Publié par Michel Garroté le 21 janvier 2014

économiste-bistrot-3

On est en quelle année ? Je ne sais pas, en 1914 ou en 2014, un truc comme ça.

Michel Garroté, réd en chef  —  Le quotidien parisien Le Monde intitule l’un de ses articles comme ceci : « Les Français n’aiment toujours pas Davos ». Et moi j’ai envie d’ajouter : « Seraient-ils toujours aussi nuls ? ». Dans son article, Le Monde écrit (extraits adaptés ; voir lien en bas de page) : « Le 44e Forum économique mondial de Davos devrait de nouveau faire le plein de chefs d’Etat et de patrons. (…) Sur les 2’500 participants au Forum, il ne devrait y avoir que 74 Français. Les Américains seront 670, les Britanniques 282, les Suisses 202, les Indiens 124 et les Allemands 124 (…) ».

Le Monde : « Les Français n’ont jamais été à l’aise à Davos. Trop chic, trop anglo-saxon, trop libéral, cela ne correspond pas à la mentalité des patrons tricolores. (…) Dédain : rares sont les PDG français à se passionner pour Davos. (…) La maîtrise obligatoire de l’anglais rebute certains (…) ».

Le Monde : « Davos reste un must vu la qualité et le nombre de chefs de gouvernement présents. (…) Les relations avec les hommes politiques et les responsables gouvernementaux sont importantes. A Davos, on prend la température du monde, au-delà du monde des affaires », conclut, réaliste et positif, Le Monde.

Mais alors, pourquoi les Français n’aiment-ils toujours pas Davos ?

Parce qu’ils sont toujours aussi nuls ?

Parce qu’ils ne connaissent toujours pas l’économie réelle ?

Parce qu’ils ne maîtrisent toujours pas l’anglais ?

Parce que le Forum économique mondial de Davos n’est pas français ?

Reproduction autorisée avec mention :

Michel Garroté réd en chef www.dreuz.info

Source :

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/01/21/les-francais-n-aiment-toujours-pas-davos_4351617_3234.html

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz