FLASH
[21/11/2017] « Si Fox News avait existé, les agressions sexuelles de Bill Clinton auraient été révélés, et il n’aurait jamais été élu président »  |  [20/11/2017] Les États-Unis réinscrivent la Corée du Nord sur la liste des États terroristes  |  Merkel dit à la presse que les négociations de coalition avec les Verts et les liberaux ont échoué et qu’il y aura de nouvelles élections  |  Religion de paix : une foule de 1000 personnes attaquent une église copte en Egypte. Les chrétiens se sont enfermés dedans pour se protéger  |  Victoire sur la pollution : le serial killer Charles Manson est mort  |  L’arrivée des livres dans la maison a bien plus bouleversé la vie de famille que les smartphones  |  Cocktails molotovs, tirs de mortier et voitures incendiées: nuit multiculturelle à Mantes-La-Jolie  |  Bruxelles : des migrants tentent de squatter un immeuble, 6 blessés lors d’affrontements avec la police  |  [18/11/2017] Espagne : la police espagnole a ouvert le feu sur un Français qui criait « Allahou Akhbar » à un péage près de la frontière française  |  Les tanks de l’armée israélienne ont procédé à des tirs de mise en garde sur les forces syriennes près de la frontière du Golan  |  [17/11/2017] L’explosion d’un pipeline au Bahreïn considérée comme une mise en garde de l’Iran  |  Retrait de sa nationalité à un « Danois de papier » parti combattre avec ISIS  |  La candidature de l’iran à la tête de l’UNESCO n’a pas été retenue  |  [16/11/2017] La deuxième vague de réfugiés balaiera l’Europe, se préoccupe l’ONU  |  Une Suédoise violée par des réfugiés se suicide après que le procureur ait conclu à un « manque de preuves »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 23 novembre 2013

À Toulouse, une sexagénaire a été jetée dans la Garonne par deux hommes pour une cigarette refusée. Son fils témoigne. La police a lancé un appel à témoins.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

«Ma mère est une miraculée car elle ne sait pas nager. Je me demande comment elle a pu s’en sortir dans une Garonne à trois degrés et totalement en crue», s’interroge Sacha, le fils d’une femme de 67 ans agressée par deux hommes actuellement recherchés par la police.

Mercredi, en début de soirée, cette retraitée, qui vit dans le Tarn, a été prise à partie dans le centre de Toulouse par deux hommes qui lui ont demandé du feu, puis une cigarette. «Elle avait du feu, mais pas de cigarettes, car elle a arrêté de fumer il y a trois semaines», raconte son fils avant de poursuivre: «Manifestement, les deux hommes n’ont pas apprécié sa réponse. Le ton est donc monté rapidement. Ma mère ne s’est pas laissée faire car elle a du caractère! C’est à partir de ce moment là qu’il y a eu un déchaînement de violence. Les deux hommes, très éméchés, l’ont bousculé, frappé et même insulté, en la traitant de ‘vielle peau’».
La police est persuadée que cette femme dit vrai

L’homme poursuit: «Ma mère a résisté un moment, mais ils ont decidé de la conduire à proximité du quai, en bordure de Garonne, et là, ils l’ont pousée en contrebas. Une chute de trois mètres dans la Garonne, glacée et boueuse. Lorsqu’ils l’ont poussé à l’eau, elle m’a dit qu’ils rigolaient. Pour eux, c’était un jeu. Un combat inégal. Ma mère, elle mesure 1m55, pèse 45 kg, c’est une crevette!»

La sexagénaire aurait perdu connaissance avant de se resaisir après avoir dérivé plus de 800 mètres. Elle est parvenue à s’agripper à un rondin de bois et a tenu bon avant d’être ramenée sur les quais de la Garonne par un pompier qui a plongé dans l’eau glacée. La retraitée était en état d’hypothermie avancée. Transferée à l’hôpital Purpan, elle a raconté quelques heures plus tard son histoire incroyable aux enquêteurs.

Après avoir auditionné cette femme, les policiers sont convaincus de la véracité des faits. Un appel a témoins a été lancé. La brigade criminelle de Toulouse est chargée de l’enquête. «J’espère que cela va aboutir, mais ce ne sera pas facile», confie le fils de la victime. Depuis vendredi soir, la sexagénaire a regagné son domicile dans le Tarn. «Elle est encore sous le choc, elle essaie de se remettre», souligne son fils qui précise: «elle a envie d’oublier cette sale histoire».

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/11/23/01016-20131123ARTFIG00306-quand-ils-ont-pousse-ma-mere-dans-la-garonne-ils-rigolaient.php

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz