FLASH
[10:57] Michael Moore demande à Nancy Pelosi de faire fermer le gouvernement pour empêcher les Républicains de nommer un juge à la Cour suprême à la place de Ginsburg  |  Le Michigan autorise la « récolte des bulletins de vote au porte-à-porte » qui autorise toutes les fraudes, pendant plus de 4 jours après le jour de l’élection  |  Selon le New York Times, plus de 60 % des Latinos rejettent la politique identitaire des « progressistes »  |  Très suspect dans le contexte : Biden indique qu’il ne publiera pas sa liste des candidats à la Cour suprême pour remplacer Ginsburg  |  30 blessés entre vendredi et dimanche matin à Chicago, ville Démocrate gérée par les Démocrates  |  Mike Pompeo : il reste moins de 200 membres d’Al-Qaida en Afghanistan  |  C’est officiel : Les Etats-Unis réintroduisent toutes les sanctions contre l’Iran  |  Un homme d’Omaha qui s’est défendu contre un agresseur de Black Lives Matter s’est suicidé après avoir été inculpé par un grand jury  |  Une Canadienne arrêtée en tenant de passer illégalement la frontière après avoir envoyé une enveloppe de ricin à Trump à la Maison-Blanche  |  2 morts, 8 blessés dans l’effondrement d’un tunnel terroriste à Gaza  |  Les troupes israéliennes arrêtent 4 terroristes qui ont traversé la frontière de Gaza armés de couteaux pour aller tuer des juifs  |  Tous les passagers inscrits sur les carnets de vol d’Epstein vont être nommés  |  Le Bahreïn dit avoir déjoué une importante attaque terroriste fomentée par l’Iran  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 11 décembre 2013

Screen Shot 2013-12-01 at 19.16.42 PM

Dans la vidéo ci dessous, un François Hollande déboussolé qui demande : « il est où l’avion », et Nicolas Sarkozy, qui se marre de voir un homme si gauche, le lui montre du doigt : il est devant toi…

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
François Hollande : « il est ou l’avion? » – Les Off de Michaël Darmon

Et puis une Valérie Trierweiler malpolie, capricieuse et ridicule, superficielle et vaine, qui passe devant l’ancien président français – qu’on peut aimer ou ne pas aimer, là n’est pas la question- et ne lui adresse pas un regard, pas un au revoir, pas une poignée de main.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

On songe, à ce moment, à la poignée de main de Barack Obama à Raul Castro infiniment chargée de sens, lors des obsèques de Nelson Mandela, en imaginant combien le refus de la poignée de main de Trierweiler à Sarkozy en est exempt. Symbole d’une gauche à la dérive.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hervé Roubaix pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz