FLASH
[26/09/2018] le paquet de Paris ouvre une enquête après la diffusion d’un clip du rappeur Nick Conrad appelant à « pendre les blancs »  |  [25/09/2018] La France refuse l’Aquarius bourré d’étrangers illégaux et suggère qu’il accoste à Malte  |  Comme l’a expliqué Trump, la Chine ne peut pas gagner son bras de fer tarifaire contre les Etats-Unis. La guerre commerciale de Trump prend une dimension militaire avec la vente d’armes de chasse à réaction à Taiwan  |  [24/09/2018] Allo tonton, pourquoi tu tousses ? A Grenoble un musulman fiché S a tenté de mettre le feu à une chapelle, car l’islam est une religion d’amour  |  Comme promis lors de l’élection, le gouvernement italien serre la vis sécuritaire et anti-étrangers illégaux  |  La Belgique est scandalisée par la libération de Noureddine C., condamné en 2007 à 30 ans de prison pour le meurtre d’une policière  |  Pendant la présidentielle, Benalla posait avec son arme pour un selfie… sans port d’armes, mais la justice n’est pas égale pour tous  |  L’Aquarius demande l’autorisation de débarquer 58 « migrants » (le vrai terme est étrangers illégaux) à Marseille  |  Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 30 novembre 2013

cancer-pt-cancelled-by-obamacare-450x225

J’exagère, lorsque je parle de l’Obamacare comme d’un bras totalitaire tendu par Barack Obama ?

Ceux d’entre-vous qui ne s’appuient pas que sur les grands médias pour trouver l’information ont entendu parler de l’Obamacare – et surtout du désastre qu’il provoque, avec son site internet en panne depuis le 1er jour, avec ses 4 millions d’Américains dont les polices d’assurances ont été annulées et qui ne peuvent plus s’assurer parce que l’Obamacare est trop cher pour une moins bonne couverture, avec les jeunes – en bonne santé – dont l’adhésion est la condition vitale de l’équilibre du système, et qui préfèrent payer les amendes que s’assurer, sans parler des autres aberrations d’un système de santé par redistribution des richesses qui cache son nom. Les grands médias français restent silencieux me disait Guy Millière, qui se retrouve être le seul grand commentateur français à en parler.

L’Obamacare va mal. C’est un naufrage. Et si les Républicains n’étaient pas aussi stupides – ils veulent aider à le réparer au lieu de laisser les Démocrates s’enliser avec, il emporterait la majorité dans son sillage. Chaque jour apporte son lot de très mauvaises nouvelles. Il y a quinze jours, on évoquait le chiffre de 4 millions d’Américains dont les contrats d’assurance vont être résiliés – alors qu’Obama a martelé des dizaines de fois, depuis 2010, pour vendre sa réforme de la sécurité sociale : « si vous aimez votre contrat, vous pourrez le garder. Point final » C’est point final qui est important dans la phrase : vous aimez votre contrat, vous pouvez le garder, il n’y a aucune discussion là dessus. La réalité est tout l’inverse, les contrats sont résiliés par centaines de milles.

Et il vient de se passer un nouvel épisode dont les Démocrates se seraient bien passé, même si les médias américains sont très discrets à son sujet, un épisode qui donne une idée de l’esprit totalitaire qui anime l’administration et l’esprit d’Obama.

Bill Elliott est un américain atteint du cancer. Il avait une assurance qui prenait en charge sa maladie. Mais comme elle n’est pas conforme au minimum requis par Obamacare (officiellement appelé ACA pour Affordable Care Act), elle a été annulée, et celle qui lui est imposée par la nouvelle loi étant trop chère, il ne peut pas la payer. Il était l’invité de Megyn Kelley sur Fox News, et il a expliqué qu’il ne pouvait plus s’assurer, qu’il avait donc l’intention de payer l’amende, et de « laisser la nature faire son travail ».

C. Steven Tucker, un agent d’assurance de Chicago, regardait l’émission. Il a vu Bill Elliot raconter comment il a été éjecté de sa compagnie d’assurance à cause des exigences de l’ACA. Il est intervenu, et a aidé Elliot à conserver son contrat, ce qui contrarie l’objectif de l’Obamacare, mais permet à Elliot de continuer ses soins pour soigner son cancer.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Tout est bien qui finit bien ?

Well…

Coïncidence, malchance, hasard ? Après l’émission, Bill Elliott a reçu un courrier de l’IRS (le fisc américain) lui disant qu’il allait faire l’objet d’un contrôle fiscal.

Et C. Steven Tucker a reçu un courrier de l’IRS lui indiquant qu’il allait lui aussi avoir un contrôle fiscal.

Comme je le dis, coïncidence, malchance, hasard.

Car il est bien entendu impossible que l’IRS, qui est déjà impliqué dans un scandale pour avoir déclenché des contrôles fiscaux sur de nombreuses associations hostiles à Obama et sur des organisations juives qui dénoncent sa politique au Moyen Orient, serve de bras totalitaire d’Obama contre ceux qui embarrassent l’Obamacare.

Car Obama est un grand président. Et un grand démocrate.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

http://www.americanthinker.com/blog/2013/11/speak_about_obamacare_get_audited.html#ixzz2m8ufD1qw

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz