FLASH
[22/08/2017] France, St Denis : la DGSI arrête un homme qui allait commettre un attentat – combien de morts évités ?  |  [21/08/2017] Houston : un antifa arrêté alors qu’il tentait de poser un explosif sur une statue confédérée  |  #Barcelona Younes Abouyaaqoub a bien été abattu, comme notre 1ere info le disait, en criant Allahu Akbar: 1 crevard islamo-nazi en –  |  Hidris B. l’auteur des deux attaques à la voiture bélier de #Marseilles, a 8 condamnations mais n’est pas fiché S  |  #Barcelona : selon certains médias le terroriste n’a pas été tué mais seulement arrêté (ce serait bien mieux)  |  A l’ouest de #Barcelona, la police a tué Younes Abouyaaqoub qui portait un ceinture d’explosifs  |  Bannon dt la parole est libéré veut que Trump déplac l’ambassade à Jérusalem et dit que c’est Kushner (son gendre Démocrate) qui bloque  |  En 2016, ISIS, et ceux qui s’en revendiquent, a fait plus de 1400 attaques dans le monde, et tué 7000 personnes (Reuters)  |  A Villeurbanne, un musulman étrangle une femme parce qu’elle fumait devant sa mosquée  |  L’ex vice président Joe Biden dit aux Kurdes qu’on verra un Etat Kurde dans cette génération  |  Leçon n°5 : une erreur n’est pas une Fake News. Une Fake News est une info avec *l’intention* de tromper  |  Le LIban vient d’éviter un attentat suicide sur un vol Australie – Abu Dhabi  |  #Barcelona : la police confirme que Younes Abouyaaqoub a tué Pablo Pérez avant de foncer sur 3 policiers  |  #Barcelona : un nouveau bilan fait état de 15 morts  |  « Je suis surprise du nombre de déséquilibrés en ce moment… » Valérie Boyer, députée LR des Bouches-du-Rhône. Respect, madame !  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 26 décembre 2013

458-obama-social-security-fraud-orly-taitz

Ed Henry, correspondant de Fox News à la Maison Blanche, a déclaré cette semaine :

“Nous avons appris aujourd’hui de la Maison Blanche que [Barack Obama] a signé pour un plan bronze (NDLR: les trois offres d’assurance sont bronze argent et or), et que sa prime mensuelle est de 400 dollars. Mais ils [la Maison Blanche] sont revenus vers nous pour déclarer que « En fait, non, il n’a pas souscrit son assurance ». L’explication est que son staff l’a inscrit, et en raison de sa « position unique » – il est commandant en chef – ses informations personnelles ne sont pas dans toutes les bases de données du gouvernement, et donc le site Healthcare.gov n’a pas pu valider son identité, ce qui est bizarre.”

Cette information a fait résonner en moi l’histoire du certificat de naissance version intégrale et le numéro de Sécurité sociale publiés sur le site internet de la Maison Blanche.

Car il y a une contradiction : puisque ces documents ont été rendus publics par la Maison Blanche, il n’y a aucune raison de les avoir retirés des bases de données gouvernementales pour les protéger. D’autant que lorsque j’ai voulu m’inscrire sur Healthcare.gov, les seules informations qui m’ont été demandées ont été mon numéro de Sécurité sociale, le nom de mon employeur, mes revenus, et le numéro de mon contrat d’assurance santé.

C’est là que je me suis souvenu qu’en 2010, le site internet WND avait publié les résultats d’une enquête menée par deux détectives sur le numéro de sécurité sociale de Barack Obama. WND expliquait avoir obtenu, en passant tout simplement par le site internet de la Sécurité sociale, le numéro dont se sert Barack Obama.

Puis il a constaté que ce numéro correspond aux résidents du Connecticut où Obama n’a jamais habité et n’a jamais eu d’adresse, et qu’il a été issu entre 1977 et 1979, alors que le premier job d’Obama, au Baskin-Robbins d’Oahu à Hawaii, date de 1975, et que pour trouver un emploi, il faut présenter sa carte de sécurité sociale.

WND a ensuite voulu en savoir plus et a questionné la Sécurité sociale, qui a répondu que les trois premiers chiffres du numéro de Barack Obama, (en fait tous les numéros de 040 à 049), correspondent bien au Connecticut :

“Depuis 1973, Les numéros de Sécurité sociale sont émis par notre bureau central … les trois premiers chiffres du numéro de Sécurité sociale d’une personne sont déterminés par le code postal de l’adresse indiquée sur sa demande de carte de Sécurité sociale.”

Robert Siciliano, président de la société IDTheftSecurity.com et expert reconnu sur les usurpations d’identité régulièrement invité de CNN, CNBC et Fox News, a déclaré que le numéro de Sécurité sociale du président demande des explications :

“Je connais des numéros de Sécurité sociale qui ont été donné à des gens qui n’habitent pas dans leur Etat, mais il y a en général des raisons légitimes à ce qu’une personne fasse une demande de carte dans un autre Etat que le sien… Dans le cas du Président Obama, je ne sais vraiment pas pour quelle bonne raison il a un numéro de Sécurité sociale du Connecticut alors que nous savons qu’il était résident de Hawaii.”

Deux détectives privés, Susan Daniels détective licenciée dans l’Ohio, et John N. Sampson, licencié dans le Colorado, ont utilisé deux méthodes différentes qui ont démontré qu’Obama utilise bien un numéro de Sécurité sociale qui commence par 042.

Daniels, au moyen de sa base de donnée de vérification, a constaté que les numéros émis juste avant et après celui d’Obama appartiennent bien à des gens qui résidaient dans le Connecticut entre 1977 et 1979.

“Il y a évidemment un problème de fraude,” explique Daniels. “En 15 ans d’enquête, je n’ai jamais vu l’administration de la Sécurité sociale faire l’erreur de donner un numéro du Connecticut à quelqu’un qui vit à Hawaii. Et il n’y a aucun lien familial qui peut expliquer cette anomalie.”

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Qui plus est, l’avocate Orly Taitz, qui s’obstine a faire procès sur procès pour obtenir la publication des documents légaux de Barack Obama et comprendre les inconsistances et anomalies révélées au fil du temps, vient de remporter un début de victoire devant un juge du Maryland :

Le juge Hollander du Maryland a donné à l’avocate Orly Taitz 21 jours pour remplir une nouvelle demande concernant le refus d’informer de l’Administration de la Sécurité sociale au sujet d’un certain Harry Bounel dont le numéro de Sécurité sociale est utilisé illégalement par Barack Obama.

Dans un premier temps, la Sécurité sociale refusa de répondre aux demandes de Taitz. Puis ils prétendirent ne pas retrouver le dossier. Taitz répondit que cette réponse était mensongère.

Le juge Hollander a alors considéré que la Sécurité sociale n’est pas en droit de dissimuler ces documents, et plusieurs commentateurs affirment que Hollander pourrait ordonner à l’administration de publier le formulaire SS-5 de demande de carte de Harrison (Harry) Bounel, dont le numéro de Sécurité sociale 042-68-4425 du Connecticut a été utilisé dans la déclaration de revenus du président Obama de 2009 publiée sur le site WhiteHouse.gov.

Anecdote : Taitz, disent les observateurs, serait bien inspirée de faire attention à ne pas être Breitbartée ou Fuddyée durant les 21 prochains jours (les conspirationnistes considèrent que la mort subite de Andrew Breitbart, un brillant journaliste conservateur qui avait fondé le site Breitbart.com et qui était en pointe sur ce dossier et quelques autres, est tout aussi suspecte que celle de Loretta Fuddy, la semaine dernière dans un accident d’avion dont elle est la seule victime. Loretta Fuddy est la fonctionnaire de Hawaii responsable de la publication du certificat de naissance version intégrale de Barack Obama et qui a constamment refusé sous divers prétextes de montrer le document papier publié sur le site de la Maison Blanche)

Conclusion : tous les procès sans exception destinés à forcer Obama à présenter les originaux de ses documents officiels se sont soldés par un classement sans suite. La décision du juge Hollander met les employés de la Sécurité sociale en position inconfortable : produire le document, ou affronter les conséquences.

Enfin, le procès McInnish-Goode contre l’ex secrétaire d’Etat d’Alabama Beth Chapman avance, contrairement aux rumeurs.

“C’est toujours en cours,” a déclaré la greffière du tribunal jeudi 19 décembre. Précisant que l’action n’a pas été classée sans suite, elle a ajouté “je ne sais pas où ils sont allés chercher” que l’action en justice a été annulée.

McInnish-Goode contre Beth Chapman ? Quel rapport direz-vous ?

L’avocat Larry Klayman est le représentant de Hugh McInnish et de Virgil Goode, deux membres du parti Républicain d’Alabama qui ont déposé plainte contre la décision de l’ancien secrétaire d’Etat d’Alabama Beth Chapman, d’autoriser Obama et d’autres candidats à se présenter à l’élection présidentielle de 2012 sans avoir vérifié, conformément à la loi, s’ils sont éligibles.

Confidence : je ne me fais personnellement aucune illusion sur l’issue de ces deux actions. Le magicien d’Oz passera par là. Et j’aime la magie.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

freepatriot.org/judge-ruling-means-obama-social-security-card-fraud-questions-may-finally-answered
westernjournalism.com/obama-eligibility-bc-catching-fire

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz