FLASH
[22/10/2017] Interrogée au point de passage que la gauche veut supprimer, 1 arabe palestinienne a avoué vouloir commettre un attentat en Israël  |  [21/10/2017] Tchéquie : Libéraux populistes (Babis) 30,7%, Extrême droite SPD 11%, Conservateurs ODS 10,6%  |  Élections tchèques : le milliardaire populiste anti-migrants Babis largement devant  |  Trump va rendre publiques les archives sur la mort de Kennedy – la CIA veut les garder secrètes 20 ans de plus  |  Espagne : le gouvernement prévoit la destitution du président catalan Puigdemont dans les 6 mois  |  Espagne : Le gouvernement suspend l’autonomie de la Catalogne (application article 155)  |  L’Assemblée a voté la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages d’ici 2020 : ça va coûter très cher aux Français  |  Israël a tiré sur les positions de l’artillerie syrienne après 5 roquettes tirées sur le Golan  |  Elus du personnel : leur nombre devrait baisser nettement dans les grandes entreprises (enfin)  |  Egypte : 58 policiers tués lors d’un attentat de l’organisation Hasm à Giza au sud du Caire  |  #Allemagne : plusieurs personnes ont été blessées dans une attaque de couteau à Munich  |  Règlement de compte hier soir à Marseille. 2 individus armés (fusil à pompe) ont tué un homme à la Bricarde  |  Pendant la nuit, 2 roquettes tirées depuis la Syrie ont atteint le Golan – pas de blessé  |  [20/10/2017] #Pologne : 8 blessés dans une attaque au couteau dans le centre commercial VIVO à Stalowa Wola  |  Une ex-assistante parlementaire porte plainte contre le député LREM Christophe Arend pour harcèlement et agression sexuelle  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 7 novembre 2013

 

Arafat

 

Michel Garroté, réd en chef  –-  Les analyses récemment publiées – sur les causes de la mort d’Arafat en 2004 – ne permettent pas d’affirmer que le polonium ait été la source de sa mort. Les scientifiques ne sont pas catégoriques car les analyses interviennent neuf ans après la mort de l’intéressé.

Si les experts avaient pu obtenir des échantillons dès 2004, ils auraient éventuellement pu être plus catégoriques. Du reste, on aimerait bien savoir de quoi est mort officiellement Arafat en 2004.

Aucune autopsie n’a été réalisée à la mort d’Arafat, conformément au souhait de sa veuve milliardaire qui a par la suite changé d’avis. Aucune information médicale confirmant la thèse de l’assassinat n’a jamais été publiée. Une première expertise avec des échantillons prélevés lors d’une exhumation d’Arafat a eu lieu en novembre 2012, soit huit ans après son décès.

La question pourrait être de savoir si du polonium aurait été inoculé à Arafat après sa mort en 2004 et avant la première expertise en 2012. Ce qui permettrait, comme le souhaitent la gauche occidentale et les dirigeants palestiniens, de faire du terroriste un « martyr »…

Raanan Gissin, ancien conseiller du Premier ministre israélien de l’époque, Ariel Sharon, réaffirme qu’il avait donné l’ordre de ne pas tuer Arafat : « Ariel Sharon avait ordonné de tout faire pour éviter qu’Arafat – alors encerclé par l’armée israélienne dans la Mouqata’a à Ramallah – ne soit pas tué par nos soldats ».

Sans compter que s’ils l’avaient voulu, les Israéliens auraient aisément pu liquider Arafat à Beyrouth au début des années 1980 lors de la guerre du Liban…

A qui profite le crime ? Certainement pas à Israël. Arafat était clairement un obstacle à la paix. Tandis que son successeur, Mahmoud Abbas, qui est également un obstacle à la paix, passe pour un artisan de paix…

Ils peuvent tous nous raconter ce qu’ils veulent – même que ce serait Sharon qui aurait empoisonné Arafat avec un suppositoire bulgare – de toute façon nous nous fichons éperdument de savoir comment ce criminel maffieux est mort.

Reproduction autorisée avec mention :

© Michel Garroté réd en chef www.dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz