Publié par Jean-Patrick Grumberg le 28 novembre 2013

Screen Shot 2013-11-28 at 10.26.03 AM

« Le Point ment, le Point est alarmant » chanterait aujourd’hui Pierre Dac.

« La plainte contre Valérie Trierweiler jugée irrecevable », titrait Le Point, il y a deux jours, en réponse à notre exclu sur la plainte déposée par Xavier Kemlin contre Valérie Trierweiler pour détournement de fonds publics.

Xavier Kemlin dénonce et répond : « contrairement à ce qu’a dit Le Point, la plainte est recevable et j’ai fait appel de la décision de non poursuite ».

La direction du Point, qui a du mal à comprendre qu’internet est là pour corriger la désinformation des médias, a trompé ses lecteurs.

Sans entrer dans les détails juridiques, « une plainte est irrecevable lorsqu’elle ne répond pas aux critères juridiques obligatoires pour être acceptée », précise Kemlin. Nulle part, dans l’ordonnance du 18 novembre, il n’est question d’irrecevabilité, ou de non conformité aux critères juridiques.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Ce que le juge a fait, c’est refuser d’informer, considérant que les faits ne le justifient pas.

Et pour légitimer ce refus de considérer que Valérie Trierweiler n’a pas de statut officiel et détourne l’argent public, il prend comme exemple que : « Malgré cette absence de statut officiel, le site de la Maison Blanche, indique même que Michelle Obama fait partie de l’administration Obama »

Screen Shot 2013-11-28 at 10.56.05 AM

Donc le juge assimile le statut d’amie du Président à celui de femme mariée, fait hautement discutable – et c’est ce qu’a décidé de faire Xavier Kemlin, qui a « fait appel de la décision de non poursuite ».

Les journalistes, la distorsion des faits est leur seconde nature.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

lepoint.fr

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz