FLASH
[25/04/2018] Si Melania Trump était démocrate, elle serait chaque mois en couverture des magazines féminins du monde entier. Et les journalistes se disent neutres et honnêtes ?  |  Harry Reid aux démocrates : « Moins on parle d’impeachment [de Trump], mieux c’est pour nous »  |  Dennis Prager sur Fox : « Attention, la liste des best-sellers du New York Times n’est pas réelle. Elle ne mentionne pas les livres conservateurs et religieux ! »  |  Effet Trump : « le site nucléaire de Corée du Nord a été détruit », affirment des scientifiques  |  Effet Macron : Ricoh licencie 360 personnes en France. Effet Trump : Apple crée 20 000 emplois aux USA. Et c’est Trump le taré ?  |  [24/04/2018] Effet Trump : le PIB des Etats-Unis dépasse les prévisions et atteint son plus haut en 15 ans : de quoi être exciter la haine des médias  |  Allemagne 1930 : un leader juif met en garde de ne pas porter de kippa en public en raison des attaques antisémites. Cette mise en garde vient d’être réitérée en 2018  |  Dans une déclaration, l’Autorité palestinienne refuse tout compromis pour atteindre la paix avec Israël  |  La religion de paix frappe encore : 6 morts, 15 blessés dans 3 attentats suicides à Quetta au Pakistan  |  [23/04/2018] Sky News a vu trois camions de l’armée se rendre sur le banc de Salisbury où l’ancien espion Sergei Skripal et sa fille Yulia ont été retrouvés après avoir été empoisonnés  |  Un juif orthodoxe a été poignardé il y a quelques minutes près de l’Empire State Building à Manhattan  |  Toronto : le conducteur du Van qui a foncé sur la foule a été arrêté (8 blessés, 2 morts)  |  Toronto : 10 blessés, 2 morts par un Van qui a foncé dans la foule dans le quartier juif. Accident ou attentat ?  |  Gaza : Un terroriste s’est fait explosé et a blessé trois autres personnes dans un accident du travail « mystérieux » à Beit Lahiya  |  [22/04/2018] Afghanistan : un membre de la religion de paix fait exploser une bombe dans un bureau de vote de Kaboul : 31 morts  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 4 février 2014

France-Iran-1

Michel Garroté, réd en chef  —  La plupart des sanctions contre l’Iran sont encore en vigueur, et il faut attendre avant de faire des affaires dans ce pays, déclare judicieusement, ce mardi 4 février 2014, le sous-secrétaire américain au Trésor chargé du renseignement financier et de la lutte antiterroriste.

« Nous appelons les hommes d’affaires souhaitant travailler avec l’Iran à bien réfléchir avant de s’engager dans une telle coopération sans négliger, en outre, tous les risques juridiques et de réputation à courir », a-t-il souligné, ajoutant que la levée des restrictions était vraie mais restreinte. Et de préciser que la plupart des sanctions étaient encore en vigueur notamment dans le secteur bancaire, le transport maritime et l’énergie.

Sans apparemment respecter le fait que la plupart des sanctions sont encore en vigueur tout en prétendant respecter ces mêmes sanctions encore en vigueur, des hommes d’affaires français, visiblement pressés, sont, aujourd’hui mardi 4 février, en Iran pour préparer le terrain à une reprise des relations commerciales avec le marché iranien.

La délégation menée par le Medef International, une branche de la première organisation patronale française, a emmené 116 représentants de diverses entreprises. C’est le plus gros contingent économique à venir en Iran depuis la conclusion de l’accord intérimaire sur le programme nucléaire iranien en novembre.

Parmi la délégation française, il y a de grands groupes tels Total, Lafarge et Peugeot (en tout près de 120 entreprises françaises). Les représentants français viennent notamment des secteurs pétrolier, automobile, agroalimentaire, pétrochimique, aéronautique et médical. Les exportations potentielles françaises vers l’Iran sont estimées à 1,8 milliard de dollars annuels.

Les autorités iraniennes ont réservé « un très bon accueil » aux représentants français, selon une source proche du Medef. « Les Iraniens sont très intéressés : en bref, ils nous disent venez, tout est à prendre », affirme l’un des participants. Le ministre iranien de l’Industrie, Mohammad Reza Nematzadeh, assure que le volume des échanges entre la France et l’Iran peut atteindre plus de cinq milliards de dollars annuels.

Reproduction autorisée avec mention :

Michel Garroté réd en chef www.dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz