FLASH
[19/02/2019] Seulement quelques heures après avoir annoncé sa candidature, le socialiste Démocrate Bernie Sanders récole 1 million $ de dons – le gros pognon, il est chez les socialos  |  Trump lance une campagne mondiale pour mettre fin à la criminalisation de l’homosexualité dans des dizaines de pays, dirigée par l’ambassadeur des États-Unis en Allemagne, Richard Grenell (homosexuel)  |  #Marseille : l’homme a tiré sur la police qui a répliqué le blessant grièvement  |  #Marseille : un homme a attaqué au couteau 4 personnes  |  Val de Marne : des inscriptions « mort aux juifs » ont été retrouvées devant l’école juive et la synagogue de Bry-sur-Marne  |  [18/02/2019] @MikeGapes: « Quand j’ai rejoint le parti travailliste en 1968, j’ai rejoint un parti politique et non une secte stalinienne »  |  Félicitations au Sénégal pour son élection à la présidence du « Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien »  |  Les antisémites de BDS vont manifester à Ménilmontant mardi contre l’antisémitisme pour tenter de faire croire qu’ils ne sont pas antisémites. Qui pensent-ils tromper ?  |  A l’instant : en Syrie, deux explosions dans la province d’Idlib détenue par les rebelles ont tué au moins 15 personnes  |  [15/02/2019] Alsace: des #giletsjaunes ont tenté de bloquer le journal ‘DNA’  |  Sur les 10 dernières années, 65% des tests de missile de l’Iran ont échoué : où ils sont terriblement malchanceux, ou quelqu’un les aide à être malchanceux  |  [14/02/2019] Le Sénat approuve la nomination de William Barr au poste de ministre de la Justice (et j’espère que cette fois Trump a fait le bon choix et que des têtes vont tomber)  |  Dernier sondage élection israélienne : Likoud (centre droit, Netanyahu) : 32 points. Resilience (centriste) 20, Yesh Atid (centre gauche) 11, New Right 10  |  Historique et impressionnant : Netanyahou est assis aux côtés du ministre des Affaires étrangères du Yémen au sommet de Varsovie  |  [13/02/2019] Le taux d’approbation du travail de Trump a progressé de 7 points après le shutdown  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 20 janvier 2014

Saluer ses collègues en arabe montrerait-il une radicalisation religieuse ? C’est en tout cas ce que semble penser le préfet des Alpes-Maritimes. Ce dernier a décidé de suspendre pour cette raison l’habilitation d’un agent de sûreté de l’aéroport de Nice. Monsieur M., employé de la société de sécurité ICTS, est privé de travail et de ressources depuis plus de deux mois.
Il a saisi le tribunal administratif qui doit se réunir le 21 janvier pour étudier son cas.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

«Cela fait trois ans qu’il travaille comme agent de sûreté, raconte Smaïl Jebali, membre du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF). Il s’agit d’un employé exemplaire, consciencieux et rigoureux. C’est un musulman pratiquant, mais il ne l’a jamais fait de manière ostentatoire. Il n’a jamais pratiqué de rituels sur son temps de travail.»

Selon la préfecture (qui n’a pas souhaité répondre à nos questions), le jeune père de famille «aurait défavorablement attiré l’attention». D’après «Nice-Matin», l’administration se justifie «en raison de son changement de comportement qui s’est traduit notamment par le salut de ses collèges en disant salam aleykum (ndlr : le salut en arabe) et son refus de parler aux femmes ou des les saluer». La préfecture décide donc le 13 novembre 2013 de suspendre, pour une durée de 2 mois, son habilitation pour l’accès en zone réservée de l’aéroport de Nice.

Le jeune père de famille décide alors de saisir le tribunal administratif de Nice. Le 12 décembre, cette juridiction décide de suspendre la suspension de la préfecture. Essentiellement pour deux raisons : premièrement, «le préfet n’indique pas en quoi (ndlr : Monsieur M.) aurait défavorablement attiré l’attention, ni ne démontre le caractère urgent de la mesure attaquée», stipule l’ordonnance du tribunal que nous nous sommes procuré.

La préfecture ne lâche pas l’affaire

Deuxièmement, «la décision attaquée préjudicie immédiatement et gravement à sa situation en tant qu’elle l’empêche de poursuivre l’exécution de son contrat de travail et ce, alors que son employeur, ni aucune autre société, n’a d’emploi à lui proposer en zone non sécurisée de l’aéroport», poursuit la juridiction.

En clair, l’agent de sûreté se retrouve avec pour seules ressources les quelque 400 € versés par la caisse d’allocations familiales. Alors qu’avec sa femme sans travail et son enfant âgé d’un an, «il doit faire face à des échéances de loyer de 650 €», précise l’ordonnance.

La préfecture a toutefois décidé de ne pas lâcher l’affaire. Le 17 décembre 2013, Monsieur M. reçoit un courrier qui suspend à nouveau son habilitation. «Elle a alors reproché à mon client sa radicalisation religieuse, l’accusant de parler arabe avec ses collègues et de faire l’apologie d’actes terroristes ! Si c’était vrai, il serait déjà en garde à vue», remarque Me Guez Guez, l’avocat de l’agent, dans les colonnes du «Parisien» ce vendredi.

«Le préfet doit s’expliquer, lance de son côté le CCIF. Comment explique-t-il qu’un jeune père de famille au casier judiciaire vierge et apprécié de sa direction soit injustement mis à l’écart de son activité professionnelle ?» Et de se poser la question : «Suffirait-il de s’exprimer en arabe pour être aussitôt suspecté de terroriste et se voir priver de son emploi et de son salaire ?»

www.leparisien.fr/societe/nice-un-agent-de-l-aeroport-suspendu-pour-avoir-parle-arabe-17-01-2014-3503553.php

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :