FLASH
[10:57] Michael Moore demande à Nancy Pelosi de faire fermer le gouvernement pour empêcher les Républicains de nommer un juge à la Cour suprême à la place de Ginsburg  |  Le Michigan autorise la « récolte des bulletins de vote au porte-à-porte » qui autorise toutes les fraudes, pendant plus de 4 jours après le jour de l’élection  |  Selon le New York Times, plus de 60 % des Latinos rejettent la politique identitaire des « progressistes »  |  Très suspect dans le contexte : Biden indique qu’il ne publiera pas sa liste des candidats à la Cour suprême pour remplacer Ginsburg  |  30 blessés entre vendredi et dimanche matin à Chicago, ville Démocrate gérée par les Démocrates  |  Mike Pompeo : il reste moins de 200 membres d’Al-Qaida en Afghanistan  |  C’est officiel : Les Etats-Unis réintroduisent toutes les sanctions contre l’Iran  |  Un homme d’Omaha qui s’est défendu contre un agresseur de Black Lives Matter s’est suicidé après avoir été inculpé par un grand jury  |  Une Canadienne arrêtée en tenant de passer illégalement la frontière après avoir envoyé une enveloppe de ricin à Trump à la Maison-Blanche  |  2 morts, 8 blessés dans l’effondrement d’un tunnel terroriste à Gaza  |  Les troupes israéliennes arrêtent 4 terroristes qui ont traversé la frontière de Gaza armés de couteaux pour aller tuer des juifs  |  Tous les passagers inscrits sur les carnets de vol d’Epstein vont être nommés  |  Le Bahreïn dit avoir déjoué une importante attaque terroriste fomentée par l’Iran  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 5 décembre 2013

Steve C. accusé du viol d’une lycéenne de 18 ans, à Cornebarrieu, et écroué mardi soir pour viol aggravé en récidive est loin d’être un inconnu aux yeux de la justice.

Cet Antillais, de 34 ans, originaire de Pointe-à-Pitre, a été condamné en 2002 à une peine de 15 ans de réclusion criminelle avec d’autres complices pour un braquage violent suivi de séquestration et d’un viol aggravé, aux Antilles. Incarcéré dès 2001 dans le cadre de ces affaires, Steve C. a purgé onze ans de prison par le jeu des remises de peine. Il a quitté le centre de détention de Muret, en février 2012, avec une promesse d’embauche à la clé. Il a bien bénéficié dès l’année dernière d’une libération conditionnelle, comme nous l’avons annoncé dans notre édition d’hier.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

«Dans le cadre de sa libération, en février 2012, il faisait l’objet d’un suivi de la part des autorités judiciaires», a confirmé hier, le procureur de la République, Michel Valet. Et de préciser : «Un contrôle régulier et normal. Ces contrôles étaient toujours en cours et il n’était pas lâché dans la nature.»

http://www.ladepeche.fr/article/2013/12/05/1768354-le-violeur-de-cornebarrieu-etait-suivi-judiciairement.html

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz