FLASH
[24/01/2018] Encore un effet Trump : Disney déclare que la réforme fiscale de Trump lui permet d’offrir une prime non programmée de 1000 dollars à 125 000 employés, et d’investir 50 millions dans la formation  |  Encore un effet du génie de Trump : JP Morgan annonce que grâce à la réduction des taxes de Trump, il va investir 20 milliards $ et créer 20 000 emplois aux USA  |  [23/01/2018] Alaska : tremblement de terre magnitude 8.3 – risque de Tsunami de l’Alaska à la Californie  |  [22/01/2018] Voilà à quoi sert la « fâcheuse sphère »: à faire ce que les médias ne font plus. Le 20, Dreuz dénonçait le choix par L’Oréal Paris de l’antisémite Amena Khan pour sa nouvelle campagne – le 22, L’Oréal annulait la campagne et se séparait de Khan  |  Un terroriste musulman armé d’un couteau a été appréhendé par la police. Là c’était à Hebron en Judée Samarie occupée par les Arabes, demain ce sera à St Denis occupée par les Arabes  |  Trump a gagné contre les obstructionnistes du parti Démocrate qui ont fermé le gouvernement  |  Tiens, une institution internationale moins corrompue par l’idéologie gauchiste des médias? Le FMI salue la réforme fiscale de Donald Trump  |  Si le terrorisme rentre dans les prisons, cela va être très compliqué. Aujourd’hui il y a évolution majeure. Il y a une montée en puissance des ‘barbus’ qui représentent la mafia la plus puissante derrière les murs  |  Suède, Malmo, seconde attaque à la grenade en une semaine : après un poste de police, un restaurant – et si vous questionnez les bienfaits de l’immigration vous êtes un facho  |  Dans la nuit, 30 trafiquants de drogue égyptiens ont été pris entre les feux des polices israélienne et égyptienne à la frontière. 1 trafiquant israélien a été tué. Plusieurs dizaines de kg de drogue saisis  |  [20/01/2018] France : Mutinerie en cours à la prison de Maubeuge, des dizaines de détenus regroupés, forces de l’ordre sur place  |  [19/01/2018] Agression motivée par l’islam- 2 surveillants de la prison de Borgo (Corse) ont été agressés à l’arme blanche ce matin par un détenu. Ils sont blessés, l’un gravement. Selon un délégué syndical, le détenu a hurlé : « Allah Akbar » (Corse-Matin)  |  L’incident de la Yeshiva de Bonneuil-Sur-Marne (94), où deux juifs ont été heurtés par une voiture ne semble pas au premier abord être un acte terroriste. C’est un accident de la circulation. Le chauffeur est en garde à vue (source RSB News)  |  [18/01/2018] Communiqué ministère de la Santé iranien: 36 000 morts par la pollution de l’air en 2017. Téhéran : 4 810 morts par la pollution de mars 2016 à mars 2017  |  Alain Soral a été condamné aujourd’hui en appel à 10.000 euros d’amende, avec possibilité d’emprisonnement en cas de non-paiement, pour avoir publié sur son site un dessin négationniste  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 28 février 2014
Lit de peine de mort
Lit d’exécution de la peine de mort

Le 11 février dernier, Paul Howell, trafiquant de drogue condamné à mort pour le meurtre d’un policier en 1992, a fait appel de sa condamnation, car il craignait que son exécution soit douloureuse.

Les avocats de Howell sont arrivés à la conclusion que l’injection d’un nouvel anesthésiant, le midazolam, n’était pas assez efficace pour éviter la douleur des drogues injectées ensuite, après qu’un journaliste d’Associated Press qui couvre les peines de morts a publié un article expliquant que William Happ, exécuté par injection d’un nouveau mélange de trois composants mortels, avait réagi différemment des condamnés à mort précédents, durant son exécution.

Il a semblé au journaliste que Happ est resté conscient plus longtemps, et que son corps a bougé plus que la normale après avoir perdu conscience.

Happ, exécuté le 15 octobre, a été le premier a être exécuté avec un nouveau mélange d’injections du fait de la pénurie des substances utilisées jusque là (généralement, un produit barbiturique, un paralysant, et une solution de potassium), que les pharmacies hésitent à fournir en raison de la mauvaise publicité, et des risques légaux et éthiques qu’ils doivent affronter.

Lors de l’audition de la plainte d’Howell, Timothy Cannon, secrétaire du département pénitentiaire de Floride, et qui assiste à chaque exécution, a déclaré à la cour qu’un nouveau « test d’état de conscience » est maintenant fait sur chaque condamné depuis l’exécution de William Happ et les réactions des médias.

Avant l’exécution de Happ et d’un autre condamné avant lui, Cannon faisait deux “tests d’état de conscience” basés sur ce qu’il a appris au centre fédéral de formation des prisons : un “secoué crié”, où il secoue vigoureusement le condamné par les épaules et crie son nom, puis une série de tests sur les cils et les sourcils.

Mais après l’exécution de Happ, Cannon a expliqué qu’un troisième test a été ajouté, qui consiste à pincer les trapèzes, le muscle entre le cou et l’épaule, afin “de s’assurer que nous prenions toutes les précautions pour nous assurer que la personne est bien inconsciente” et “pour être certain que le processus est digne et humain”.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

“Au delà du fait que la constitution exige la peine de mort, si nous décidions que les criminels doivent mourir comme ils ont donné la mort, et bien nous violerions les violeurs. Et nous ne violons pas les violeurs,” a déclaré Sonya Rudenstine, l’avocate de Howell.

“Nous ne devrions pas nous conduire d’une façon qui nous répugne. Si nous tuons des gens, nous devons le faire avec humanité. On dit souvent que le condamné est loin de souffrir autant que sa victime, et je pense que c’est ce qui nous permet de rester humain et civilisés,” a ajouté Rudenstine.

Ce à quoi le porte parole de la prison, Jessica Cary, a répondu que l’administration “est attachée à faire tout ce qui est en son pouvoir pour s’assurer que le processus d’injection mortelle est humain et digne”.

Cary ajouta : “nous avons changé plusieurs aspects de la procédure pour améliorer le confort du condamné. Nous mettons des éponges sous les mains pour qu’il soit plus confortable, nous avons changé les oreillers, l’angle de la table, juste pour que ce soit un peu plus confortable, plus humain et plus digne.”

Paul Howell a été prononcé mort, mercredi 26 février, suite à une injection de produits mortels.

Quelqu’un à qui je racontais cette histoire, et qui n’approuve pas la peine de mort, me demandait si j’accepterais de la donner. Je répondais que si je lisais un jour une annonce cherchant quelqu’un pour l’administrer à un condamné à mort pour un crime abominable, je tenterais d’être assez rapide pour être certain d’être choisi. J’ajoutais que selon moi, si l’on est partisan de la peine de mort, c’est pour une série de raisons fortes, et qu’on doit être en mesure, dans certains cas, de les assumer.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Condamné à mort Paul Howell
Condamné à mort Paul Howell, exécuté le 26 février
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz