FLASH
[17/01/2018] Examen médical de Trump (par le médecin d’Obama): il ne boit pas, ne se drogue pas, ne fume pas, est en excellente santé physique et mentale – et a des gênes pour vivre 200 ans ! »  |  Pendant la nuit, Tsahal a arrêté en Judée Samarie 16 colons arabes suspectés de terrorisme  |  [15/01/2018] La gauche, toujours du côté du mal : Sadiq Khan, le maire de Londres, n’accueillera pas le président Trump, mais en 2001, il a représenté le prédicateur de haine Louis Farrakhan qui disait que les juifs sont des « suceurs de sang » et Hitler un « très grand homme »  |  Religion d’amour et de paix : en Irak, au moins 8 morts et 40 blessés dans un double attentat à Bagdad  |  [14/01/2018] Abou Hamza Hamdan, un terroriste du Hamas, a été éliminé lors d’un attentat à la voiture piégée à Sidon, au Liban  |  Sur MSNBC, un pasteur noir pro-Trump dit à la journaliste d’aller vivre en Haïti si elle doute que c’est un « pays de merde »  |  Tweet du Premier ministre indien Modi à Netanyahu: « Bienvenue en Inde, mon ami PM @netanyahu! Votre visite en Inde est historique et spéciale. Elle renforcera encore l’étroite amitié entre nos deux pays »  |  La Pologne pourrait tenir un référendum pour quitter l’UE, selon Donald Tusk  |  Israël ferme ses missions diplomatiques de Biélorussie, République dominicaine, Érythrée, Irlande et Lettonie pour en ouvrir d’autres en Afrique  |  En Autriche, 20 000 manifestants qui rejettent le principe démocratique contre la coalition gouvernementale incluant l’extrême droite – mais l’extrême gauche criminelle, pas de problème  |  Laurent Wauquiez : « Avec Emmanuel Macron, les clandestins resteront sur notre sol »  |  Le Premier ministre thaïlandais Prayuth Chan-Ocha a installé un découpage en carton de sa photo pour que les journalistes posent leurs questions, puis il a quitté la conférence de presse  |  Durant la nuit, l’armée israélienne a détruit un tunnel terroriste du Hamas au sud de Gaza  |  [11/01/2018] Des imbéciles affirment que Trump n’a aucun succès économique. Et ça ?! Sondage Quinnipiac: 66% des Américains pensent que l’économie est “Excellente/ bonne” et c’est le meilleur score depuis que ce sondage existe  |  En caméra cachée, James O’Keefe a pris Twitter la main dans le sac avouant qu’ils suppriment des comptes d’opinions politiques qui leur déplaisent – et nous risquons d’être censuré par Twitter de l’écrire  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 19 mars 2014

Screen Shot 2014-03-19 at 09.41.14 AM
J’ai critiqué Nicolas Sarkozy lorsqu’il était Président. Je pourrais le faire encore. Au vu de la situation présente du pays, je m’en abstiendrai.

Ceux qui sont aux commandes de la France depuis bientôt deux ans la conduisent vers le précipice et une effroyable déchéance. Monsieur Hollande parlait, en 2012, de « rêve français ». Ce qui prend forme est bien plutôt un cauchemar qui, hélas, n’est pas achevé, et risque de se poursuivre et de s’accentuer.

Ce pays a eu de mauvais ministres dans le passé. Ceux qui sont aux responsabilités aujourd’hui sont bien davantage que mauvais. Ils ajoutent à leur incompétence une vaste panoplie de crétinismes dogmatiques imprégnés de toutes les idées ineptes que la gauche a pu émettre au cours des deux derniers siècles. Je n’en vois désormais pas un pour racheter l’autre. Le mieux serait qu’ils s’en aillent tous, au plus tôt. Malheureusement, ils sont encore là sans doute jusqu’en 2017, ce qui est très long, et pourrait leur permettre de faire de multiples dégâts encore.

Ce pays n’a jamais été un état de droit au sens plein du terme

Ce pays a connu des manipulations de la justice et de la police, et, j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire, n’a jamais été un état de droit au sens plein du terme. Il a même connu une phase dictatoriale au temps de l’Etat français du maréchal Pétain. Il a, sous François Mitterrand, ancien pétainiste lui-même, connu une présidence vicieuse et viciée qui a exacerbé des maux déjà existants. Il a, sous Jacques Chirac, connu un immobilisme teinté de moments cyniques ou crapuleux. Il a été dirigé de manière erratique sous l’égide de celui qui a précédé l’actuel occupant de l’Elysée. Mais ce à quoi nous avons assisté ces dernières semaines a peu de précédents.

Des scandales factices se sont ajoutés aux scandales factices. Une véritable chasse à l’homme a été organisée contre Nicolas Sarkozy, qui apparaît, semble-t-il, comme l’homme à abattre chez les socialistes. La justice a pu être d’autant plus aisément activée qu’y fourmillent les membres du syndicat du « mur des cons ». Des fonctionnaires de police ont pu servir de courroies de transmission avec d’autant plus de zèle que des purges ont été organisées en haut lieu.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Les grands médias savent eux-mêmes aisément se faire caisses de résonance, et on y voit les effets conjugués de l’économie mixte (qui fait que les entreprises propriétaires des médias sont souvent en situation de collusion avec les gouvernants), et des injections à haute dose de pensée uniformisée, injections commencées dès l’enfance, et très accentuée dans les écoles de journalisme.

La chasse au Sarkozy est destinée à empêcher toute alternance

J’ai parlé, récemment de pourriture, et j’ai décrit les conséquences pouvant résulter de la pourriture. Je pense que la chasse au Sarkozy qui se déroule présentement est destinée, au delà de Nicolas Sarkozy lui-même, à empêcher toute alternance, à détruire tout ce qui pourrait subsister de possibilité que se déroule encore le moindre débat d’idées, et à éviter, à proximité d’échéances électorales, que soient abordées les problèmes réels du pays.

Je pense que le comportement absolument lamentable ces derniers jours de la cohorte constituée par Taubira, Valls, Ayrault, Sapin, Montebourg, et j’en passe, est apparu au grand jour, mais que cela risque de peser fort peu, hélas. Rien n’est plus facilement remplaçable qu’un socialiste : il y en a tout un stock, y compris des exemplaires en solde, et ils ne sont pas tous membres du parti socialiste.

Je dois dire que je suis absolument pessimiste pour l’avenir de la France. Je considère que si redressement il doit y avoir, il impliquera, d’abord, première étape, que la situation présente soit regardée en face, et ensuite, deuxième étape, qu’un travail intellectuel soit mené. Pour l’heure, nous sommes très loin de la première étape, et plus loin encore de la deuxième étape.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour Dreuz.info.

PS. J’ai placé en illustration une couverture du magazine Valeurs actuelles datant d’il y a plusieurs mois pour souligner que les engrenages menant au présent ne datent pas d’hier, et pour rendre hommage au seul magazine français à faire effectivement œuvre de dignité et de déontologie en ces circonstances.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz