FLASH
[24/09/2017] Election allemande : pas de surprise côté Merkel, mais l’AfD anti-musulman progresse fortement à mi-journée  |  T’es con Macron ? Inviter les cultes à discuter d’éthique un vendredi soir ? Les juifs et shabbat, t’as entendu parlé ?  |  Grosse victoire sociale de Trump : moins 1,2 million de pauvres vivent de bons alimentaires depuis son élection  |  [23/09/2017] Corée du Nord : le séisme détecté ce matin semble être une réplique du test nucléaire de début septembre  |  Marseille : un homme abattu en pleine rue en rapport avec le trafic de drogue  |  Dans son discours en Alabama, Trump dit littéralement : « virez moi ces footballeurs fils de putes qui refusent d’honorer notre drapeau »  |  Algérie : le gouvernement interdit le voile intégral à l’école  |  Chelles : un membre du gang des barbares retourne déjà en prison  |  [22/09/2017] Le gouvernement Valls a minoré les dépenses de la Sécu dit la Cour des comptes-mais les politiques ne rendent pas compte de leurs actes  |  Calais (62) : les conflits entre musulmans commencent: combats entre migrants éthiopiens, irakiens et syriens  |  Ile d’Oléron: le maire ne voulait pas d’un McDonald’s mais n’avait aucun problème avec une mosquée  |  Un djihadiste originaire de Toulouse a été livré à la France par la Turquie  |  Val-de-Reuil (27) : le commissariat encerclé et bloqué par 80 musulmans turcs  |  Ville la belle immigration ! Une Allemande violée en plein jour en pleine rue à Munich par des Afghans  |  Enorme victoire diplomatique de Trump : la Chine ordonne à toutes ses banques de cesser toute relation avec Corée du Nord  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 13 décembre 2013

 

Flanby-1

 

Michel Garroté, réd en chef  –-  Un grand scénario diplomatico-militaire avait été mis au point par les dirigeants français (extraits adaptés ; source en bas de page). Tout était écrit comme sur du papier à musique. Jeudi 5 décembre, vote d’une résolution par le Conseil de sécurité des Nations unies autorisant une opération franco-africaine pour rétablir la sécurité dans un pays sombrant dans l’anarchie.

Vendredi 6 et samedi 7, sommet de l’Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique, avec une quarantaine de dirigeants du continent à Paris. Et dimanche 8 au petit matin, début des opérations militaires sur le terrain.

Les choses ne se passent jamais comme prévu. Claironnée depuis des jours et approuvée par le Conseil de sécurité des Nations Unies, l’arrivée des Français dans les rues de Bangui a fini par donner des idées à certains. Notamment aux anciens partisans du président Bozizé, chassé du pouvoir par la rébellion en mars dernier, et aux milices antibalakas, qui se sont formées pour résister aux exactions des hommes de la Séléka, majoritairement musulmans.

Les antibalakas semblent avoir essayé de reprendre la ville, juste avant que les militaires français reçoivent l’ordre de sortir de leur base sur l’aéroport M’Poko. Mais leur affaire a mal tourné et, dans la seule ville de Bangui, un demi-millier de personnes ont été massacrées, dans ce qui restera comme un jour sombre de l’histoire tragique de cette région.

Or, ces violences ont surgi dans le vide créé de toute pièce par la stratégie de l’Elysée et que l’on peut résumer ainsi : annonce politique, résolution des Nations unies, sommet franco-africain, début des opérations. Soit une semaine. Il n’a fallu qu’une matinée à certains Centrafricains, peu soucieux de la communication élyséenne, pour y ajouter l’épisode des massacres.

L’Opinion peut témoigner combien, ce jeudi 5 décembre à Paris, les plus hauts responsables de la Défense ont été pris au dépourvu par ce dérapage de la situation. Et comment l’Elysée a, dans l’urgence, été contraint d’accélérer le tempo de l’opération Sangaris, une fois les massacres commis. La communication politique avait trop précédé l’action militaire, laissant le champ libre aux perturbateurs (fin des extraits adaptés ; source en bas de page).

Reproduction autorisée avec mention :

Michel Garroté www.dreuz.info

Source :

Secret Défense

   

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz