FLASH
[19/10/2017] Ariane Fornia, fille d’Eric Besson, accuse l’ex-ministre Pierre Joxe d’agression sexuelle  |  Wolf Blitzer (CNN) est le 1er journaliste de gauche à évoquer le scandale Clinton/ Obama/ Uranium depuis sa révélation il y a 24 heures  |  [18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 11 mars 2014

djihadiste-2

Michel Garroté, réd en chef  —  Je suis bien allé dans les camps des Al-Shabab en Somalie mais je n’ai pas participé aux combats et je ne me suis pas entraîné à ça non plus, a allégué, le lundi 10 mars 2014, le prévenu Hassan Kafi devant le tribunal correctionnel de Bruxelles. Ce coiffeur de 39 ans, de Molenbeek-Saint-Jean, comparaît, comme seize autres personnes, pour participation aux activités d’organisations terroristes.

Trois autres prévenus sont, eux, toujours détenus au Kenya et font défaut. Parmi les quatre prévenus qui se sont rendus en Somalie, Hassan Kafi est le seul à comparaître. Ses trois comparses (Mohamed Saïd, Mustapha Bouyahbaren et Rachid Benomari, considéré comme le « cerveau » de leur expédition) sont toujours détenus au Kenya.

En avril 2011, les quatre hommes étaient partis de Molenbeek-Saint-Jean direction Istanbul. De là, ils avaient pris un avion pour la Tanzanie puis avaient rejoint le Kenya avant de passer clandestinement en Somalie avec l’aide d’un passeur. Les Al-Shabab étaient accueillants mais méfiants, a raconté lundi Hassan Kafi. Ils nous ont pris nos passeports et ils nous ont logés dans la maison des immigrants, a-t-il dit.

Moi, je n’étais pas bien là-bas. J’étais parti parce que je voulais voir la charia. Mais une fois sur place, j’ai vite voulu revenir. Il faisait chaud, on mangeait mal et je ne voulais pas participer aux combats. Je n’y ai jamais pris part, a soutenu le prévenu. On serait en droit d’en douter. En effet, rejoindre les terroristes d’Al-Shabab en Somalie pour découvrir que leur nourriture est mauvaise, c’est un peu léger comme stratégie de défense.

Rachid Benomari, le seul des dix-neuf prévenus à être poursuivi pour participation à des actes terroristes en qualité de dirigeant, n’avait pas donné la même version des faits. Dans une conversation téléphonique, il avait dit à sa femme qu’Hassan Kafi posait tout le temps des problèmes, y compris lors des combats. Les faits sont donc accablants : Hassan Kafi a combattu, mais il était moins bon combattant que Rachid Benomari. Les propos de Benomari ont été relus par le président de la chambre, lundi.

L’épouse de Rachid Benomari est d’ailleurs elle aussi prévenue dans ce dossier. Il lui est reproché d’avoir apporté une aide matérielle à une organisation terroriste. Elle a avoué, lundi, avoir organisé des collectes d’argent à Bruxelles et avoir ensuite envoyé le tout à son mari en Somalie. Je pensais que c’était pour ses besoins personnels. Je n’ai pas réalisé l’ampleur de tout ça, a-t-elle allégué.

Cette mère de cinq enfants a encore affirmé qu’elle avait été fortement influencée par son mari sur le plan religieux. Pour lui, elle avait accepté de porter le voile intégral et avait tenu les mêmes propos radicaux. Je crois que j’avais envie de lui plaire, d’être la femme qu’il voulait que je sois. Mais je ne suis pas une musulmane fondamentaliste, a-t-elle prétendu. Vouloir plaire à son homme en portant le voile intégral, ce n’est donc pas fondamentaliste.

Dans ce dossier, dix-neuf personnes, trois femmes et seize hommes, sont prévenues d’avoir participé aux activités d’organisations terroristes, basées en Syrie et en Somalie, entre 2011 et 2013. Le procès se tient sous haute sécurité devant la 54e chambre bis du tribunal correctionnel de Bruxelles. L’instruction d’audience se poursuit le mardi 11 mars 2014. Le procureur fédéral requiert le mercredi 12 mars 2014.

Reproduction autorisée avec mention :

Michel Garroté réd en chef www.dreuz.info

Source :

http://www.7sur7.be/7s7/fr/3007/Bruxelles/article/detail/1808905/2014/03/10/Proces-terrorisme-J-ai-voulu-voir-la-charia-j-ai-vite-voulu-revenir.dhtml

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz