FLASH
[24/09/2018] Allo tonton, pourquoi tu tousses ? A Grenoble un musulman fiché S a tenté de mettre le feu à une chapelle, car l’islam est une religion d’amour  |  Comme promis lors de l’élection, le gouvernement italien serre la vis sécuritaire et anti-étrangers illégaux  |  La Belgique est scandalisée par la libération de Noureddine C., condamné en 2007 à 30 ans de prison pour le meurtre d’une policière  |  Pendant la présidentielle, Benalla posait avec son arme pour un selfie… sans port d’armes, mais la justice n’est pas égale pour tous  |  L’Aquarius demande l’autorisation de débarquer 58 « migrants » (le vrai terme est étrangers illégaux) à Marseille  |  Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  |  [23/09/2018] La région suisse de Saint-Gall vote massivement en faveur de l’interdiction de la burqa  |  La nouvelle tenue du personnel du SAMU varois comporterait un gilet pare-balles  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 23 novembre 2013

À Toulouse, une sexagénaire a été jetée dans la Garonne par deux hommes pour une cigarette refusée. Son fils témoigne. La police a lancé un appel à témoins.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

«Ma mère est une miraculée car elle ne sait pas nager. Je me demande comment elle a pu s’en sortir dans une Garonne à trois degrés et totalement en crue», s’interroge Sacha, le fils d’une femme de 67 ans agressée par deux hommes actuellement recherchés par la police.

Mercredi, en début de soirée, cette retraitée, qui vit dans le Tarn, a été prise à partie dans le centre de Toulouse par deux hommes qui lui ont demandé du feu, puis une cigarette. «Elle avait du feu, mais pas de cigarettes, car elle a arrêté de fumer il y a trois semaines», raconte son fils avant de poursuivre: «Manifestement, les deux hommes n’ont pas apprécié sa réponse. Le ton est donc monté rapidement. Ma mère ne s’est pas laissée faire car elle a du caractère! C’est à partir de ce moment là qu’il y a eu un déchaînement de violence. Les deux hommes, très éméchés, l’ont bousculé, frappé et même insulté, en la traitant de ‘vielle peau’».
La police est persuadée que cette femme dit vrai

L’homme poursuit: «Ma mère a résisté un moment, mais ils ont decidé de la conduire à proximité du quai, en bordure de Garonne, et là, ils l’ont pousée en contrebas. Une chute de trois mètres dans la Garonne, glacée et boueuse. Lorsqu’ils l’ont poussé à l’eau, elle m’a dit qu’ils rigolaient. Pour eux, c’était un jeu. Un combat inégal. Ma mère, elle mesure 1m55, pèse 45 kg, c’est une crevette!»

La sexagénaire aurait perdu connaissance avant de se resaisir après avoir dérivé plus de 800 mètres. Elle est parvenue à s’agripper à un rondin de bois et a tenu bon avant d’être ramenée sur les quais de la Garonne par un pompier qui a plongé dans l’eau glacée. La retraitée était en état d’hypothermie avancée. Transferée à l’hôpital Purpan, elle a raconté quelques heures plus tard son histoire incroyable aux enquêteurs.

Après avoir auditionné cette femme, les policiers sont convaincus de la véracité des faits. Un appel a témoins a été lancé. La brigade criminelle de Toulouse est chargée de l’enquête. «J’espère que cela va aboutir, mais ce ne sera pas facile», confie le fils de la victime. Depuis vendredi soir, la sexagénaire a regagné son domicile dans le Tarn. «Elle est encore sous le choc, elle essaie de se remettre», souligne son fils qui précise: «elle a envie d’oublier cette sale histoire».

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/11/23/01016-20131123ARTFIG00306-quand-ils-ont-pousse-ma-mere-dans-la-garonne-ils-rigolaient.php

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz