FLASH
[24/09/2017] #Tennessee #Antioch : la quasi totalité des médias rapportant la conférence de police omettent de rapporter l’origine ethnique de l’assassin  |  Tuerie à l’église du #Tennessee : seul Fox News reprend l’info du shériff que l’assassin est un Afro-Américain  |  #Tennessee #Antioch : l’assassin est un Afro-Américain de 26 ans  |  Tennessee : le tireur serait un homme blanc d’une vingtaine d’années  |  Tennessee : l’assassin a été abattu par un civil armé  |  Tennessee : rectification, 1 mort, 7 blessés. Le tireur, blessé, a été arrêté  |  Fusillade dans une église du Tennessee : 7 morts, attaquant abattu – motif encore inconnu  |  Allemagne : le SPD (2e avec 20%) refuse une nouvelle coalition avec Merkel après la chute qu’elle subit  |  Allemagne estimations sortie des urnes: CDU/CSU 32.5%. SPD 20%. AfD 13.5%. FDP 10.5%. Verts 9.5%. Parti de Gauche 9%  |  Election allemande : Merkel remporte comme prévu, mais recule de 5%  |  Election allemande : l’AfD fait mieux que prévu : 13%. Il arrive au Bundestag  |  Election allemande, sondage sortie des urnes : CDU de Merkel 32%  |  Election allemande, dernier sondage: CDU/CSU 37%. SPD 20%. AfD 12% : l’AfD pourrait peser lourd au Bundestag  |  Election allemande : pas de surprise côté Merkel, mais l’AfD anti-musulman progresse fortement à mi-journée  |  T’es con Macron ? Inviter les cultes à discuter d’éthique un vendredi soir ? Les juifs et shabbat, t’as entendu parlé ?  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 11 novembre 2013
L'image historique d'un monde qui déraille
L’image historique d’un monde qui déraille

Vive La France! ont crié des députés conservateurs américains, inquiets et opposés à tout accord avec l' »Iranium ».

Ni les Français, ni les Israéliens n’ont pris conscience de ce qui s’est vraiment produit ce week end à Genève. François Hollande a littéralement – certes provisoirement – sauvé la paix du monde, car l’Iran nucléaire menace bien entendu en premier lieu l’Arabie Saoudite le Qatar et Israël, mais immédiatement après, Paris, Londres et les Etats Unis.

Si Israël n’était pas l’apparent bénéficiaire premier de l’action de la France, les commentateurs politiques de gauche ne tariraient pas d’éloge, ce matin, pour François Hollande, et les pacifistes du monde entier marcheraient dans les rues pour l’honorer. Leur vrai visage, ici encore, est révélé par leur amer ressentiment contre Israël qui leur fait accepter, compte tenu de la minuscule taille de la région, l’extermination des Palestiniens pour se débarrasser des Juifs.

Aux Etats Unis, les leaders Républicains, habitués à montrer du doigt la France ces dernières années, n’arrêtent plus de louer la France qui a bloqué les accords entre les occidentaux et l’Iran au sujet de son programme nucléaire.

Le sénateur républicain d’Arizona John McCain, très engagé sur les problèmes de sécurité, a publié sur son compte Twitter : « Vive la France! ».

« La France a eu le courage d’éviter un très mauvais accord nucléaire avec l’Iran », a déclaré McCain après l’annonce que les négociations entre la Chine, la Russie, la Grande Bretagne les Etats Unis et l’Allemagne, le 5+1, et l’Iran ont échoué.

« Qu’on ne s’y trompe pas. Il y a eu trois jours d’intenses négociations à Genève. Et la France, n’a pas plié sous les pressions, et a répété inlassablement qu’elle était inquiète d’un accord sans aucune garantie, une spécialité de l’Iran » expliquait hier un commentateur de la politique étrangère sur Fox News.

« Merci Dieu pour la France et merci Dieu pour avoir résisté », a même déclaré le sénateur républicain Lindsey Graham sur CNN.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

C’est le monde à l’envers, écrivent ce matin les journalistes israéliens, on est revenu aux années 50, quand la France défendait Israël bec et ongle, qu’elle était son fournisseur exclusif en armement, et que l’Amérique de Dwight Eisenhower et John Foster Dulles avaient des relations très froides avec Israël, et, après la crise de Suez en 56, faisaient pression pour que nous nous retirions du Sinaï contre un accord signé et jamais respecté, par lequel Israël pourrait utiliser le canal de Suez.

A Genève, écrit la presse israélienne, six ministres des Affaires étrangères étaient réunis et un accord était près d’être conclus. Le premier ministre Binyamin Netanyahou avait appelé ça “la bonne affaire du siècle pour l’Iran” et un « mauvais accord, un très très mauvais accord » pour le monde, d’une « ampleur historique ».

Et puis tout a été bloqué, alors que les observateurs s’attendaient à ce qu’un accord soit signé. Pourquoi ? demande A. Foxman dans le Jérusalem Post ? Pas à cause des Etats Unis qui ont durci leur position. Au contraire même, si l’on tient compte des réactions israéliennes du week end, où les Etats Unis ont tout fait pour protéger le programme nucléaire iranien et pousser pour la levée des sanctions.

Au lieu de cela, c’est la France qui a objecté.

La France a fait remarquer qu’aucune clause pour arrêter l’usine d’enrichissement d’Arak n’a été prévue dans l’accord, et qu’aucune clause précise ne prévoyait l’interdiction faite à l’Iran d’enrichir son uranium dans le futur – un comble.

Netanyahou, de son coté, dénonçait que l’accord ne prévoyait même pas l’arrêt d’une seule turbine ! Quel accord de dupes !

Et les médias israéliens de conclure : le monde tourne à l’envers, et en Europe, les sincères défenseurs de la paix dans le monde peuvent se réjouir et souhaiter que le trio France Arabie Saoudite Israël tienne bon.

Seuls les hypocrites refusent de répondre à cette double question : pourquoi l’Iran qui dégueule de pétrole veut-il construire des centrales nucléaires, et, si elles sont aussi pacifiques qu’ils le disent, pourquoi les construisent-ils dans des bunker ?

Le leader suprême d’Iran, Ayatollah Ali Khamenei, a vivement réagit à l’attitude de la France, qu’il a décrit comme « ouvertement hostile » et a traité les Français d’“incompétents.”

Michael Doran, un expert du Moyen Orient au Brookings Institution, ancien sous secrétaire d’Etat à la défense et directeur du Conseil de la sécurité nationale sous George W. Bush a expliqué que « les Français prennent l’Iran très sérieusement »,…« leurs diplomates ont une grande connaissance de l’Iran », et ils ont compris qu’ils « devaient adopter une attitude agressive lorsqu’ils discutent avec eux ».

Doran n’est pas le premier à dire cela, et plusieurs dissidents iraniens rappellent régulièrement que lorsque Khamenei est confronté à un opposant virulent, il fait calmement marche arrière et se rétracte, mais lorsque la partie adverse cherche le compromis, il devient agressif.

Meyer Habib, député des Français de l’étranger et ami proche du premier ministre israélien, m’a déclaré hier avoir eu une conversation d’une heure en tête à tête avec Laurent Fabius, et il lui a dit ceci :

« Vous connaissez Netanyahou depuis 22 ans, vous savez qu’il ne restera pas sans rien faire si l’Iran obtient une arme nucléaire.  Oui, les probabilités pour que l’Iran s’en serve sont très faibles. Mais même si ces probabilités sont de 1%, Netanyahou ne l’acceptera pas, et il attaquera l’Iran. C’est ce que vous voulez ? Une guerre ? Une guerre dans toute la région ? Et pour quoi en échange ? Qu’est ce qu’on a à gagner à relâcher la pression contre l’Iran ? Et vous savez bien que juste derrière, c’est Rome Paris et Londres qui seront directement menacés. »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz