FLASH
[23/11/2017] Ce n’est pas un gag (hélas) : le groupe EELV à la mairie de paris veut rebaptiser la journée du patrimoine en journée du matrimoine  |  Les forces irakiennes lancent l’opération finale pour nettoyer les dernières bases d’Isis dans le désert  |  [22/11/2017] Haute-Savoie : un individu tué par balle par un policier lors d’échanges de tirs contre un véhicule qui fonçait sur plusieurs policiers. 1 homme interpellé, 2 en fuite  |  Rennes – vols et agressions par 6 migrants illégaux dont un de « 11 ans »: arrêtés 3 fois en 3 jours, libérés, ils recommencent immédiatement  |  Débarquement massif d’Algériens sur les côtes espagnoles : une ‘attaque coordonnée’, selon un responsable espagnol  |  Et hop: le journaliste Frédéric Haziza accusé d’agression sexuelle – mais n’oublions pas Tariq Ramadan !  |  Multiculturalisme chéri : dans l’Essonne, un policier et sa femme ont été roués de coups devant leurs enfants  |  Les dirigeants allemands font pression pour la reprise des négociations de coalition par Merkel et éviter la paralysie du gouvernement  |  Israël détruit les habitations de deux monstres arabes palestiniens ayant commis des attentants  |  Israël dejoue une tentative de faire entrer des tonnes d’explosifs à Gaza. Pourquoi ne construisent ils pas une économie ?  |  A court d’analogies (facho, suprémaciste, Hitler et Mussolini sont très usés), les Trump haters le comparent maintenant à Charles Manson  |  Républicain soupçonné de harcèlement sexuel> Démocrates: « il doit démissionner ». Démocrate accusé> Démocrates disent: « il faut enquêter »  |  Explosion de démissions de politiciens, journalistes, artistes Démocrates américains accusés de harcèlement sexuel (ou pire)  |  Morale socialiste: Hollande savait que Thomas Thévenoud fraudait le fisc quand il l’a nommé secrétaire d’État au Commerce extérieur  |  Les discussions entre le Hamas et le Fatah du Caire tournent mal, *encore*  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 29 décembre 2013

0319-france-school-shooting_full_600

Israël vient de lancer un premier programme de trois ans, ambitieux et réaliste, pour le « sauvetage » de 42 000 juifs de France.

Lorsqu’on pense juif français et émigration, on pense immédiatement Israël. La réalité est différente. Des dizaines de milliers de Juifs ont déjà quitté la patrie des droits de l’homme. Mais ils sont partis principalement (dans l’ordre) pour le Canada, pour Londres, pour les Etats Unis, et enfin pour Israël (environ 3 000 par an, plus que des Etats Unis où la communauté est vingt fois plus importante).

On n’imagine pas que les juifs français allaient laisser leurs enfants se faire tirer comme des lapins par les néo-nazis de l’islam, ces chances pour la France, n’est ce pas ?

Et une profonde lame de fond, une irritation montante, a gagné la communauté juive depuis des années en raison du traitement systématiquement biaisé du conflit arabo-israélien par les médias français. Les Juifs, dont le cœur bat pour Israël, et qui sont habités d’un humanisme multi millénaire, ne se sont pas uniquement sentis traités comme des chiens par les journalistes, ils ont aussi et surtout réagi comme tout être humain face à la désinformation et au mensonge : par le dégoût que la liberté d’expression dans les médias soit réservée aux pro-palestiniens.

Puis il y a eu la violence de l’antisémitisme. Les agressions antisémites, de plus en plus nombreuses, toutes commises sans exception par des jeunes musulmans et des noirs d’origine africaine bénéficiant d’une insupportable mansuétude de la justice, ont culminé avec les abominations du jihadiste Mohammed Merah, se sont poursuivies avec le traitement ordurier des médias qui ont médiatisé la vie du criminel, sa famille, son enfance, ont fait disparaître le mobile des crimes : l’islam, et se sont terminées par les promesses si visiblement creuses du gouvernement.

Enfin, les jeunes juifs à l’esprit entrepreneur et créatif, les bâtisseurs qui ne se voient pas fonctionnaires d’une administration, ont trouvé à la sortie des études un tissu économique en lambeaux, un gouvernement qui n’aime pas les riches, qui punit ceux qui réussissent, et une société jalouse qui ne leur permet pas de jouir ouvertement du fruit de leur succès. « Vivons heureux vivons cachés » ne correspond plus au siècle.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Le gouvernement israélien a déterminé que pour faire venir les juifs français en Israël, il devait répondre à leurs demandes principales : l’emploi, le logement, et la qualité de l’éducation. Les juifs français, à l’instar de la population, habitués à être pris en charge par un Etat maman, ont une kit de survie moins complet que celui des émigrants en Israël venant d’autres pays.

Et comme l’économie d’Israël se porte bien depuis des années (alors que la manne des gisements de gaz commencent à peine à produire de sa richesse) le gouvernement a pu trouver les moyens de financer l’ambitieux programme.

Ainsi, Israël va reconnaitre l’équivalence des diplômes médicaux et des métiers comptables, et assister les patrons qui le souhaitent à transférer leurs entreprises en Israël.

Et les juifs français vont se voir garantir une place dans les meilleures écoles.

La stratégie est de créer une fenêtre d’opportunité de 3 ans pour les juifs de France par un message clair : venez en Israël maintenant que les conditions sont bonnes, car nous ne pourrons pas forcément vous garantir ces conditions dans le futur. 6 000 juifs sont attendus en 2014, 12 000 en 2015, et 24 000 en 2016.

Soit 42 000 français juifs que la France a trouvé plus astucieux de remplacer par 600 000 arabo-musulmans. Et puisque la décision a été prise par les brillantes élites, ne doutons pas de sa pertinence. Chacun voit midi à sa porte.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

france_murders_collage

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz