Publié par Gaia - Dreuz le 10 janvier 2014

Sept mineurs soupçonnés de plus d’une trentaine de vols, parfois violents, commis à l’encontre de collégiens parisiens pendant plusieurs semaines, ont été interpellés et déférés devant lajustice, a-t-on appris jeudi de source policière.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Depuis début octobre, les membres de ce groupe, âgés de 12 à 16 ans, s’en prenaient régulièrement à des collégiens du quartier Poissonniers-Ordener, dans le XVIIIe arrondissement parisien,  dans l’une des zones de sécurité prioritaire (ZSP) de la capitale, selon la direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP).

Les victimes se faisaient racketter soit en rentrant de leur collège soit lorsqu’elles se rendaient à des activités sportives, a précisé cette source policière.

Après plusieurs semaines d’enquête, les policiers sont parvenus à identifier les sept membres de ce groupe de racketteurs, impliqués dans «38 faits de vols en réunion, vols avec violence et extorsions», a indiqué la DSPAP. Les enquêteurs ont notamment retrouvé des photos surFacebook où ces jeunes revendiquaient leurs liens.

Ils ont tous été interpellés mercredi matin à leur domicile et déférés à l’issue de leurs gardes à vue, selon cette source. Deux de ces jeunes avaient notamment été impliqués dans la mort d’un mineur, en février 2013 dans le même arrondissement, et laissés libres dans le cadre de l’ouverture d’une information judiciaire.

«Il ne faut pas que les jeunes victimes de ce genre de racket hésitent à porter plainte lorsqu’ils se font racketter», a précisé la DSPAP.

En 2013, la police d’agglomération parisienne a mené plus de 660 opérations de prévention dans les collèges et lycées parisiens, sensibilisant ainsi près de 17.800 élèves.

http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-sept-mineurs-soupconnes-de-racketter-des-collegiens-arretes-09-01-2014-3477781.php

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz