FLASH
[15/01/2018] La gauche, toujours du côté du mal : Sadiq Khan, le maire de Londres, n’accueillera pas le président Trump, mais en 2001, il a représenté le prédicateur de haine Louis Farrakhan qui disait que les juifs sont des « suceurs de sang » et Hitler un « très grand homme »  |  Religion d’amour et de paix : en Irak, au moins 8 morts et 40 blessés dans un double attentat à Bagdad  |  [14/01/2018] Abou Hamza Hamdan, un terroriste du Hamas, a été éliminé lors d’un attentat à la voiture piégée à Sidon, au Liban  |  Sur MSNBC, un pasteur noir pro-Trump dit à la journaliste d’aller vivre en Haïti si elle doute que c’est un « pays de merde »  |  Tweet du Premier ministre indien Modi à Netanyahu: « Bienvenue en Inde, mon ami PM @netanyahu! Votre visite en Inde est historique et spéciale. Elle renforcera encore l’étroite amitié entre nos deux pays »  |  La Pologne pourrait tenir un référendum pour quitter l’UE, selon Donald Tusk  |  Israël ferme ses missions diplomatiques de Biélorussie, République dominicaine, Érythrée, Irlande et Lettonie pour en ouvrir d’autres en Afrique  |  En Autriche, 20 000 manifestants qui rejettent le principe démocratique contre la coalition gouvernementale incluant l’extrême droite – mais l’extrême gauche criminelle, pas de problème  |  Laurent Wauquiez : « Avec Emmanuel Macron, les clandestins resteront sur notre sol »  |  Le Premier ministre thaïlandais Prayuth Chan-Ocha a installé un découpage en carton de sa photo pour que les journalistes posent leurs questions, puis il a quitté la conférence de presse  |  Durant la nuit, l’armée israélienne a détruit un tunnel terroriste du Hamas au sud de Gaza  |  [11/01/2018] Des imbéciles affirment que Trump n’a aucun succès économique. Et ça ?! Sondage Quinnipiac: 66% des Américains pensent que l’économie est “Excellente/ bonne” et c’est le meilleur score depuis que ce sondage existe  |  En caméra cachée, James O’Keefe a pris Twitter la main dans le sac avouant qu’ils suppriment des comptes d’opinions politiques qui leur déplaisent – et nous risquons d’être censuré par Twitter de l’écrire  |  Sujet tabou : le racisme anti-blanc des banlieues. 2280 pompiers ont été agressés en 2016 dans les banlieues  |  « Oprah battrait Trump avec un écart à deux chiffres » disent les instituts de sondage. Les médias oublient juste de dire que ces sondeurs affirmaient qu’Hillary battrait Trump dans un raz-de-marée !  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 8 novembre 2013

les-gendarmes-ont-tente-d-arreter-le-chauffard-en-mettant_1413203_460x306

Le gouvernement socialiste français a envisagé ces derniers temps de limiter la vitesse de circulation automobile à 120 km/h sur les autoroutes, 80 km/h sur les routes nationales, et 70 km/h sur le boulevard périphérique parisien.

Il a fini par renoncer. C’est décevant. Puisque le gouvernement pense que l’abaissement des limitations de vitesse fait baisser considérablement le nombre de morts sur les routes, indépendamment ou presque de tout autre facteur, il devrait non seulement ne pas renoncer, mais aller beaucoup plus loin dans sa démarche.

Les limitations envisagées devraient, en suivant la logique en place, être accompagnées d’autres limitations : la vitesse limite devrait être abaissée aussi en ville, 40 km/h au lieu de 50, et 20 au lieu de 30 dans les zones déjà limitées à 30 à l’heure, ce serait sympathique.

Mais ces mesures me sembleraient encore très timides. La voiture est, en soi, un instrument dangereux, non ? Pourquoi, en suivant toujours la logique en place, ne pas abaisser la vitesse partout d’une manière beaucoup plus nette ? Je proposerais, tiens, 30 km/h sur autoroute, 20 km/h sur les autres routes, 10 km/h en ville, 5 km/h dans certaines zones spécifiques !

En suivant la logique en place, le nombre de morts pourrait ainsi se rapprocher de zéro. Le rêve ! La tolérance zéro pour les automobilistes étant déjà en place, le nombre de contraventions pour excès de vitesse augmenterait sans aucun doute considérablement, et on passerait très aisément des 27 000 contraventions pour excès de vitesse dressées chaque jour à bien davantage. Les caisses de l’État se rempliraient sans cesse et combleraient les déficits qui se creusent. La consommation se trouverait amputée dès lors que l’argent qui sort de la poche des automobilistes ne peut plus être dépensé par eux, mais puisqu’en termes socialistes, la société de consommation est dangereuse, ce serait un bienfait. Le nombre de points de permis retirés pourrait crever le plafond annuel présent de dix millions de points, et le nombre de permis de conduire annulés pourrait lui-même exploser.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

La consommation d’alcool étant un facteur aggravant, on pourrait envisager de passer à la prohibition : interdire vente et consommation d’alcool sur tout le territoire. La conduite lente pouvant être facteur d’endormissement, il serait, par contre, possible de rendre la consommation de café obligatoire pour tout conducteur et mettre au point des dispositifs s’ajoutant aux alcootests mesurant le taux de caféine ingéré.

En suivant la logique en place, et en l’adossant au célèbre principe de précaution, il faudrait aller plus loin encore, interdire la circulation automobile. Il faudrait certes alors compenser le manque à gagner représenté par les contraventions, et remplacer celui-ci par de nouveaux impôts, mais ce ne devrait pas être un problème pour des socialistes d’inventer de nouveaux impôts. Il y aurait cependant des réticences au sein d’une population qui accepte plus aisément d’être soumise au racket des contraventions. Il faudrait aussi faire fermer les camps de rééducation maoïstes constitués par les stages de récupération de points, et trouver d’autres emplois aux rééducateurs.

Il faudrait aussi envisager les effets de la fermeture des usines automobiles et des sociétés d’importations de véhicules. Pour des socialistes, et surtout pour leurs alliés écologistes, ce serait envisageable. Et puis, cela pourrait relancer les ventes et la fabrication de vélos. Il serait possible d’envisager de grands travaux d’aménagement de transports collectifs comme les socialistes les aiment.

On pourrait proposer un idéal de vie vers lequel le socialisme conduit : l’immobilité forcée, les parcours balisés, sans liberté de choix. Cet idéal, dès lors que les coûts de transaction seraient augmentés et que l’économie glisserait vers la paralysie, se rapprocherait. Il se rapproche déjà à grands pas. Il n’a même jamais été aussi proche…

© Guy Millière, l’article a été publié dans les 4 vérités.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz