FLASH
[25/09/2018] La France refuse l’Aquarius bourré d’étrangers illégaux et suggère qu’il accoste à Malte  |  Comme l’a expliqué Trump, la Chine ne peut pas gagner son bras de fer tarifaire contre les Etats-Unis. La guerre commerciale de Trump prend une dimension militaire avec la vente d’armes de chasse à réaction à Taiwan  |  [24/09/2018] Allo tonton, pourquoi tu tousses ? A Grenoble un musulman fiché S a tenté de mettre le feu à une chapelle, car l’islam est une religion d’amour  |  Comme promis lors de l’élection, le gouvernement italien serre la vis sécuritaire et anti-étrangers illégaux  |  La Belgique est scandalisée par la libération de Noureddine C., condamné en 2007 à 30 ans de prison pour le meurtre d’une policière  |  Pendant la présidentielle, Benalla posait avec son arme pour un selfie… sans port d’armes, mais la justice n’est pas égale pour tous  |  L’Aquarius demande l’autorisation de débarquer 58 « migrants » (le vrai terme est étrangers illégaux) à Marseille  |  Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 13 décembre 2013

 

poutine-1

 

Michel Garroté, réd en chef  –-  Vladimir Poutine vient de signer un décret qui réorganise les agences de presse Interfax et RIA Novosti (extraits adaptés ; source en bas de page). La nouvelle structure, Rossia Sevodnia, semble vouloir s’inspirer de la chaine internationale, «Russia Today». Talonnant la BBC aux États-Unis et remplaçant peu à peu Al Jazira dans les pays arabes, la CNN russe a su développer un ton politiquement incorrect qui a fait son succès.

C’est sans doute le pari de Vladimir Poutine, qui nomme à la tête de sa structure le très politiquement incorrect, Dmitri Kissiliev. L’analyse russe est que les médias traditionnels occidentaux ne sont plus écoutés, ne tiennent plus que grâce à des subventions massives et sont remplacés peu à peu par les médias internet. L’agence russe veut « surfer » sur cette demande massive de réinformation, de la part des populations européennes notamment (fin des extraits adaptés ; source en bas de page).

Vladimir Poutine a lancé le 9 décembre un grand chantier de réorganisation des médias d’Etat (extraits adaptés ; source en bas de page). L’agence russe d’information internationale RIA Novosti et la société radiophonique Golos Rossii sont liquidées. Sur leur base sera créée une nouvelle agence d’information internationale Rossia sevodnia (La Russie aujourd’hui).

« La Russie mène une politique indépendante, elle défend farouchement ses intérêts nationaux. Expliquer cela au reste du monde n’est pas facile, mais c’est possible et on doit le faire », a expliqué le chef de l’administration présidentielle russe Sergueï Ivanov, cité par la Nezavissimaïa Gazeta.

Selon le quotidien moscovite, l’époque actuelle, caractérisée par le durcissement du conflit idéologique entre la Russie et la majorité des pays développés, serait favorable à la réorganisation de l’espace de l’information. Sur le plan intérieur également : le rapport de force entre conservateurs et libéraux, évaluable à 60% contre 40% sous l’ère Dimitri Medvedev/Vladislav Sourkov (grand idéologue du Kremlin jusqu’en 2012), serait aujourd’hui de 90% contre 10%.

La nomination, à la tête du nouvel organisme, de Dmitri Kissiliev, présentateur du programme d’information du dimanche soir sur la chaîne publique Rossia 1 et vice-PDG de la Radio-télévision d’Etat, décrit comme un « manager ultra-conservateur », est à ce titre significative.

Ce projet s’inscrit dans la cadre du « processus de formation d’une nouvelle élite nationale autour des valeurs conservatrices », poursuit le journal. Vladimir Poutine aurait par ailleurs, durant les mois où il s’est battu pour la Syrie de Bachar El-Assad, estimé avoir passé trop de temps à expliquer aux interlocuteurs occidentaux les positions correspondant aux intérêts nationaux russes.

« Car, apparemment, personne n’était au courant de la nature de ces intérêts ». Ainsi, au cours de son troisième mandat, est apparue pour Vladimir Poutine le besoin de bâtir l’outil adéquat « afin que la politique extérieure russe apparaissent comme moins inattendue et plus logique qu’aujourd’hui ».

Le quotidien économique RBKdaily, souligne que La Russie aujourd’hui sera la « sœur jumelle » de Russia Today, la chaîne de télévision diffusée à l’international. Avec la même mission de promouvoir l’image de la Russie à l’étranger. Pour les salariés de Ria Novosti, la nouvelle de la « liquidation » de leur agence a été « brutale et triste ». Le maintien des emplois n’a été garanti que jusqu’au 8 mars.

Selon le président de l’Association des éditeurs en ligne, Ivan Zassourski, cité par le quotidien Kommersant, l’agence « Ria Novosti était devenue une des sources les plus citées ». « Elle participait dans une faible mesure à la propagande l’Etat, mais on la considérait comme une source fiable, alors que la nouvelle agence ne pourra pas compter sur sa crédibilité en dehors de la Russie » (fin des extraits adaptés ; source en bas de page).

Reproduction autorisée avec mention :

Michel Garroté www.dreuz.info

Sources :

http://www.realpolitik.tv/2013/12/quelques-nouvelles-de-russie-et-dukraine/

http://www.courrierinternational.com/article/2013/12/11/poutine-veut-que-l-occident-le-comprenne

   

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz