FLASH
[20/11/2017] Les États-Unis réinscrivent la Corée du Nord sur la liste des États terroristes  |  Merkel dit à la presse que les négociations de coalition avec les Verts et les liberaux ont échoué et qu’il y aura de nouvelles élections  |  Religion de paix : une foule de 1000 personnes attaquent une église copte en Egypte. Les chrétiens se sont enfermés dedans pour se protéger  |  Victoire sur la pollution : le serial killer Charles Manson est mort  |  L’arrivée des livres dans la maison a bien plus bouleversé la vie de famille que les smartphones  |  Cocktails molotovs, tirs de mortier et voitures incendiées: nuit multiculturelle à Mantes-La-Jolie  |  Bruxelles : des migrants tentent de squatter un immeuble, 6 blessés lors d’affrontements avec la police  |  [18/11/2017] Espagne : la police espagnole a ouvert le feu sur un Français qui criait « Allahou Akhbar » à un péage près de la frontière française  |  Les tanks de l’armée israélienne ont procédé à des tirs de mise en garde sur les forces syriennes près de la frontière du Golan  |  [17/11/2017] L’explosion d’un pipeline au Bahreïn considérée comme une mise en garde de l’Iran  |  Retrait de sa nationalité à un « Danois de papier » parti combattre avec ISIS  |  La candidature de l’iran à la tête de l’UNESCO n’a pas été retenue  |  [16/11/2017] La deuxième vague de réfugiés balaiera l’Europe, se préoccupe l’ONU  |  Une Suédoise violée par des réfugiés se suicide après que le procureur ait conclu à un « manque de preuves »  |  Des citoyens iraniens ont attaqué la voiture du président Rohani pour l’extraire du véhicule et le lyncher  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 20 janvier 2014

Saluer ses collègues en arabe montrerait-il une radicalisation religieuse ? C’est en tout cas ce que semble penser le préfet des Alpes-Maritimes. Ce dernier a décidé de suspendre pour cette raison l’habilitation d’un agent de sûreté de l’aéroport de Nice. Monsieur M., employé de la société de sécurité ICTS, est privé de travail et de ressources depuis plus de deux mois.
Il a saisi le tribunal administratif qui doit se réunir le 21 janvier pour étudier son cas.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

«Cela fait trois ans qu’il travaille comme agent de sûreté, raconte Smaïl Jebali, membre du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF). Il s’agit d’un employé exemplaire, consciencieux et rigoureux. C’est un musulman pratiquant, mais il ne l’a jamais fait de manière ostentatoire. Il n’a jamais pratiqué de rituels sur son temps de travail.»

Selon la préfecture (qui n’a pas souhaité répondre à nos questions), le jeune père de famille «aurait défavorablement attiré l’attention». D’après «Nice-Matin», l’administration se justifie «en raison de son changement de comportement qui s’est traduit notamment par le salut de ses collèges en disant salam aleykum (ndlr : le salut en arabe) et son refus de parler aux femmes ou des les saluer». La préfecture décide donc le 13 novembre 2013 de suspendre, pour une durée de 2 mois, son habilitation pour l’accès en zone réservée de l’aéroport de Nice.

Le jeune père de famille décide alors de saisir le tribunal administratif de Nice. Le 12 décembre, cette juridiction décide de suspendre la suspension de la préfecture. Essentiellement pour deux raisons : premièrement, «le préfet n’indique pas en quoi (ndlr : Monsieur M.) aurait défavorablement attiré l’attention, ni ne démontre le caractère urgent de la mesure attaquée», stipule l’ordonnance du tribunal que nous nous sommes procuré.

La préfecture ne lâche pas l’affaire

Deuxièmement, «la décision attaquée préjudicie immédiatement et gravement à sa situation en tant qu’elle l’empêche de poursuivre l’exécution de son contrat de travail et ce, alors que son employeur, ni aucune autre société, n’a d’emploi à lui proposer en zone non sécurisée de l’aéroport», poursuit la juridiction.

En clair, l’agent de sûreté se retrouve avec pour seules ressources les quelque 400 € versés par la caisse d’allocations familiales. Alors qu’avec sa femme sans travail et son enfant âgé d’un an, «il doit faire face à des échéances de loyer de 650 €», précise l’ordonnance.

La préfecture a toutefois décidé de ne pas lâcher l’affaire. Le 17 décembre 2013, Monsieur M. reçoit un courrier qui suspend à nouveau son habilitation. «Elle a alors reproché à mon client sa radicalisation religieuse, l’accusant de parler arabe avec ses collègues et de faire l’apologie d’actes terroristes ! Si c’était vrai, il serait déjà en garde à vue», remarque Me Guez Guez, l’avocat de l’agent, dans les colonnes du «Parisien» ce vendredi.

«Le préfet doit s’expliquer, lance de son côté le CCIF. Comment explique-t-il qu’un jeune père de famille au casier judiciaire vierge et apprécié de sa direction soit injustement mis à l’écart de son activité professionnelle ?» Et de se poser la question : «Suffirait-il de s’exprimer en arabe pour être aussitôt suspecté de terroriste et se voir priver de son emploi et de son salaire ?»

www.leparisien.fr/societe/nice-un-agent-de-l-aeroport-suspendu-pour-avoir-parle-arabe-17-01-2014-3503553.php

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz