Quantcast
FLASH
[18/04/2019] #Sarthe : Prise d’otages au supermarché Super U de Bessé-sur-Braye, les gendarmes sur place  |  Effet Trump: Les demandes hebdomadaires de prestations d’assurance-chômage chutent pour la cinquième semaine consécutive, tombant au niveau le plus bas depuis septembre 1969  |  Effet Trump: Les ventes au détail aux États-Unis augmentent au rythme le plus rapide depuis septembre 2017  |  Le président israélien Rivlin vient de charger Netanyahou de former son 5e gouvernement  |  [16/04/2019] Omar Barghouti : « j’ai fondé BDS pour boycotter Israël, pourquoi suis-je boycotté et interdit d’aller aux Etats-Unis ? »  |  Elections israéliennes : après tous les recomptes, Naftali Bennet et Ayelet Shaked sont retoqués  |  Notre Dame : Si les entreprises de rénovation sont coupables alors leurs assurances payerons. Le fait qu on accepte les dons laisse craindre que c’est un attentat  |  Incendie de Notre-Dame : la mairie de Paris débloque 50 millions d’euros pour la reconstruction. N’est ce pas formidable que la mairie ait autant d’argent bloqué !  |  Ca a du bon d’avoir des riches. Un milliardaire français offre 100 millions pour réparer Notre Dame  |  [15/04/2019] L’antisémite Alain Soral condamné à 1 an de prison pour négationnisme – un peu dommage, les autres vont maintenant être plus discrets au lieu d’être repérés et rééduqués  |  [11/04/2019] Effet #Trump : 55% des Américains approuvent la politique de Trump. 58% approuvent l’économie sous Trump (sondage Georgetown)  |  Le président soudanais Ahmad Al Bashir, criminel de guerre du Jihad, évincé par un coup d’État  |  La Haute Cour israélienne approuve la démolition de la maison du tueur de l’adolescente juive israélienne Ori Ansbacher  |  Julian Assange (WikiLeaks) a été arrêté par la police britannique  |  [10/04/2019] Transparence : Les consultations entre le président Rivlin et les chefs des partis seront retransmises en direct pour la première fois dans l’histoire israélienne  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 8 janvier 2014

Dans la nuit du 19 au 20 décembre dernier, une équipe du SMUR est appelée à 3 h 30 dans un quartier de Pontarlier pour une jeune femme sur le point d’accoucher à domicile.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Ils ont exposé l’appareil endommagé à l’accueil des urgences, comme un symbole. Les médecins du SMUR se sont dit que les auteurs du pillage de leur véhicule pourraient avoir à se présenter à leur tour aux urgences.
Et puis outre leur indignation, ils veulent aussi donner à réfléchir.

Dans la nuit du 19 au 20 décembre dernier, une équipe du SMUR est appelée à 3 h 30 dans un quartier de Pontarlier pour une jeune femme sur le point d’accoucher à domicile. Le véhicule SMUR rejoint celui de l’ambulance de garde et se précipite au secours de la jeune femme. La décision est prise de la transférer au centre hospitalier.
« J’ai aperçu deux silhouettes dans les phares de la voiture », explique l’ambulancier Fabrice Guy. « J’ai pensé sur le moment que ces deux-là partaient travailler d’équipe ».

Retour au centre hospitalier. Là, le personnel constate qu’il manque du matériel. dans la voiture. Notamment un appareil servant à « pousser » les seringues et un sac à dos contenant le matériel complet de ventilation. « Il a fallu reconstituer tout l’équipement… Nous aurions pu partir aussitôt pour une nouvelle intervention et se trouver dépourvu de matériel qui peut s’avérer essentiel sur certaines interventions ».

La matinée du 20 décembre a d’ailleurs été extrêmement chargée en interventions diverses pour les équipiers du SMUR. « Je ne peux pas m’empêcher de penser que nous aurions pu être appelés dans la famille d’un des gars qui nous a volé le matériel », philosophe Fabrice Guy. « Ces faits sont très choquants », ajoute Philippe Marguet, le médecin responsable du SMUR. « Peut-être encore un peu plus à Pontarlier. On pourrait penser que nous sommes à l’abri de ce genre de vols, mais preuve en est. »

Le lendemain, un ambulancier privé est venu ramener le pousse-seringue retrouvé éventré dans la rue même de l’intervention. Tout ce que contenait le sac de ventilation était éparpillé sur le trottoir.

La facture s’élève à 4.000 euros

L’appareil est exposé à l’accueil des urgences. Avec une pancarte : « Suite à une sortie du SMUR pour porter secours à une victime, ce dispositif médical a été volé puis détruit. Coût du nouvel achat : 2 000 euros TTC ».

Au total, la facture s’élève à 4 000 euros pour le remplacement du matériel.

Mais la blessure va au-delà d’une simple facture. Ces faits ouvrent un abîme d’incompréhension devant le personnel de l’hôpital. Ils sont à rapprocher de toutes les attaques dont peuvent faire l’objet les sapeurs-pompiers et l’ensemble des secours dans certaines cités.

« Il y a tout de même un côté un peu sacré dans notre mission, le matériel sauve des vies, des gens. Oui, nous sommes choqués »…
Une plainte a été déposée au commissariat de police.

http://www.estrepublicain.fr/doubs/2014/01/07/urgentistes-choques

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :