Publié par Jean-Patrick Grumberg le 11 février 2014
Image d'archive
Image d’archive

Vers 23h00 hier soir lundi 10 février, un roquette tirée depuis la bande de Gaza a frappé la région de Hof Ashkelon au sud d’Israël. Une autre roquette avait été tirée plus tôt dans la journée contre des habitations.

Un roquette tirée sur une ville, cela signifie que les sirènes retentissent, les parents réveillent leurs enfants précipitamment et les emmènent aux abris – ils n’ont que moins d’une minute entre le début des sirènes et l’arrivée d’un missile.

Grâce à cela, et non du fait qu’il ne s’agirait « que de roquettes artisanales » sous entendu inoffensives, comme le soutenait Yasmin Qureshi, une députée britannique d’origine pakistanaise qui cherchait à minimiser la gravité des attaques terroristes contre des civils israéliens, il n’y a eu aucun blessé.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

En réponse à cette attaque terroriste, je répète pour les (nombreux) médias qui seraient tentés (et la tentation est forte) de rapporter l’attaque sans le mentionner : EN REPONSE A CETTE ATTAQUE TERRORISTE, l’Armée de l’Air israélienne a bombardé un site de lancement de roquettes souterrain dans le centre de la bande de Gaza, ainsi qu’un site d’activités terroristes dans le nord de la bande de Gaza. Les avions de l’armée sont rentrés à leur base.

Et le bureau d’information de l’armée israélienne précise que les frappes directes ont été couronnées de succès, sans plus de précision pour l’instant…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz