FLASH
[19/10/2018] Avec 900 000 followers, @Tsahal_IDF court-circuite la censure totale des médias et informe les gens de la réalité du terrorisme musulman  |  France : un « jeune » de 23 ans est mort d’un coup de couteau. 2 autres sont blessés. @lavoixdunord appelle ça une « querelle de voisinage »  |  Hier, @Twitter a dit qu’il ne fermera pas le compte de Louis Farrakhan qui a dit que « les juifs sont comparables à des termites ». Twitter doit expliquer aux gens bannis pour moins que ça sa définition de l’incitation à la haine  |  [18/10/2018] Le juge rejette la demande de Paul Manafort de porter un costume au tribunal plutôt qu’un uniforme de prison  |  Effet Trump : en raison du rééquilibrage des tarifs douaniers sur l’acier, les métallurgistes américains vont obtenir la plus forte augmentation de salaire depuis des années  |  Elections de mi-mandat américaines : Le Comité national républicain a levé 269 millions de $ : « c’est le meilleur chiffre de tous les temps »  |  Effet Trump : après avoir réduit les réglementations, le président demande au gouvernement de réduire ses dépenses de 5%  |  Corée du Sud : vague de protestations du peuple, le gouvernement recule et refuse l’asile à 400 migrants musulmans  |  Le Havre : Les policiers agressés par une dizaine de racailles cagoulés après la saisie de 200 kg de cocaïne  |  Un crédit d’impôts pour héberger des réfugiés : pourquoi les les SDF français n’ont jamais eu ce privilège ?  |  Clermont-Ferrand : Une étudiante violée en pleine rue a reconnu son agresseur – c’est un Algérien  |  [17/10/2018] Tiens tiens, le candidat brésilien soit-disant « extrême-droite » a refusé le soutien de David Duke, l’ex leader du KKK  |  Israël a détruit un autre tunnel terroriste partant de Gaza  |  Après des tirs de roquette depuis Gaza sur Beersheba, Israël a lancé une attaque aérienne d’envergure sur des sites terroristes du Hamas  |  [16/10/2018] La semaine dernière, une frappe aérienne américaine en Somalie a tué une soixantaine de membres du groupe terroriste Al-Shabaab  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 10 décembre 2013

Le procédé était bien rodé : ils guettaient des jeunes à la sortie de boîtes de nuit parisiennes, proposaient de les raccompagner et les abandonnaient en banlieue après les avoir dépouillés. Deux hommes ont été condamnés lundi à cinq ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Pontoise.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Poursuivis pour des faits d’extorsion, de vol avec violence, de violence aggravée en réunion, d’escroquerie et tentative d’escroquerie, et de séquestration, les deux prévenus originaires de Sarcelles (Val-d’Oise), âgés de 21 et 23 ans, encouraient jusqu’à 10 ans de prison.

Déjà condamnés pour des faits similaires, pris en flagrant délit en juin 2013, ils avaient, à la découverte de nouvelles victimes, à nouveau été arrêtés en novembre et placés en détention.

Ils menaçaient les victimes d’une épée ou un couteau

Entre mai et juin 2013, les deux complices sont accusés d’avoir extorqué sept personnes avec le même mode opératoire. Ils guettaient leurs victimes, des hommes âgés de 20 à 27 ans, à la sortie de boîtes de nuit, souvent près des Champs-Élysées. Touriste étranger un peu paumé, Francilien qui sort tard du travail, étudiant qui ne peut pas s’offrir le taxi ou «clubbers» passablement éméchés, ils engageaient la conversation et proposaient de les raccompagner. Sous prétexte de faire le plein, ils prenaient alors la route de la grande banlieue et, une fois arrivés, vidaient les poches de leurs victimes, les menaçant d’une épée ou d’un couteau. Une fois les cartes de crédit, avec le code, et les téléphones portables volés, ils les expulsaient du véhicule, souvent autour de Sarcelles.

Peu prolixes lors de l’audience, contestant même avoir été présents lors de l’agression de certaines victimes, les deux prévenus n’ont pas expliqué leur geste. «Je pensais que c’était facile de se faire de l’argent comme ça», a déclaré l’un deux. «Mais je n’ai pas de mots pour expliquer». L’autre, niant avoir participé à cinq séquestrations, ajoutera ne pas savoir «ce qui lui a pris».

«On voit bien qu’il y en a un qui a un rôle prédominant», a déclaré la vice-procureur, Mme Pagès-Couderc, lors de son réquisitoire. «L’un avait le rôle de gentil et l’autre donnait les ordres, passait les coups de fil», ajoutera la magistrate. Le ministère public avait requis une peine de trois ans d’emprisonnement pour l’un, cinq ans pour l’autre.

http://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/ils-depouillaient-des-jeunes-a-la-sortie-des-boites-de-nuit-5-ans-de-prison-09-12-2013-3392433.php

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz