FLASH
[24/09/2018] Allo tonton, pourquoi tu tousses ? A Grenoble un musulman fiché S a tenté de mettre le feu à une chapelle, car l’islam est une religion d’amour  |  Comme promis lors de l’élection, le gouvernement italien serre la vis sécuritaire et anti-étrangers illégaux  |  La Belgique est scandalisée par la libération de Noureddine C., condamné en 2007 à 30 ans de prison pour le meurtre d’une policière  |  Pendant la présidentielle, Benalla posait avec son arme pour un selfie… sans port d’armes, mais la justice n’est pas égale pour tous  |  L’Aquarius demande l’autorisation de débarquer 58 « migrants » (le vrai terme est étrangers illégaux) à Marseille  |  Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  |  [23/09/2018] La région suisse de Saint-Gall vote massivement en faveur de l’interdiction de la burqa  |  La nouvelle tenue du personnel du SAMU varois comporterait un gilet pare-balles  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 13 février 2014

vote-femmes

Le Parlement français a définitivement adopté, mercredi 12 février, une proposition de loi centriste reconnaissant le vote blanc.

Reconnaissance n’est pas influence, le pas n’a pas été fait vers plus de démocratie, mais vers plus de transparence.

Explication : aujourd’hui sont comptés sans distinction les bulletins nuls (qui ne peuvent être attribués avec certitude) et les bulletins blancs (les électeurs se sont déplacés pour exprimer leur rejet actif de tous les candidats).

La proposition de loi prévoit que, après les municipales, donc à partir des Européennes de juin 2014, les bulletins nuls seront comptés séparément des bulletins blancs. Chaque électeur qui voudra voter blanc (en introduisant un bulletin blanc ou en laissant l’enveloppe vide), sera assuré que son vote sera décompté – mais il ne comptera pas.

Il s’agit d’« une avancée dans la transparence de la vie démocratique et répond aux attentes de nombreux Français depuis de nombreuses années, a expliqué François Zocchetto (UDI-UC). L’absence de reconnaissance de la voix de l’électeur qui se déplace pour accomplir son devoir civique était choquante en démocratie. »

Si les Français l’attendaient depuis des années, on est en droit de se demander pourquoi le législateur a trainé tout ce temps avant de s’exécuter.

Pour Philippe Kaltenbach (PS), « si l’abstention peut généralement être comprise comme une marque de désintérêt pour la vie politique, le vote blanc doit être vu comme une attente non satisfaite qui peut traduire une forme d’espérance. C’est un choix tout aussi respectable que les autres ».

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

L’analyse superficielle et trompeuse de Kaltenbach n’étonne pas. Il cache le fait que 92% (oui, 92%!) de la population française n’a pas confiance dans les politiciens selon le sondage Ipsos/ Le Monde de janvier dernier, et que l’abstention et le blanc ne sont que des déclinaisons de ce profond rejet.

D’ailleurs la majorité socialiste au parlement a une telle frousse de la démocratie, que le vote blanc n’est toujours pas pris en compte dans les suffrages exprimés : « votez blanc tant que vous voudrez, nous serons tout de même « démocratiquement » élus », disent les socialistes.

Au Pérou, qui n’est pourtant pas un meilleur exemple de démocratie que la France, si les deux tiers des électeurs votent blanc, le scrutin est annulé.

PS A titre personnel, quand j’ai vécu en France, je n’ai jamais voté : je ne vote pas pour des gens qui promettent A quand je sais qu’ils feront B, et que je ne sais pas ce que sera B. Mon abstention a certainement favorisé des idées que je dénonce, mais c’était un dégât accessoire. Le dégât principal – voter pour quelqu’un qui allait me tromper alors que je le savais – était plus important et je l’évitais.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz