Publié par Michel Garroté le 16 décembre 2013

 

Sarkozy-Bayonne

 

Michel Garroté, réd en chef  –-  L’hebdomadaire français Valeurs Actuelles, dans son dernier numéro, dont on trouve des extraits ici annonce pour ainsi dire le retour de Sarkozy. De son côté, Ivan Rioufol, du quotidien français Le Figaro, avec prudence et délicatesse, tempère, dans une brève intervention video : « Les Français attendent-ils Nicolas Sarkozy ? Lui en est persuadé. Sa décision de se représenter à la présidentielle ne fait plus aucun doute. Mais il n’est pas appelé par le destin, comme il semble le rêver quand il invoque la fatalité. Il lui reste à passer l’épreuve de l’humilité. Celle qui consiste à reconnaître ses erreurs, pour ne pas les reproduire. Celle qui invite à répondre au peuple, qui ne supporte plus d’être méprisé ».

« Passer l’épreuve de l’humilité » ? Personnellement, je n’y crois plus. Depuis sa défaite, Sarkozy continue comme avant : il ruse. Il n’a tiré aucune leçon de sa défaite. Au contraire, il n’a cessé, par « proches » et « amis » interposés, d’annoncer son retour en politique, en utilisant des arguments qui, dans sa bouche, font rire. En effet, Sarkozy raconte qu’il revient par devoir, par obligation, ou encore, parce qu’il est le seul à pouvoir encore sauver cette France dont il a pourtant lui-même aggravé la situation entre 2007 et 2012. Le plus comique, c’est que les Français ont la mémoire courte et qu’ils sont versatiles. Et que par conséquent, ils seraient capables de voter Sarkozy en avril et mai 2017, puis, dès septembre 2017, de recommencer à le détester.

Le déclin progressif de la France, c’est aussi cela : une immaturité déconcertante des électeurs, et, non pas, seulement, des politiciennes et des politiciens. Où est passé ce minimum de culture historique et politique qui différencie un Etat de droit d’un Etat arbitraire devenu république bananière ? Les Françaises et les Français ont-ils les gouvernants qu’ils méritent ? Quant à la liberté d’opinion et d’expression, la France en a été totalement dépossédée par le régime socialiste en place. « Passer l’épreuve de l’humilité », ce n’est pas français. Du moins pas à vue humaine.

Reproduction autorisée avec mention :

© M. Garroté réd chef www.dreuz.info

  

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

50
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz