FLASH
[22/09/2018] Deux ballons chargés d’explosifs envoyés depuis Gaza atterrissent dans le sud d’Israël, aucune mention dans la presse : les journaux veulent que les Français pensent que les palestiniens sont des victimes, plus grand mensonge du siècle  |  Le multiculturalisme a tué l’utopie suédoise : Les statistiques montrent que la Suède, autrefois un pays où l’on pouvait se promener dans les rues la nuit en toute sécurité, est devenue un pays truffé de crimes  |  Suite à dénonciation anonyme, la police israélienne a arrêté un terroriste musulman de 21 ans qui planifiait une attaque terroriste dans la ville d’Afula au nord  |  Le « tsunami » de #fakenews pendant la présidentielle était une Fake news. Seulement 1% des contenus circulant sur Twitter étaient des fake news selon le CNRS. Pour « Le Monde », sur 60 millions de tweets politiques, 5.000 contenaient des « fausses informations »  |  Plusieurs membres de la garde militaire d’élite iranienne tués par des terroristes lors d’une parade militaire  |  Hier soir, des terroristes ont lancé une bombe artisanale sur la communauté israélienne de Beit-El, au nord de Jérusalem. Évidement, les médias sont trop malhonnêtes pour informer le public  |  [21/09/2018] Médine ne chantera pas au #Bataclan : la mobilisation a porté ses fruits. L’islam perd une bataille  |  Des rapports font état de bombardements Israéliens dans l’est de Gaza  |  Un incendie dans le kibboutz Nir à été déclenché par un ballon incendiaire  |  [20/09/2018] Un avion militaire israélien a frappé des terroristes qui ont lancé des cocktails Molotov  |  Un avion de chasse Israélien a détruit un avant poste du Hamas  |  Joie chez les antisémites: Des centaines de terroristes musulmans se livrent ce soir à des émeutes à plusieurs endroits le long de la clôture de sécurité avec Gaza et tentent de la saboter pour s’infiltrer en Israël et assassiner des Juifs  |  3 feux de forêt dans le Negev israélien provoqués par des ballons incendiaires palestiniens – et toujours aucune condamnation des écologistes  |  2 Marocains se faisant passer pour réfugiés mineurs d’origine libyenne et arrêtés à Rotterdam planifiaient des attentats à Paris (source NLTimes.nl)  |  L’armée israélienne va démolir le bâtiment où le terroriste qui a assassiné le soldat Ronen Lubarsky a vécu. Le ministre de la Défense a déclaré : « Pas de compromis avec la terreur »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 30 novembre 2013

Mercredi, à 18 h 45, deux jeunes malfrats casqués ont tenté de voler la caisse du Carrefour Express, avenue Clemenceau à Vallauris.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

« Au départ, j’ai pensé que c’était une blague… Je servais une cliente quand j’ai entendu une voix derrière moi crier : « la caisse ! »»

C’était du sérieux. Vingt-quatre heures après la tentative de braquage de son magasin, Frédéric Bousquet a encore la voix qui tremble. Et les images d’un mauvais film qui se bousculent.

« Il était 18 h 45. Casqués et vêtus de noir, deux hommes ont fait irruption. L’un me menaçait. L’autre bloquait les portes de l’entrée au volant de son scooter, raconte le commerçant. Le premier me redit :  » la caisse !  » Je lui réponds que je ne peux pas l’ouvrir…»

Immédiatement, le braqueur asperge de gel lacrymogène le gérant du Carrefour Express.

« J’ai voulu m’essuyer, mais c’était encore plus irritant. »

Sur les images de la vidéosurveillance du magasin, on voit le malheureux, les mains en protection, s’écarter de la caisse. Le braqueur qui s’en approche. Tente de l’ouvrir.

En vain. Le malfrat marque un temps d’arrêt. Hésite. Et s’en va… Les secondes défilent.

On imagine la fin du calvaire. On se trompe.

Irrité que son collègue sorte certainement bredouille, le second malfrat revient à la charge.

Il tente à son tour de forcer le « verrou ». Toujours sans résultat. Il renonce. Définitivement. « Cela paraît très long sur le moment, mais cela n’a même pas duré une minute !»

Les deux hommes prennent la fuite. Sans argent. Mais en laissant des traces dans les esprits. « Je n’ai pas eu peur. On n’a pas le temps. On est surpris, on ne comprend pas ce qui arrive, précise le commerçant. Heureusement, ce n’était pas ma femme ou mes employées qui étaient derrière la caisse. Cela aurait pu être plus dramatique…»

Frédéric Bousquet pense que ses agresseurs « étaient très jeunes. Ils n’étaient pas sûrs d’eux. Comme si c’était leur premier coup…»

Après un cambriolage en juillet 2010 et un braquage en mars 2011, le gérant en est déjà à sa troisième agression.

« C’est un stress permanent. On vit tous les jours avec la hantise de se faire braquer »,souffle l’homme. Qui regrette le manque de soutien. « On a l’impression d’être seul. A croire que l’on attend que quelque chose de grave arrive. J’en ai marre. La prochaine fois, je lui rentre dedans. Je fonce dans le tas. »

http://www.varmatin.com/faits-divers/braquage-avorte-a-vallauris-jai-entendu-une-voix-crier-derriere-moi.1493847.html

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz