Publié par Joseph Cuesta le 24 janvier 2014

RELIGIONSZENTRUM, KULTURZENTRUM, MOSCHEE, GEBETSRAUM, GEBETSHAUS, GLAUBEN, GLAEUBIGE, GEBET, RELIGION, ISLAM, MOSLEM, MOSLEMS, EROEFFNUNG,

En Suisse, le comité d’Egerkingen met en garde contre l’islamisation rampante, dans le cadre de sa campagne en faveur de l’initiative populaire opposée à l’immigration de masse, initiative lancée par le parti conservateur UDC et qui sera soumise au vote du peuple suisse le 9 février prochain. Le comité d’Egerkingen met en garde contre une augmentation massive de la population musulmane qui modifiera l’essence de la Suisse. Le Comité d’Egerkingen, est composé de membres du parti conservateur Union Démocratique du Centre (UDC) et de membres du parti chrétien Union Démocratique Fédérale (UDF).

Le comité d’Egerkingen est à l’origine de l’initiative populaire qui a permis l’interdiction des minarets en Suisse. Pour mémoire, l’initiative populaire contre la construction de minarets est une initiative populaire lancée au niveau de la Confédération suisse et approuvée par la majorité du peuple suisse (58% de votes favorables) et par la majorité des cantons (20 cantons sur 23), le 29 novembre 2009.

Le comité d’Egerkingen prédit un million de musulmans en Suisse en 2030. Il souligne que l’islam n’est pas en premier lieu une religion, mais avant tout un système politique qui est en opposition avec le système juridique suisse. Pour le comité d’Egerkingen, lorsque les musulmans représentent 2 à 3% de la population, ils commencent à missionner.

Selon le comité d’Egerkingen, à partir de 4 à 5%, ils commencent à exercer une influence disproportionnée en exigeant par exemple des aliments hallal. Et lorsque la proportion devient importante, ils tentent d’obtenir le droit de s’autogouverner selon la charia. Avec près de 400’000 musulmans sur une population de 7,5 millions d’habitants, soit bientôt 5% de la population, l’islam en Suisse est aujourd’hui la deuxième religion du pays.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz