Publié par Jean-Patrick Grumberg le 2 février 2014

1069516980

Alors que BDS, l’Association France Palestine solidarité, et les boycotteurs d’Israël s’arrachent les cheveux après avoir perdu un procès contre Sodastream, l’autorité palestinienne va leur faire perdre la tête : elle est en train de recruter une société de marketing israélienne.

L’autorité Palestinienne souhaite en effet attirer la jeunesse israélienne vers ce qu’elle appelle “l’autre Palestine”, comme l’indique le projet de campagne publicitaire.

L’objectif de la campagne, d’après les rapports soumis aux sociétés de marketing israéliennes pressenties, est de contourner la politique et la notion d’occupation, et de proposer aux israéliens un autre aspect de la “Palestine”, c’est à dire sa vie nocturne, ses soirées, ses évènements culturels, ses cafés et ses restaurants branchés.

La campagne de promotion, qui sera exclusivement faite sur internet et devrait coûter plusieurs millions de dollars, prévoit de diffuser des courtes vidéos montrant des top modèles israéliennes connues danser sur une piste de danse, avec Ramallah en toile de fond, et d’inviter des célébrités israéliennes à découvrir Ramallah et ses night clubs à la mode, ainsi qu’à rencontrer Mahmoud Abbas autour d’un repas dans un des top restaurants de Ramallah.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

La visite de Rawabi, la nouvelle ville huppée en construction au nord de Ramallah est également au programme.

L’initiative, qui fait partie d’un effort plus large pour rapprocher la jeunesse riche et branchée palestinienne avec son équivalente israélienne, est le résultat d’un travail de longue haleine entre des politiciens israéliens, des militaires en retraite, des hommes d’affaire et des universitaires.

L’envers du décors est que les Israéliens n’ont pas le droit d’entrer à Ramallah pour des raisons de sécurité, et tout le monde se souvient l’histoire de ce jeune serveur dans un restaurant de Bat Yam qui a accepté l’invitation à passer le week end chez un ami palestinien, serveur dans le même restaurant, et qui a été égorgé en arrivant dans la maison de la famille…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz