FLASH
[19:31] Louisville va exploser ce soir. Le Grand Jury a inculpé le policier de 3 chefs d’accusation mineur. Aucune autre inculpation dans la mort de Breonna Taylor  |  La sénatrice Murkowski fait marche arrière et votera pour le siège vacant à la Cour suprême, tuant les espoirs des Démocrates de bloquer le candidat de Trump  |  la ministre des Armées reconnait que les militaires de Creil qui avaient rapatrié les Français de Wuhan le 31 janvier n’ont jamais été testés à leur arrivée en France  |  La sénatrice Kelly Loeffler publie une publicité se qualifiant de « plus conservatrice qu’Attila le Hun ». Son adversaire souligne qu’Attila était polygame et a tué des milliers de chrétiens  |  Une femme poursuit Instagram (propriété de Facebook) pour avoir espionné des utilisateurs par le biais de la caméra iPhone  |  Gucci met en vente des salopettes en denim avec un effet « tache d’herbe » pour 1 400 dollars  |  Libéralisme: Bolsonaro poursuit sa campagne de privatisation au Brésil  |  Fâchée par les liens arabo-israéliens, les Paleostiniens quittent la présidence des sessions de la Ligue arabe  |  La crise en Méditerranée orientale et les liens avec la Turquie domineront les élections présidentielles du mois prochain en Chypre du Nord  |  Pourparlers de réconciliation inter-palestiniens entre le Hamas et le Fatah en Turquie (indice : c’est la 20e fois)  |  Assange pourrait faire une tentative de suicide dans une prison britannique s’il est extradé vers les États-Unis  |  Six blessés par armes à feu à New York malgré l’affirmation selon laquelle la violence armée est en baisse  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 5 décembre 2013

Islamic-Swimwear-for-Women-in-Arab

La nouvelle fatwa, qui dit que les femmes qui se baignent dans la mer commettent l’adultère, ne doit pas être prise à la légère : elle a été formulée par les Frères musulmans.

Quand une femme va se baigner, et étant donné qu’en arabe le mot mer est masculin, quand « l’eau touche les parties intimes de la femme, elle devient adultère et doit être punie », dit en résumé un rapport intitulé « les erreurs de jugement des fatwas des Frères musulmans et des salafistes » publié par le quotidien égyptien Al Masry Al Youm.

L’une des sources les plus prestigieuses et respectées du monde musulman, l’Université islamique du Caire Al Azhar, a étudié 51 fatwas produites par les Frères musulmans et les salafistes pendant la présidence de Morsi, et qui révèle comment les islamistes voient les femmes.

« Les fatwas édictées par les deux groupes (les Frères musulmans et les salafistes) montrent qu’ils voient les femmes comme des créatures étranges qui n’existent que pour le sexe. Ils considèrent la voix féminine, leur regard, leur présence en dehors des murs de leur maisons comme une « offense ». Certaines fatwas montrent que c’est la femme qui représente une offense. »

• Une fatwa interdit aux femmes de « manger certains légumes voire même de toucher les concombres et les bananes » en raison de leur forme phallique qui pourrait conduire les femmes dans une mauvaise voie.

• Une autre fatwa ordonne aux femmes « d’éteindre l’air conditionné quand leurs maris ne sont pas à la maison, car cela pourrait indiquer aux voisins qu’elle est seule à la maison et ils pourraient commettre l’adultère avec elles ».

• Une autre impose le mariage aux filles dès l’âge de 10 ans « pour les empêcher de dévier du droit chemin », tandis qu’une autre interdit aux filles de fréquenter des écoles situées à plus de 25 km de leur domicile.

• Un fatwa plus que surprenante a décidé qu’un couple qui a des relations sexuelles sans vêtements verrait son mariage annulé.

• Et une autre enfin autorise d’utiliser les femmes comme bouclier humain lors des manifestations violentes.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Il est remarquable que la prestigieuse université Al Azhar ait dénoncé ces aberrantes fatwas des Frères musulmans.

Remarquable si l’on veut bien se souvenir qu’elle a émis une fatwa qui impose aux femmes « de nourir au sein les hommes de leur entourage car ils deviendront ainsi des membres de la famille, ce qui justifiera qu’ils se trouvent en leur compagnie ».

Le Gatestone Institute avait lui relevé quelques unes des fatwas prises par les Frères musulmans et les salafistes durant la présidence de Mohamed Morsi :

  • Destruction des pyramides et des sphinx,
  • Annulation des accords de Camp David,
  • Condamnation à mort de toute personne qui proteste contre le président Mohamed Morsi,
  • Interdiction faite aux musulmans de souhaiter un joyeux Noël,
  • Interdiction faite aux taxis égyptiens de transporter des prêtres chrétiens,
  • Interdiction de toutes émissions de télévision qui se moque ou prend les islamistes à la légère,
  • et interdiction faites aux femmes de se marier avec un homme qui a pris part à l’ancien gouvernement Moubarak.

—> Au delà du ridicule extrême, ces fatwas révèlent plusieurs faits notables.

• D’abord elles prouvent au delà du doute, même du plus aveugle islamophile, que l’islam n’est pas une religion mais un système politico-religieux, et qu’à ce titre chaque mosquée est potentiellement une source de conflit avec le pays occidental où elle est installée.

• Ensuite, elle montre qu’en matière de politique étrangère, de connaissance de l’islam, Alain Juppé, qui avait rencontré les Frères musulmans d’Egypte lors du « printemps arabe », et les avait considéré comme des partenaires pour construire la démocratie, a un immense problème de comprehension du monde qui l’entoure.

• Les Frères musulmans continueront à être présentés comme modérés tant que les médias continueront à dissimuler leurs fatwas, leurs déclarations, leurs actions.

• Il est intéressant que des spécialistes comme Alain Gresh ou Pascal Boniface nient le fait que le Hamas, la branche terroriste des Frères en Palestine, utilise sa population comme boucliers humains dans les conflits avec Israël, alors qu’une fatwa le stipule clairement.

• Cela montre que les coupables ne sont pas les musulmans dont les cerveaux vivent au Moyen âge, mais les bienheureux complices d’extrême gauche qui voient en les islamistes l’arme chimique parfaite pour détruire les démocraties exécrées. Islamo-gauchistes est le mot juste.

Et enfin, ces fatwas montrent à quel point le processus démocratique avait été confisqué par Morsi et sa « junte religieuse », et combien les occidentaux, Obama en tête, qui dénoncent le coup d’état sont dans l’erreur.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

http://indiatoday.intoday.in/story/fatwa-al-azhar-university-cairo-women-swimming-in-sea-adultresses/1/326883.html

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz