Publié par Jean-Patrick Grumberg le 27 novembre 2013

 2510012-xavier-kemlin-actionnaire-revolte

En Date du 18 novembre 2013, le tribunal de Grande instance de Paris a refusé d’informer la plainte de Xavier Kemlin contre Valérie Trierweiler pour détournement de fonds publics. En langage non juridique, il classe sans suite.

N’étant pas mariée au président de la République, Xavier Kemlin considère qu’elle ne doit pas bénéficier de l’argent des contribuables, et il se demande pourquoi Valérie Trierweiler est entretenue par la République depuis l’avènement de son amant à la présidence.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Le refus d’informer reprend quasiment mot à mot la position du Parquet

« Irréprochable » présidence de François Hollande, qui ne dépasse pas le 22e rang des pays les moins corrompus au monde (l’édition 2013 est attendue) et à propos de laquelle Transparency International, qui examine la corruption des gouvernement dans le monde fait ce commentaire :

« L’institution judiciaire française n’est pas indépendante du pouvoir… Son indépendance est entravée par l’intérférence de l’exécutif. Par exemple, le parquet de Paris, qui est responsable des plus importantes affaires d’Etat, est nommé par le Président de la République. »

Xavier Kemlin a décidé de faire appel de cette décision.

Et tout est si bien bouclé qu’il n’y a pas même un entrefilet à la page mots croisés des grands médias.

Je n’ai pas assez d’imagination pour me représenter leurs grondements et tambours, et leurs éditions spéciales, si la femme de Nicolas Sarkozy faisait l’objet d’une plainte.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz