FLASH
[15/02/2019] Alsace: des #giletsjaunes ont tenté de bloquer le journal ‘DNA’  |  Sur les 10 dernières années, 65% des tests de missile de l’Iran ont échoué : où ils sont terriblement malchanceux, ou quelqu’un les aide à être malchanceux  |  [14/02/2019] Le Sénat approuve la nomination de William Barr au poste de ministre de la Justice (et j’espère que cette fois Trump a fait le bon choix et que des têtes vont tomber)  |  Dernier sondage élection israélienne : Likoud (centre droit, Netanyahu) : 32 points. Resilience (centriste) 20, Yesh Atid (centre gauche) 11, New Right 10  |  Historique et impressionnant : Netanyahou est assis aux côtés du ministre des Affaires étrangères du Yémen au sommet de Varsovie  |  [13/02/2019] Le taux d’approbation du travail de Trump a progressé de 7 points après le shutdown  |  [12/02/2019] Slovaquie : refus total de l’islam, refus de construire même une seule mosquée  |  On le savait mais mieux vaut le signaler : après 2 ans d’enquête, 200 témoins interrogés, 300 000 documents confidentiels analysés, le Sénat confirme : aucune preuve de collusion entre Trump et la Russie  |  Gaza : Israël offre la réhabilitation de la population contre la démilitarisation – le Hamas refuse  |  Un tribunal fédéral américain a jugé le narco trafiquant El Chapo coupable de 10 chefs d’accusation, qui peuvent lui valoir le reste de sa vie en prison  |  [11/02/2019] Londres : pour tenter de subjuguer l’épidémie, les condamnés pour agression au couteau seront tagués avec un GPS à leur sortie de prison  |  [08/02/2019] 3 terroristes musulmans abattus lors d’émeutes violentes le long de la frontière de Gaza  |  Aide humanitaire au Venezuela: Maduro assure qu’il ne laissera rien rentrer – ça c’est un humaniste comme Mélenchon les aime !  |  Pologne, 1982 : quelqu’un lit 1984 de George Orwell, lève les yeux et dit : « pourquoi ça s’appelle une fiction ? »  |  [07/02/2019] Floride : Le Cabinet reconnaît Jérusalem comme capitale israélienne, met en garde Airbnb au sujet de sa politique En Judée Samarie  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 4 février 2014

France-Iran-1

Michel Garroté, réd en chef  —  La plupart des sanctions contre l’Iran sont encore en vigueur, et il faut attendre avant de faire des affaires dans ce pays, déclare judicieusement, ce mardi 4 février 2014, le sous-secrétaire américain au Trésor chargé du renseignement financier et de la lutte antiterroriste.

« Nous appelons les hommes d’affaires souhaitant travailler avec l’Iran à bien réfléchir avant de s’engager dans une telle coopération sans négliger, en outre, tous les risques juridiques et de réputation à courir », a-t-il souligné, ajoutant que la levée des restrictions était vraie mais restreinte. Et de préciser que la plupart des sanctions étaient encore en vigueur notamment dans le secteur bancaire, le transport maritime et l’énergie.

Sans apparemment respecter le fait que la plupart des sanctions sont encore en vigueur tout en prétendant respecter ces mêmes sanctions encore en vigueur, des hommes d’affaires français, visiblement pressés, sont, aujourd’hui mardi 4 février, en Iran pour préparer le terrain à une reprise des relations commerciales avec le marché iranien.

La délégation menée par le Medef International, une branche de la première organisation patronale française, a emmené 116 représentants de diverses entreprises. C’est le plus gros contingent économique à venir en Iran depuis la conclusion de l’accord intérimaire sur le programme nucléaire iranien en novembre.

Parmi la délégation française, il y a de grands groupes tels Total, Lafarge et Peugeot (en tout près de 120 entreprises françaises). Les représentants français viennent notamment des secteurs pétrolier, automobile, agroalimentaire, pétrochimique, aéronautique et médical. Les exportations potentielles françaises vers l’Iran sont estimées à 1,8 milliard de dollars annuels.

Les autorités iraniennes ont réservé « un très bon accueil » aux représentants français, selon une source proche du Medef. « Les Iraniens sont très intéressés : en bref, ils nous disent venez, tout est à prendre », affirme l’un des participants. Le ministre iranien de l’Industrie, Mohammad Reza Nematzadeh, assure que le volume des échanges entre la France et l’Iran peut atteindre plus de cinq milliards de dollars annuels.

Reproduction autorisée avec mention :

Michel Garroté réd en chef www.dreuz.info

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :