FLASH
[18/12/2018] Depuis son passage télé, l’ancienne journaliste de Charlie hebdo, @ZinebElRhazoui reçoit des centaines de menaces de mort, d’appels à la violence et au viol de la part de personnes de gauche et musulmans qui disent que l’extrême droite est fasciste  |  En pleine crise des #Giletsjaunes, Macron annonce 500 millions d’€ d’aides à l’Afrique – et un bras d’honneur aux Français  |  7 colons arabes israéliens suspectés de terrorisme ont été arrêtés dans le quartier Issawiya de Jérusalem par l’armée israélienne  |  Quand les élites sortent du bois et craignent la démocratie : Pour Olivier Duhamel, « le référendum d’initiative citoyenne est ‘extrêmement dangereux »  |  #Giletsjaunes : Plainte déposée contre Macron pour mise en danger de la vie d’autrui, violences volontaires avec arme, et racket  |  Et bien il va vous faire marron, Macron: La dette de la France devrait frôler les 100 % du PIB en 2019  |  Maroc : 2 touristes ont été égorgées au sud de Marrakech. 1 suspect a été arrêté, ses complices sont recherchés  |  Amandeep Bhogal, candidat conservateur: « Pour atteindre la prospérité il faut 4 composantes : Le droit de propriété. La primauté du droit. La liberté d’expression. La démocratie. Dans l’UE, 1 manque et sape les 3 autres – la démocratie »  |  [17/12/2018] Amnesty International alerte sur « de nombreux cas de recours excessifs à la force par des policiers » lors des manifestations des #Giletsjaunes  |  ONU vient de confirmer que le Liban a violé: la résolution 1701, la souveraineté israélienne, et 4 tunnels découverts. Il manque dans leur déclaration : qui a creusé ces tunnels ? Réponse : le Hezbollah  |  France 2 et Le Monde ne publierons pas ça – Ayatollah iranien Sadiqi, sermon du vendredi : « Plus de 100 ans de domination du monde par les démocraties libérales ont pris fin. L’humanité doit maintenant chercher un nouveau modèle inspiré par notre révolution islamique »  |  [16/12/2018] Attentat de Strasbourg : une 5e victime a perdu la vie  |  La hausse de 100 euros pour les salariés au Smic pourrait être reportée à juin. Les primes et les hausses de la fonction publique passent avant  |  France Inter interviewe un président de la confédération des commerçants indépendants anti #GiletsJaunes – sans préciser qu’il est le référent LREM de la Lozère – et rien dans le Décodex  |  Bruxelles : les manifestants contre la pacte de Marrakech sont 5 fois plus nombreux que ceux en sa faveur. A Paris, on les cherche, en vain  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 5 mars 2014

Le crâne rasé sur les côtés, un tatouage dans le cou et une veste de survêtement rouge sur un t-shirt noir : dans le box du tribunal correctionnel d’Évreux, le prévenu à la forte corpulence est impressionnant. Il comparaissait vendredi pour violence avec arme sur un résidant du foyer L’Abri, dans le quartier de Saint-Michel à Évreux.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Le soir du lundi 24 février, il avait fait irruption dans la chambre de la victime, qui était couchée. Il avait retourné le matelas sur elle et s’était assis dessus. Et surtout, lui avait mis un sabre sous la gorge. Il était éméché et avait perturbé la résidence toute la nuit.
L’auteur des faits était accueilli dans ce foyer depuis sa sortie de prison en décembre. Après dépôt de plainte de la victime, il avait été interpellé en ville le 26 février.

« Pas méchant »

« J’ai jamais eu de problème avec lui. Je ne comprends pas pourquoi j’ai fait ça, explique-t-il au président. Je ne suis pas méchant. Je rends service aux gens du foyer. »

Me François Delacroix, son avocat, précise d’ailleurs que « le prévenu et la victime buvaient une bière ensemble le lendemain des faits ». Mais ses problèmes d’alcool ajoutés à son traitement de substitution à l’héroïne ont formé un cocktail détonnant. « J’ai pété les plombs », reconnaît le prévenu.

Quant à la victime, c’est un garçon en réinsertion « qui essaie de se reconstruire. Il est fragile. Mais le prévenu s’est assis dessus ! », lance Me Mehdi Locatelli son avocat. Conséquence immédiate : « Il se met en retrait, il s’isole. »

Me Delacroix, lui, plaide qu’il n’y a pas d’arme – le parquet a ordonné sa destruction. « Est-ce une arme de collection, un jouet ? Ce sabre, est-il tranchant ? » On ne peut plus le savoir. Il en tire donc la conséquence juridique : en l’absence d’arme et sans incapacité de travail de la victime, il s’agit de simple violence, une contravention et non un délit.

Le procureur de la République rappelle la gravité des faits « dans un foyer où se retrouvent des accidentés de la vie ». Et s’inquiète de ce qui aurait pu se passer : « Un sabre japonais et de l’alcool, ça peut vite déraper », estime-t-il.

Après délibéré, le tribunal condamne finalement le prévenu à 12 mois de prison dont six assortis d’un sursis avec mise à l’épreuve pendant 24 mois, et obligation de soins, interdiction de détenir une arme et de paraître au foyer L’Abri.

http://www.paris-normandie.fr/article/evreux/a-evreux-il-s%E2%80%99assoit-sur-sa-victime

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz