Publié par Jean-Patrick Grumberg le 13 mars 2014

1719540814436131highResmaxh480maxw4804338E2B4.jpg

31 mariages polygames ont été enregistrés en Belgique ces six dernières années selon la ministre de l’Intérieur Joëlle Milquet (CDH) qui répondait à une question parlementaire écrite.

Il s’agit de mariages survenus à l’étranger et inscrits aux registres belges : 14 dans des communes flamandes, 11 à Bruxelles et 6 en Wallonie.

Pourtant, la polygamie est prohibée par le code de droit international privé depuis octobre 2004 car incompatible avec l’ordre public.

Et deux circulaires ministérielles de septembre 2004 et janvier 2013 donnent instruction aux communes de ne plus reconnaître la validité des mariages polygames et de ne pas les inscrire dans leurs registres, sauf dans le cas où une décision judiciaire l’ordonnerait.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

En cas de polygamie, l’Office national des pensions (ONP) divise les pensions par le nombre de femmes. Ainsi, une veuve Bruxelloise d’origine marocaine depuis 2005 a reçu un courrier lui indiquant qu’elle ne toucherait que la moitié de sa pension, l’autre moitié allant à une autre épouse du mari défunt vivant au Maroc.

Par ailleurs, à Bruxelles, les trois noms de famille les plus répandus sont Diallo (2.155 personnes), Bah (1.244 personnes) et Janssens (1.087 personnes).

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

http://www.lalibre.be/actu/belgique/on-enregistre-encore-des-mariages-polygames-5317804735704b2d27669658

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz