ajouter que cet homme, qui a fait preuve d’une haine concrète de la France était « profondément attaché à la culture française » est se moquer du monde et montre à quel niveau la France est descendue.

Mais un pays où on a rendu les honneurs militaires à un vieillard indigne et antisémite qui n’a jamais été militaire et où on a passé largement sous silence le décès d’un homme de droiture tel qu’Hélie de Saint Marc est un pays où on a, sans doute, les ministres qu’on mérite.

La lecture des propos de Laurent Fabius m’a fait comprendre que si je tenais à mon équilibre mental, et si je ne voulais pas écumer de fureur à chaque instant, je devais ne lire les journaux français et en regarder la télévision française qu’à dose strictement homéopathique : au delà, les effets secondaires peuvent devenir délétères.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz