FLASH
[21/08/2017] Marseilles : une voiture percute un abribus – 1 mort, 1 blessé. Accident ou attentat ?  |  #Barcelona: le père des terroristes dit que ses fils ont été radicalisés par l’imam Youssef Brahim Aallaa Said  |  Etats-Unis : une pétition à la Maison-Blanche pour que les Antifa soient classés « organisation terroristes » atteint 100 000 signatures  |  [20/08/2017] Belgique : une voiture fonce délibérément sur un groupe de jeune – 4 blessés  |  #Barcelona: l’A4 Audi utilisée par les jihadistes se trouvait en région parisienne la semaine dernière  |  Israël envoie des groupes électrogènes à Gaza pour contourner les restrictions électriques imposées par Mahmoud Abbas  |  L’enfant britannique de 7 ans disparu lors de l’attentat de #Barcelona est confirmé décédé. RIP  |  Aulnay, 3 policiers violemment attaqués par une trentaine d’individus – leur taser et flashball dérobé  |  Israël : Hier soir, un résident de Tulkarem est arrivé à Netanya armé d’un couteau pour commettre un autre attentat après Barcelone  |  Pas-de-calais : un jeune homme meurt poignardé lors d’une rixe avec des migrants  |  Barcelone : l’imam de Ripoll soupçonné d’être le chef de la cellule djihadiste impliquée dans les attentats  |  [19/08/2017] Montargis : attentat terroriste. Un homme armé d’un couteau a été éliminé quand il a lancé sa voiture contre la police  |  Fusillade à Nimes – plus dans quelques instants  |  Nathan Bedford Forrest, le fondateur du Ku Klux Klan, était un délégué Démocrate  |  Grèce Corfou: une Belge d’origine marocaine, 22 ans, suspectée de liens avec le terrorisme, arrêtée suite à mandat Europol  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 30 novembre 2013

Un bijoutier du centre ville de Sézanne (Marne) a fait feu sur un agresseur venu le braquer ce jeudi après-midi vers 16h30. Le malfaiteur a fait irruption, une arme à la main, dans le magasin où se trouvaient le commerçant et son épouse. Le bijoutier de 54 ans a alors répliqué avec un pistolet de calibre 9 mm, tirant à quatre reprises.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

A 16h30 «un malfaiteur est entré dans la boutique et a demandé à ce qu’on lui montre des bijoux», a déclaré le procureur, Christian de Rocquigny. Jugeant l’homme «pas très clair», le bijoutier «est probablement descendu avec une arme» et a tiré «à quatre reprises avec son pistolet automatique de calibre 9 mm», a poursuivi le magistrat, précisant que le braqueur était muni d’un gomme cogne.

Un ou deux complices attendaient dehors

Lors des coups de feu, «un ou deux malfaiteurs attendaient dehors et ont pris la fuite en voiture», et étaient recherchés par les gendarmes de la section de recherches de Reims, qui ont déclenché le plan Epervier. Blessé, le malfaiteur «s’est effondré devant la bijouterie» après en être sorti «en titubant», laissant «tomber son arme, écartée par un passant qui a donné un coup de pied dedans», a indiqué le procureur. «Il est mort sur place à 17h35, malgré la tentative de réanimation des pompiers», a-t-il ajouté.

Sur son corps, le médecin légiste a constaté «quatre entrées et sorties de balles 9 mm, correspondant à l’arme du bijoutier, trois sur l’avant et une sur le côté», a encore dit Christian de Rocquigny. Une autopsie doit avoir lieu vendredi.

Placé en garde en vue à la gendarmerie de Sézanne, le bijoutier a été entendu par les enquêteurs, tout comme sa femme en qualité de témoin.

Déjà victime d’un braquage

La bijouterie est située dans une rue commerçante du centre-ville de Sézanne, localité de 5500 habitants située à 80 km au sud de Reims et décrite par son maire Philippe Bonnotte comme «tranquille».

D’après Foucauld Toulemonde, poissonnier à Sézanne, «c’est la deuxième fois que le bijoutier se faisait braquer, la première fois c’était il y a six mois». Le procureur a également indiqué qu’il semblait que le bijoutier avait été victime d’une attaque «dans des circonstances comparables». «Ils avaient refait à fond la bijouterie il y a trois quatre mois, elle est toute neuve. Ils avaient investi dans des caméras, un sas de sécurité. Ils s’étaient mis à la page», selon Foucauld Toulemonde.

Le bijoutier, propriétaire de sa boutique, et qui vit à Sézanne depuis «cinq six ans», selon le poissonnier, est un «tireur de cible», qui «fréquente le stand de tir». Depuis le précédent braquage, «sa femme était traumatisée, vraiment heurtée. Elle avait beaucoup de mal à s’en remettre», a souligné Foucauld Toulemonde.

Des pages de soutien sur Facebook

Le procureur a indiqué que l’attaque de ce jeudi «a éventuellement un lien» avec une tentative de braquage qui a eu lieu un peu plus tôt, à 14h30 à Vitry-le-François, à 65 km à l’est, contre un local du Crédit agricole.

L’affaire de Sézanne rappelle celle survenue en septembre à Nice lorsqu’un autre bijoutier, Stephan Turk, avait tué un des braqueurs qui venaient de le dévaliser lors de sa fuite en scooter. Stephan Turk a été mis en examen pour homicide volontaire et assigné à résidence sous bracelet électronique.

La question de la légitime défense avait été posée, et une partie de l’opinion avait alors pris fait et cause pour le bijoutier, jugé victime d’une insécurité grandissante, alors qu’il avait déjà été victime d’un vol à la disqueuse en 2012. Dès jeudi, des appels étaient lancés sur Facebook à soutenir le bijoutier de Sézanne.

L’union de la bijouterie-horlogerie UDH a «déploré l’affaire de Sézanne et rappelé qu’elle demandait aux pouvoirs publics des aides pour financer l’installation d’une surveillance vidéo dans (les bijouteries) pour qu’on puisse filmer ce genre de choses».

http://m.leparisien.fr/faits-divers/marne-le-bijoutier-abat-un-braqueur-28-11-2013-3358665.php

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz