FLASH
[12:11] Explosion entendue partout en région parisienne : c’est un avion qui a passé le mur du son  |  Les sénateurs Républicains élaborent un projet de loi pour protéger les femmes, et empêcher les transsexuels de participer aux compétitions sportives féminines  |  Le directeur politique de Biden au Texas impliqué dans une escroquerie de collecte de bulletins de vote par correspondance  |  Le FBI déclassifie un document alléguant que l’affaire de la collusion russe était l’idée d’Hillary Clinton, Obama a été informé  |  Un trafiquant de drogue belge détourne un hélicoptère loué à son PROPRE NOM pour libérer sa femme prisonnière, découvre que la prison est trop petite pour y atterrir  |  Plus de 3 100 victimes de coups de feu dans le Chicago démocrate cette année  |  De Blasio dit qu’il infligera une amende à toute personne à New York qui ne porte pas de masque – le taux d’infection dépasse les 3 %  |  Le mouvement Amal condamne Macron pour avoir accusé les chiites d’avoir provoqué l’échec de formation du gouvernement libanais  |  Nasrallah : Les accusations de trahison de Macron sont inacceptables et condamnables  |  Les troupes indiennes ouvrent le feu à la frontière dans la région himalayenne contestée du Cachemire  |  Arménie vs Azerbaïdjan. 4ème journée : les combats continuent, des Kurdes et des Turcs syriens auraient été recrutés  |  Portland : Une émeutière menace de déféquer devant la porte d’un policier si sa voiture est rayée  |  L’agresseur de Charlie Hebdo accusé de tentative d’assassinat terroriste  |  Le débat présidentiel commence. Suivez nos commentaires sur le fil Twitter de Dreuz  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 18 mars 2014

DCRI-3

Michel Garroté, réd en chef  —  Deux ans après les tueries perpétrée par Mohamed Merah à l’école Ozar-Hatorah de Toulouse et à Montauban, M6 révèle, mardi 18 mars 2014, qu’une information judiciaire a été ouverte fin janvier à l’encontre de la Direction Centrale du Renseignement Intérieur (DCRI) pour mise en danger délibérée de la vie d’autrui et non empêchement de crime.

Cette enquête, menée par deux juges parisiens, fait suite aux plaintes déposée par plusieurs membres de la famille d’Abel Chennouf, militaire abattu par le tueur au scooter en mars 2012 à Montauban.

Pointée du doigt depuis ces événements tragiques, la DCRI a déjà fait l’objet d’un rapport de l’Inspection Générale de la Police. Celui-ci avait relevé des défaillances objectives dans la surveillance de Mohamed Merah. Le jeune Toulousain était en effet connu des services de la DCRI dès 2006 pour ses liens avec la mouvance salafiste mais sa fiche avait été désactivée en 2010.

Ses multiples voyages dans des zones tribales ont ensuite poussé les renseignements à se pencher à nouveau sur son cas mais son entretien avec les policiers à son retour du Pakistan, quelques mois seulement avant les tueries, ne donnera rien. Au moment de son passage à l’acte, Mohamed Merah n’était plus surveillé par la DCRI.

« Nous voulons savoir qui a pris la décision d’arrêter la surveillance et le suivi de Merah alors que sa dangerosité était établie », a déclaré – à M6 – Me Béatrice Dubreuil, avocate de la famille d’Abel Chennouf. « Les familles sont en droit de demander ce qui s’est réellement passé », a-t-elle ajouté.

On peut également lire ou relire mon article du 9 août 2012 intitulé « Documents déclassifiés – Pour Mohamed Merah la France savait » (voir troisième lien en bas de page).

Reproduction autorisée avec mention :

Michel Garroté réd en chef www.dreuz.info

Sources :

http://www.ladepeche.fr/article/2014/03/18/1842236-affaire-merah-la-dcri-dans-le-collimateur-de-la-justice.html

http://www.metronews.fr/info/affaire-merah-une-information-judiciaire-vise-la-dcri/mncr!sRSzUJgZkjhGo/

http://www.dreuz.info/2012/08/documents-declassifies-pour-mohamed-merah-la-france-savait/

 

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz