Publié par Gaia - Dreuz le 31 octobre 2013

Il exhibe une arme. Les auteurs, pourtant déterminés, détalent.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Après l’affaire du buraliste des Trois-Lucs (12e) qui a tiré et blessé le 30 septembre un de ses agresseurs, après l’affaire de lundi au terme de laquelle un bijoutier de Saint-Tronc (10e) a sauté sur son agresseur, le blessant à la tête puis le mettant en fuite, une nouvelle affaire a surgi hier : un bijoutier de 40 ans, qui se trouvait dans sa boutique à l’enseigne « Magador », avenue François-Mitterrand, aux Pennes-Mirabeau, a entendu des bruits suspects mardi soir, vers 18h45.
Il a très vite compris que trois individus armés, le visage dissimulé sous des capuches, tentaient de casser à la masse son commerce pour en dérober le contenu, la porte ayant décidé de résister. L’un des trois hommes a alors exhibé une arme de poing et tiré à deux reprises. Mais la porte continuait de résister. À l’intérieur, le bijoutier prévient alors d’une main les services de police, tandis qu’il s’empare de l’autre d’un fusil de chasse.
Les malfaiteurs ont-ils compris que le commerçant n’entendait pas se laisser faire ? C’est en tout cas la version qu’a livrée le bijoutier. Une autre source indique qu’il aurait mis en joue les malfaiteurs, qui auraient dès lors compris qu’ils risquaient sérieusement leur vie. Une piste qui mérite d’être confortée par l’enquête. Les trois auteurs présumés sont en tout cas repartis bredouilles au volant de leur véhicule et sans demander d’autographe à leur contradicteur du jour…

http://www.laprovence.com/article/actualites/2601030/les-pennes-un-deuxieme-bijoutier-met-en-fuite-ses-braqueurs.html

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz