FLASH
[18/01/2018] Communiqué ministère de la Santé iranien: 36 000 morts par la pollution de l’air en 2017. Téhéran : 4 810 morts par la pollution de mars 2016 à mars 2017  |  Alain Soral a été condamné aujourd’hui en appel à 10.000 euros d’amende, avec possibilité d’emprisonnement en cas de non-paiement, pour avoir publié sur son site un dessin négationniste  |  Mutinerie à la prison de Fleury-Mérogis : 123 détenus refusent de regagner leur cellule  |  Cette nuit, Tsahal et la police ont localisé les terroristes islamistes palestiniens qui ont assassiné le Rabbin Raziel Shevach le 9 janvier. Repérés, les colons arabes ont ouvert le feu. 1 a été tué et 2 autres ont été appréhendés. 2 policiers ont été blessés  |  [17/01/2018] Des Israéliens se sont rendu dans la capitale juive pour prier au Mont du Temple. Sans la présence des forces de sécurité, ils auraient été décapités aux cris d’Allahou Akbar – et l’UE veut faire croire qu’il faut partager la ville !  |  3 pays dans le monde (à part les USA), ont une rue Martin Luther King: le Sénégal, le Brésil, et Israël (King était profondément pro-israélien) – ça ne rime pas bien avec Apartheid  |  Eric Trump, votre père est-il raciste ? Mon père n’est pas raciste du tout, en fait, il ne voit qu’une seule couleur : le vert, l’économie !  |  Examen médical de Trump (par le médecin d’Obama): il ne boit pas, ne se drogue pas, ne fume pas, est en excellente santé physique et mentale – et a des gênes pour vivre 200 ans ! »  |  Pendant la nuit, Tsahal a arrêté en Judée Samarie 16 colons arabes suspectés de terrorisme  |  [15/01/2018] La gauche, toujours du côté du mal : Sadiq Khan, le maire de Londres, n’accueillera pas le président Trump, mais en 2001, il a représenté le prédicateur de haine Louis Farrakhan qui disait que les juifs sont des « suceurs de sang » et Hitler un « très grand homme »  |  Religion d’amour et de paix : en Irak, au moins 8 morts et 40 blessés dans un double attentat à Bagdad  |  [14/01/2018] Abou Hamza Hamdan, un terroriste du Hamas, a été éliminé lors d’un attentat à la voiture piégée à Sidon, au Liban  |  Sur MSNBC, un pasteur noir pro-Trump dit à la journaliste d’aller vivre en Haïti si elle doute que c’est un « pays de merde »  |  Tweet du Premier ministre indien Modi à Netanyahu: « Bienvenue en Inde, mon ami PM @netanyahu! Votre visite en Inde est historique et spéciale. Elle renforcera encore l’étroite amitié entre nos deux pays »  |  La Pologne pourrait tenir un référendum pour quitter l’UE, selon Donald Tusk  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 28 février 2014

Ukraine-Crimée-3

Michel Garroté, réd en chef  —  Des hommes armés non identifiés se sont déployés autour des aéroports de Simferopol et de Belbek, en Crimée, république autonome d’Ukraine. Le ministre ukrainien de l’Intérieur par intérim, Arsen Avakov, accuse, ce vendredi 28 février 2014, les forces russes d’invasion armée et d’occupation. « Je considère ce qui se passe comme une invasion armée et une occupation. En violation de tous les accords et normes internationaux », dit Avakov.

Selon lui, des unités armées de la flotte russe bloqueraient l’aéroport de Belbek, proche de la ville de Sébastopol, aéroport dans lequel se trouveraient des militaires et des garde-frontières ukrainiens. « Dehors, des militaires en treillis et armés sans signe distinctif, mais ne cachant pas leur appartenance. L’aéroport ne fonctionne pas. Il n’y a pour l’instant pas d’affrontement armé », selon Avakov.

A Simferopol, chef-lieu de la Crimée, des hommes armés ont également pris le contrôle de l’aéroport et ils n’auraient pas dissimulé leur appartenance aux forces armées russes. Un observateur sur place a constaté la présence d’hommes armés de kalachnikov, portant un uniforme sans aucun signe distinctif, dans l’aéroport de Simféropol, qui continue toutefois de fonctionner. Interrogés sur leur origine, ceux-ci se seraient refusés à tout commentaire.

Toujours à Simféropol, des manifestants brandissant des drapeaux de la flotte russe de la mer Noire se sont immédiatement rassemblés devant l’aéroport. Hier jeudi, un commando prorusse avait déjà pris possession du parlement local et du gouvernement local de la ville de Simferopol. Ils avaient hissé le drapeau russe sur la façade du bâtiment. Quelques heures plus tard, le parlement local, réuni dans ce bâtiment, avait voté l’organisation le 25 mai d’un référendum pour plus d’autonomie, limogeant le gouvernement local.

La Crimée, dans le sud de l’Ukraine, où est basée la flotte russe de la mer Noire, est effectivement en proie à des tensions séparatistes croissantes. Peuplée majoritairement de russophones, la Crimée est la région d’Ukraine la plus opposée aux nouvelles autorités provisoires en place à Kiev, après la destitution du président Viktor Ianoukovitch et la nomination du Premier ministre de transition Arseni Iatseniouk.

A Kiev, le Parlement a voté ce vendredi une résolution appelant les Etats-Unis et la Grande-Bretagne à garantir sa souveraineté après la prise de contrôle dans la nuit de deux aéroports de Crimée par des hommes en armes. Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la Russie sont garants de l’indépendance de l’Ukraine depuis la signature d’un Mémorandum à Budapest en 1994.

Un conseil de sécurité nationale et de défense a eu lieu aujourd’hui, à 09H00 GMT, au sujet de la situation en Crimée, a annoncé le président ukrainien par intérim Olexandre Tourtchinov à la tribune du Parlement ukrainien. Selon lui également, les hommes en armes qui occupent depuis hier jeudi les locaux du gouvernement et du parlement de Crimée à Simféropol seraient des « terroristes armés opérant sous le drapeau russe ». Le parlement ukrainien appelle à une réunion du Conseil de Sécurité de l’ONU pour examiner la crise que connaît actuellement le pays.

Les rapports selon lesquels l’aéroport de la ville ukrainienne de Simféropol en Crimée aurait été occupé par des inconnus armés sont faux, annonce une porte-parole de l’aéroport. « Les avions partent et arrivent comme prévu. Les informations sur la présence d’hommes armés à l’aéroport ne correspondent pas à la réalité », a fait savoir la porte-parole.

Le 25 février, la population russophone de la presqu’île a entamé une action de durée indéterminée devant le siège du parlement de Crimée en signe de protestation contre les nouvelles autorités de Kiev. Hier jeudi, le parlement de Crimée a limogé le gouvernement local et fixé au 25 mai prochain un referendum sur l’élargissement des pouvoirs de la république autonome, une des exigences des manifestants.

Reproduction autorisée avec mention :

Michel Garroté réd en chef www.dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz